Ouvrir le menu principal

Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Maison méditerranéenne des sciences de l'homme
Image illustrative de l’article Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Création 1996
Siège 5, rue du Château de l'Horloge
Aix-en-Provence
Pays Drapeau de la France France
Coordonnées 43° 31′ 43″ nord, 5° 25′ 04″ est
Rattachement Université d'Aix-Marseille
Directeur Sophie Bouffier
Disciplines Histoire
Anthropologie
Sociologie
Langues
Géographie
Site web mmsh.univ-aix.fr

Géolocalisation sur la carte : Bouches-du-Rhône

(Voir situation sur carte : Bouches-du-Rhône)
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Maison méditerranéenne des sciences de l'homme

Sommaire

La MMSH : un centre de recherche sur la MéditerranéeModifier

Structure de service et d'animation de la recherche, la MmsH se consacre à la recherche en sciences humaines et sociales dans le domaine des études méditerranéennes. Elle appuie les activités de ses unités associées par la mise à disposition d'équipements communs, d'outils mutualisés et de services d'appui à la recherche.

En conformité avec la charte des MSH et s'appuyant sur une identité forte, la MMSH a pour missions de :

- susciter et soutenir l'émergence de programmes scientifiques renouvelant objets, terrains et approches dans le domaine des études méditerranéennes ;

- favoriser les comparatismes et les dynamiques interdisciplinaires ;

- développer des pôles de compétences techniques et des programmes de recherche transversaux ;

- animer et coordonner des réseaux de recherche internationaux ;

- construire des plateformes partagées et contribuer au déploiement territorial des Très Grandes Infrastructures de Recherche (TGIR) ;

- œuvrer à la politique de site d'Aix Marseille Université

- mettre en œuvre des opérations de valorisation et de diffusion de la culture scientifique.

Les ressources documentaires sont rassemblées, sur le site, dans quatre bibliothèques spécialisées : la médiathèque (sciences humaines et sociales), la bibliothèque d'Antiquité d'Aix|, bibliothèque de préhistoire, bibliothèque d'archéologie médiévale



Services communs de la MMSHModifier

Médiathèque-SHSModifier

La  médiathèque du pôle Sciences Humaines et sociales (SHS) est structurée autour de quatre composantes : bibliothèque, iconothèque, phonothèque et ressources numériques et diffusion scientifique. Elle a été créée à partir de 1997 par le rassemblement des fonds de TELEMME, de l'IDEMEC, du LAMES, de l'IREMAM, du CEMAF-Aix, du Centre d'études corses et de la bibliothèque du département d'ethnologie de l'Université de Provence. Chacun de ces fonds s'est constitué autour des études méditerranéennes, les documents et les thématiques représentées sont fonction des recherches conduites dans chacun des laboratoires. Elle est organisée en deux départements : « Monde occidental et études thématiques » et « Monde arabe et musulman ».

La  médiathèque du pôle Sciences Humaines et sociales (SHS) est structurée autour de quatre composantes : bibliothèque, iconothèque, phonothèque et ressources numériques. Elle a été créée à partir de 1997 par le rassemblement des fonds de TELEMME, de l'IDEMEC, du LAMES, de l'IREMAM, du CEMAF-Aix, du Centre d'études corses et de la bibliothèque du département d'ethnologie de l'Université de Provence. Chacun de ces fonds s'est constitué autour des études méditerranéennes, les documents et les thématiques représentées sont fonction des recherches conduites dans chacun des laboratoires.

La bibliothèqueModifier

Département des études arabesModifier

Le département des études arabes a été créé en 2001 par Robert IIbert, directeur de la MMSH (1996-2007). Le champ documentaire du département s'étend du Maghreb au Machreq. Il couvre l'islamologie et l'histoire des sociétés arabes du Moyen Age à nos jours. Il assure :

  • la coordination de la politique documentaire sur le monde arabe et musulman et met à disposition de la communauté scientifique une documentation de haut niveau, qui s'inscrit dans le prolongement de la bibliothèque de l'institut de recherches et des études sur le monde arabe et musulman (IREMAM) ;
  • une couverture documentaire cohérente sur des champs disciplinaires en sciences humaines et sociales dès l'origine de l'Islam jusqu'à la période contemporaine ;
  • l'enrichissement des collections par voie d'acquisitions et d'échanges et une veille documentaire d'appui à la recherche.

L'intégration en 2003 de la totalité des fonds de l'IREMAM s'est accompagnée de la volonté du laboratoire de contribuer au renforcement des fonds documentaires du département fédérant un ensemble de première importance en Europe sur les études maghrébines.

La politique d'acquisition du département vise l'enrichissement des collections et une complémentarité avec les autres fonds thématiques existants sur l'histoire de la colonisation, l'histoire de la Méditerranée arabo-musulmane à l'époque ottomane et mamelouke, la civilisation du Proche et du Moyen-Orient dans sa totalité, la géographie et les voyages et enfin sur l'histoire des sciences arabes.

La priorité est donnée aux textes classiques dans les domaines de la pensée religieuse, de la langue, de la philosophie, de la théologie, de la mystique, du droit musulman et de l'onomastique. En sciences politiques, l'accent est mis sur les textes et les études concernant l'évolution et l'analyse de la situation politique actuelle du monde arabe et musulman. La littérature arabe qu'elle soit classique, moderne ou contemporaine fait également partie des domaines couverts.

Ces étapes ont permis de faire de cette bibliothèque un lieu de référence par les acquisitions récentes ou rétrospectives soutenues par le Pôle documentaire de la bibliothèque nationale de France « Echanges en Méditerranée ». Le développement des collections est régulièrement complété par des dons de chercheurs.

Département Monde occidental et études thématiquesModifier

Les fonds du département Monde occidental et études thématiques ont été constitués en 1997 à partir des bibliothèques de TELEMME, del'IDEMEC, du département d'anthropologie de l'Université de Provence, du Centre d'études corses, du LAMES puis de celle du CEMAF-Aix. Ils couvrent donc leurs secteurs thématiques : histoire médiévale, histoire moderne et contemporaine, anthropologie sociale et culturelle, sociologie. La couverture géographique prioritaire est l'Europe du Sud (France méridionale et Corse, Italie, Péninsule ibérique, Grèce et Balkans) et l'Afrique sub-saharienne. Le fonds comporte un nombre important de mémoires et thèses.

Parmi les éléments à signaler :

En histoire, les 3000 volumes du fonds Georges Duby (une partie de la bibliothèque de l'historien léguée par sa famille) ; l'histoire sociale et religieuse de la France méridionale avec le fonds ancien Pierre Espeut (ouvrages et brochures du XVIIIe au début du XXe siècle), et ceux de Michel Vovelle et Pierre Guiral.

En anthropologie, suivi documentaire sur migration et frontières, études tsiganes (fonds Dr Bernard Ely), parenté et sexualité contemporaines, lieux de cultes et pèlerinages. Les ouvrages du fonds Annie-Hélène Dufour sont venus rejoindre le fonds sur l'ethnologie provençale.

Pour la sociologie : espaces et territoires, approche sociologique de la "fonction symbolique" (école, art et littérature), sociologie économique et traduction.

Pour les études africaines, le fonds Marc Michel (3000 volumes) est en cours d'intégration dans le catalogue.

Iconothèque & Archives de chercheursModifier

L'iconothèque accueille les documents déposés à la médiathèque sur supports photographiques, cartes, gravures, cartes postales, microfilms, films... Pour beaucoup ces documents sont des archives de chercheurs en sciences humaines et sociales sur supports variés, édités ou inédits : images fixes ou animées, analogiques et numériques, souvent accompagnées d'archives manuscrites, d'imprimés, de fichiers papier, de fichiers informatiques, …).

Les fonds concernent l'histoire, l'histoire de l'art, l'archéologie, l'architecture, l'ethnographie, l'anthropologie, la sociologie, la linguistique, la littérature populaire, les sciences politiques, la géographie économique et le développement sur l'aire méditerranéenne et sur le monde arabe et musulman.

Ils sont en synergie avec les dons de bibliothèques faits par les chercheurs à la Médiathèque de la MMSH. Certains fonds ont rejoint nos collections par héritage des périodes précédentes, en provenance des laboratoires de la MMSH. Pour les dépôts, une convention est établie entre la Médiathèque et le déposant ou avec ses ayants-droits qui précise les droits d'utilisation et de diffusion.

Les archives peuvent être consultées sur rendez-vous à la Médiathèque de la MMSH (en fonction du statut de chaque document). Certains fonds d'images qui ont été valorisés en totalité ou partiellement sont accessibles sur la plate-forme e-médiathèque, réservoir de données numériques de la Médiathèque http://e-mediatheque.mmsh.univ-aix.fr , ou sur d'autres sites qui sont alors précisés dans les fiches de fonds.

La phonothèqueModifier

GénéralitésModifier

La phonothèque est créée en 1979 par Philippe Joutard[1] (historien moderniste) et Jean-Claude Bouvier[2] (ethno-dialectologue) avec objectifs principaux : la mise à disposition du grand public des enquêtes orales et la constitution de nouveaux corpus à partir de la réutilisation des entretiens. L’idée de créer un lieu des mémoires orales est inspirée dans les années 1970 par l'engouement pour les archives orales du « mouvement folk »[3] et l’histoire orale.

Lieu de conservation du patrimoine oral, elle réunit des documents sonores relatifs aux domaines des sciences sociales telles que l'ethnologie, la sociologie, l'histoire, la linguistique, la dialectique, les arts et traditions populaires et la musicologie. Spécialisée sur des thèmes rattachés à l'aire méditerranéenne, elle rassemble des sources orales produites par les chercheurs, les institutions et les associations culturelles impliqués dans la sauvegarde des sources orales. Sa vocation est de permettre à un large public d'accéder à un type d'informations scientifique et technique peu conventionnel et de promouvoir un patrimoine immatériel peu reconnu.

Centre de ressources spécialisé dont le statut est à la fois universitaire et national, elle est rattachée au CNRS et à l’université de Provence. Ses domaines d’intervention sont liés à la connaissance, la conservation et la valorisation des sources sonores. Ses activités principales concernent la recherche, l‘expertise, le conseil et la mise à disposition d’archives sonores.

La base de données Ganoub (« sud » en arabe) comprend un fonds de plus de 4 000 heures d'enregistrements sonores. Elle offre la possibilité à ses utilisateurs de retrouver des notices d'enquêtes sonores grâce à un moteur de recherche multicritères élaboré et propose également l'écoute d'enregistrements sonores en ligne. Ganoub comptabilise actuellement plus de 3 000 heures d'enquêtes indexées.

Les thèmes des enquêtes traitées par la phonothèque peuvent être regroupés autour des quatre axes principaux : la littérature orale et l’ethnomusicologie, la mémoire du vécu et la mémoire historique, les techniques et savoir-faire et l’identité linguistique et culturelle.

CollaborationsModifier

La phonothèque est associée à la Bibliothèque nationale de France (BNF) grâce à une collaboration avec le FAMDT[4] dans le domaine de la littérature orale et l’ethnomusicologie. Elle a développé un partenariat avec le Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MUCEM) qui lui permet depuis 2004 de mettre à disposition du public les archives sonores du musée sur le domaine provençal. Elle participe depuis 2000 au Plan national de numérisation[5] proposé par le ministère de la Culture et travaille avec l’AFAS.

D’autres organismes ou associations à vocation régionale font également appel à la phonothèque pour la numérisation, la conservation et la valorisation de leurs fonds sonores. Parmi eux, l’association Alpes Lumière[6] pour son fonds Pierre Martel, les Archives départementales des Bouches du Rhône[7], la Compagnie du Lamparo, le Parc national des Cévennes[8], l’association Paroles vives[9], l’association Arcade[10], le Parc régional du Luberon[11] et le Musée des arts et traditions populaires de Château-Gombert[12].

Ressources numériques et diffusion scientifiqueModifier

En construction

Dix unités mixtes de rechercheModifier

  • Laboratoire méditerranéen de préhistoire Europe Afrique (LAMPEA) - UMR 7269 (AMU – CNRS – MCC - IRD)
  • Préhistoire; Géoarchéologie; Paléontologie
  • Centre Paul-Albert Février - Textes et documents de la Méditerranée antique et médiévale (TDMAM) - UMR 7297 (AMU - CNRS)
  • Philologie; Philosophie; Égyptologie; Histoire
  • Laboratoire d'archéologie médiévale et moderne en Méditerranée (LA3M) - UMR 7298 (AMU - CNRS)
  • Archéologie; Histoire
  • Centre Camille Jullian – Histoire et archéologie de la Méditerranée et de l'Afrique (CCJ) - UMR 7299 (AMU - CNRS)
  • Antiquité; Protohistoire; Histoire; Archéologie
  • Temps, Espaces, Langages, Europe Méridionale, Méditerranée (TELEMME) - UMR 7303 (AMU - CNRS)
  • Sciences humaines et sociales
  • Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES) - UMR 7305 (AMU - CNRS)
  • Sciences sociales
  • Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative (IDEMEC) - UMR 7307 (AMU - CNRS)
  • Anthropologie sociale et culturelle
  • Institut de Recherches et d'Etudes sur les Mondes Arabes et Musulmans (IREMAM) - UMR 7310 (AMU-CNRS)
  • Sciences humaines et sociales
  • Institut des Mondes Africains (IMAf) – UMR 8171 (CNRS – IRD– EHESS – EPHE - Université de Paris I - AMU)
  • Anthropologie; Science politique; Archéologie; Histoire
  • Institut de Recherche sur l'Architecture Antique (IRAA) - USR 3155 (AMU-CNRS, UPPA, Lyon 2)
  • Architecture; Antiquité

Galerie photoModifier

Notes et références

  1. Biographie de Philippe Joutard.
  2. Biographie de Jean-Claude Bouvier.
  3. PDF en ligne sur le mouvement folk, édité par la FAMDT qui a introduit l’idée de retrouver la culture populaire à travers la musique traditionnelle.
  4. Site du FAMDT.
  5. Plan national de numérisation.
  6. Site d'Alpes Lumière.
  7. Site des Archives des Bouches du Rhône.
  8. Site du Parc national des Cévennes.
  9. Site de Paroles vives.
  10. Site de l'Arcade.
  11. Site du Parc régional du Luberon.
  12. Site du Musée des arts et traditions populaires de Château-Gombert.

Voir aussiModifier

Ressources numériques et documentairesModifier

  • Site de la médiathèque (Mediabase)
  • Catalogue de la phonothèque (Ganoub)
  • Bibliothèque numérique e-Médiathèque
  • Carnets de recherche de la MMSH
  • Cité numérique de la Méditerranée
  • MediaMed
  • BibMed: Bibliothèque de la Méditerranée
  • CartoMundi
  • Mémoires audiovisuelles de la Méditerranée (Med-Mem)
  • HAL-SHS : Archives ouvertes de la MMSH
  • Les bases NEsp et RBR : Sculptures de la Gaule romaine
  • Photothèque d'Archéologie Méditerranéenne
  • Ex-Voto de Provence
  • Revue Science and Video
  • Jean-François Seguier. Écritures savantes au siècle des lumières
  • Le recueil : articles électroniques
  • Provence historique
  • Annuaire de l'Afrique du Nord