Ouvrir le menu principal

Manoir de Penmarc'h

manoir à Saint-Frégant (Finistère)

Manoir de Penmarc'h
Image illustrative de l’article Manoir de Penmarc'h
Début construction XVIe siècle
Protection  Inscrit MH (1932)
Coordonnées 48° 35′ 08″ nord, 4° 23′ 27″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Région historique Bretagne
Département Finistère
Localité Saint-Frégant

Géolocalisation sur la carte : Finistère

(Voir situation sur carte : Finistère)
Manoir de Penmarc'h

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Manoir de Penmarc'h

Le manoir de Penmarc'h est situé sur la commune de Saint-Frégant, dans le département du Finistère.

HistoriqueModifier

Le château de Penmarc'h a été édifié par la famille de Penmarc'h, l'une des plus anciennes familles du Léon. Il se pourrait bien que la date de 1546 (inscrite sur l'entrée principale) ne soit relative qu'à une restauration et que le château serait d'un siècle plus ancien[1].

La famille de Penmarc'hModifier

La famille de Penmarc'h, présente aux montres de 1426 à 1534, était « des plus nobles et des plus anciennes de l'évêché de Léon, et, par lettres patentes de la reine Anne, de l'an 1302, elle fut érigée en seigneurie de bannière avec éloge, scavoir, qu'elle étoit l'une des plus nobles et anciennes chevaleries de l'évêché de Léon... »[2].

  • La famille de Penmarc'h remonte au moins à Alain I de Penmarc'h, décédé en 1350, seigneur de Penmarc'h et époux de Constance de Coëtivy.
    • Leur fils Alain II de Penmarc'h, époux de Guihederch du Juch, décéda vers 1375
      • Leur fils Henri I de Penmarc'h, né en 1360, décéda en 1424
        • Son fils Alain III de Penmarc'h, né en 1385, décéda en 1422. Il était l'époux d'Aliette de Lanroz.
          • Leur fils Henri II de Penmarc'h, 1er baron de Penmarc'h, né vers 1414, décéda en 1465. Il était l'époux d'Alix de Coëtivy. Un de leurs fils cadets, Christophe de Penmarc'h fut évêque de Dol, puis évêque de Saint-Brieuc.
            • Leur fils Alain IV de Penmarc'h, 2e baron de Penmarc'h, né en 1440, décédé en 1498, était l'époux d'Anne du Juch.
              • Leur fils Henri III de Penmarc'h, 3e baron de Penmarc'h, né en 1484, décédé en 1527, fut gentilhomme de la reine Anne. Il était marié en secondes noces avec Guillemette de Kerloaguen.
                • Leur fils Alain V de Penmarc'h, 4e baron de Penmarc'h, né en 1523, décéda en 1562. Il était l'époux de Françoise du Parc-Locmaria.
                  • Leur fils Claude de Penmarc'h, 5e baron de Penmarc'h, né en 1543, décédé en 1585, marié vers 1563 avec Marie de Tromelin, dame de Lanarnuz, laquelle se remaria le avec Anne de Sanzay de la Magnane, un sanglant chef ligueur), décédée avant 1619). Claude de Penmarc'h fut gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi et commissaire du ban et de l'arrière-ban du Léon.
                    • Leur fils René Ier de Penmarc'h, 6e baron de Penmarc'h, né en 1584, décédé en 1632, époux de Jeanne de Sanzay (sœur du chef ligueur Anne de Sanzay de la Magnane, fut aussi gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi.
                      • Leur fils Vincent de Penmarc'h, 7e baron de Penmarc'h, né en 1611, décédé le , époux d'Anne Gilette de Rivoalen.
                        • Leur fils Vincent Gabriel de Penmarc'h, 8e baron de Penmarc'h, né le à Saint-Frégant, décédé le à Saint-Frégant, époux d'Anne de Kermenguy. Il possédait, ainsi que son père, des droits, notamment de foire, à Goulven ainsi qu'en la chapelle Saint-Gildas en Guissény.
                          • Leur fils François Gabriel de Penmarc'h, 9e baron de Penmarc'h, né le à Saint-Frégant, décédé le à Tréguier, commissaire des haras du Léon, puis commissaire à la répartition de la capitation de la noblesse de l'évêché de Léon, époux d'Anne Renée Joseph de Bellingant.
 
Le château de Penmarc'h en Saint-Frégant vers 1920

Cette famille s'est éteinte avec le décès du fils des précédents, Louis François de Penmarc'h, 10e et dernier baron de Penmarc'h, né le à Saint-Frégant, marié trois fois et mort sans enfant, le à Saint-Frégant.

Un monument historiqueModifier

Le monument fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [3], mais, propriété privée, il ne se visite pas.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier