Maixent du Poitou

Saint Maxent sur un vitrail de l'église de Maxent (Ille-et-Vilaine).

Maixent du Poitou († vers 515), ou Maixent d'Agde, Maxence, en latin Adjutoris Maxentis), originaire d'Agde, fut abbé dans le Poitou.

C'est un saint chrétien fêté le 26 juin[1].

Histoire et traditionModifier

Venu d'Agde dans le Languedoc, Adjutor fut attiré par la renommée de saint Hilaire à Poitiers et entra au monastère éponyme dirigé par saint Agapit[2]. Il prend alors le nom de Maixent. Il en devint l'abbé à son tour vers 500. Il meurt en vers 515. Ses reliques furent emportées par les moines en 866, à l'approche des Vikings. Elles revinrent au monastère au début du Xe siècle. Au XIe siècle, un sanctuaire est dédié au saint autour duquel se développe la ville de Saint-Maixent-l'École.

Culte en AuvergneModifier

Une église saint Adjutor desservait le faubourg des Gras du Clermont médiéval et se trouvait dans l'actuelle rue saint Adjudor à Clermont-Ferrand. Bâtie au VIe siècle, elle était dédiée à saint Maxence. Ce dernier étant nommé dans les titres latins des Xe et XIe siècles sanctus Adjutoris Maxentis, les locaux le nommèrent « Adjudoux » - lui donnant une consonance plus en adéquation avec le dialecte auvergnat - et Adjutor dans les actes en français. L'église perdura jusqu'à 1791 et fut revendue en 1793 à un maçon clermontois nommé Martin Bonnet qui la transforma en grange[3].

RéférencesModifier

  1. Nominis : Saint Maixent d'Agde
  2. Antoine René Hyacinthe Thibaudeau, Histoire du Poitou, p. 34.
  3. Ambroise Tardieu, Histoire de la ville de Clermont-Ferrand, p. 304.