Malamocco

hameau italien
Malamocco
Malamocco 01.jpg
Géographie
Pays
Région
Cité métropolitaine
Commune
Altitude
3 mVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Lagoon-of-venice-landsat-1 Names.jpg
La lagune de Venise et l’embouchure du port de Malamocco
Fonctionnement
Statut
Identifiants
Code postal
30126Voir et modifier les données sur Wikidata
Indicatif téléphonique
041Voir et modifier les données sur Wikidata

Malamocco est un hameau de Venise en Italie.

GéographieModifier

Situé sur la partie méridionale de l’île du Lido, cordon littoral qui sépare la lagune de Venise de la mer Adriatique, il a hérité son nom de l’antique Metamaucum. La localité est séparée du reste du Lido par un canal étroit qui faisait partie du port antique. Elle donne son nom à l’embouchure du port actuel, situé à quelques kilomètres plus au sud (port connu aussi sous le nom de « port Alberoni »), principale entrée des navires marchands vers le port de Marghera et Mestre.

Intérêts touristiquesModifier

L’église de St. Maria Assunta du XIIe siècle (restaurée aux XIVe et XVIe siècles), le Palazzo del Podestà (palais du Podestat du XVe siècle) et le fort.

HistoireModifier

Comme les autres centres habités de la lagune, il a subi toutes les invasions intéressant l’Italie entre le Ve et VIIe siècles. En 601, Metamauco, où trouvèrent refuge les exilés de Padoue détruite par les Lombards, devint un des principaux centres maritimes Vénètes de l’Empire byzantin.

Devenu siège épiscopal dépendant du patriarcat de Grado, en 742 est transféré le siège du Duché de Venise. En cette période surviennent les conflits Metamauco, allié avec Equilo, contre Eraclea, précédente cité ducale.

Dans les années 809-810 la cité subit le dur assaut de l’armée des Francs commandée par Pépin (roi d’Italie 781-810) fils de Charlemagne. La menace des Francs ayant fragilisé la position de la cité, en 812, le nouveau Doge, Angelo Partecipazio, transfère définitivement le siège du gouvernement dans la cité plus sure de Civitas Rivoalti, l’actuelle Venise.

En 828, le corps de San Marco est transféré d’Alexandrie (Égypte) à Metamauco. L’année suivante la cité est rasée à la suite d'une révolte entre un l’ancien Doge Obelerio Antenoreo, débarqué à Metamauco, qui tentait de renverser le gouvernement de Giovanni Ier Participazio.

En 900, le centre subit, sans résultat, l’assaut d’une armée de Magyars. Désormais engagée vers le déclin, progressivement menacée par les eaux et malgré de grands travaux de réhaussement des sols, en 1110 l’antique Metamauco fut détruite par une violente marée.

La nouvelle Metamauco (l’actuelle Malamocco) fut reconstruite et conserva un nombre de privilèges en vertu de son passé de cité ducale, héritant d’un Podestat comme sa voisine, la petite île de Popilia.

Entre 1379 et 1381, elle fut comprise dans les œuvres défensives de Venise durant la Guerre de Chioggia.

Ces dernières années ont été sujettes à de notables tentatives de sauvegarde du lieu, tant du point de vue « conservatoire » que du point de vue de la défense contre « l’acqua alta ». En effet la localité, exposée au phénomène de haute marée, a été isolée des eaux de la lagune par une ceinture de palplanches, et du flux des canaux qui la traversent par trois « mini-Mose » (barrages mobiles qui sont soulevés en cas de nécessité).

Le portModifier

Le port de Malamocco est l’accès central à la lagune de Venise (largeur:400 m, profondeur:17 m), au sud de celui de Lido-San Nicolo et au nord de celui de Chioggia. Il est situé entre deux cordons du littoral qui séparent la lagune de la mer : les îles du Lido de Venise et Pellestrina. Le port communique directement, par le « canal des pétroliers », avec Port de Marghera, siège des industries chimiques, pétrolières et industrielles du port de Venise.

Le port, qui doit son nom à la cité de Malamocco, est actuellement protégé par deux longues digues. Mais les travaux en cours, dans le cadre du projet Mose en modifieront radicalement l’aspect, par la construction, en pleine mer, d’une troisième digue et d’un bassin latéral qui permettra l’accès à la lagune même en cas de fermeture des barrages contre les hautes marées (acqua alta).

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier