Philippe Joutard

historien, professeur d'université et recteur d'académie français
Philippe Joutard
Philippe Joutard.jpg
Philippe Joutard en août 2014.
Fonctions
Recteur de l'académie de Toulouse (d)
-
Recteur de l'académie de Besançon (d)
-
Président
Club cévenol
-
Jean Schloesing (d)
Jean-Hugues Carbonnier (d)
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (85 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinctions
Œuvres principales
  • La Légende des camisards : une sensibilité au passé (1977)
  • Cévennes, terre de refuge, 1940-1944 (1987)
  • La Révocation de l'édit de Nantes ou les faiblesses d'un État (2018)

Philippe Joutard, né le à Paris, est un historien français, professeur émérite d'histoire moderne de l'université de Provence Aix-Marseille I, et recteur d'académie honoraire.

BiographieModifier

Il est agrégé d'histoire en 1958. Il est professeur au lycée Thiers de Marseille de 1962 à 1969[1], puis soutient, en 1974, une thèse d'État, consacrée à la Guerre des Camisards (1702-1704), appréhendée en s'attachant à la tradition orale, publiée sous l'intitulé La Légende des camisards : une sensibilité au passé[2]. Il est nommé professeur d'histoire moderne à l'université d'Aix-Marseille, et enseigne à l’École des hautes études en sciences sociales.

Il est ensuite recteur d'académie de Besançon (1989-1992) et de Toulouse (1992-1997).

Il préside une commission ministérielle sur l'enseignement de l'histoire-géographie préconisant le renforcement de l'histoire des religions, des sciences et des arts de 1988 à 1989. Il est l'auteur d'un rapport sur la Grande pauvreté et réussite scolaire (1993) et préside la commission de programmes pour l’école primaire (2001-2002).

RecherchesModifier

Il est un spécialiste reconnu d'histoire religieuse, consacrant plusieurs ouvrages au mouvement camisard du début du XVIIIe siècle et à l'histoire religieuse de la France, dirigeant notamment le volume 3 de l'Histoire de la France religieuse de Jacques Le Goff et René Rémond, intitulé Du roi très chrétien à la laïcité républicaine : XVIIIe-XIXe siècle[3], ou des ouvrages d'histoire régionale, sur les Cévennes.

Responsabilités institutionnelles et associativesModifier

Il est président du Club cévenol de 1975 à 2001 et membre honoraire de l'Académie de Nîmes (après en avoir été membre non résidant)[4].

Il appartient à l'équipe fondatrice de la revue L'Histoire en 1978[5]. Il est membre de son comité scientifique et y rédige régulièrement des articles.

DistinctionsModifier

PublicationsModifier

En tant qu'auteurModifier

  • Les Camisards, Paris, Gallimard, 1976, textes choisis et présentés.
  • La légende des camisards : une sensibilité au passé, Paris, Gallimard, coll. « Bibliothèque des histoires », 1977, 439 p.
  • Ces voix qui nous viennent du passé, Paris, Hachette, 1983[9]
  • L'Invention du Mont Blanc, Gallimard, coll. « Archives », 1986
  • Réussir l’École, avec Claude Thélot, coll. « L'épreuve des faits », Le Seuil, 1999
  • De la francophilie en Amérique, avec Geneviève Joutard, Actes Sud, 2006
  • Histoire et mémoires, conflits et alliance, Paris : La Découverte, coll. « Écritures de l'histoire », 2013, 341 p. (ISBN 978-2-7071-7345-4) compte rendu en ligne.
  • La Révocation de l'édit de Nantes ou les faiblesses d'un État; Paris, Gallimard, coll. «Folio histoire», 2018, 552 p. (ISBN 978-2-07-276537-7)
  • avec Jean-Clément Martin, Camisards et vendéens. Deux guerres françaises. Deux mémoires vivantes, éditions Alcide, 2018, 144 p.

En direction d'ouvragesModifier

  • Cévennes, terre de refuge, 1940-1944, avec Patrick Cabanel et Jacques Poujol, Montpellier, Presses du Languedoc, « Club Cévenol », 1987, 358 p. (ISBN 2859980490).
  • Histoire de Marseille en treize événements, Marseille, Jeanne Laffitte, 1998, 224 p.
  • Grande pauvreté et réussite scolaire, rapport au ministre de l’Éducation nationale et de la culture (), Toulouse, CRDP Midi-Pyrénées, 1995, 150 p.
  • Les Cévennes : de la montagne à l'homme, Toulouse, Privat, 1999, 510 p.
  • (co-dir.) Lucien Febvre face à l'Histoire, avec Marie Barral-Baron, Presses universitaires de Rennes, 2019, 420 p.

Notes et référencesModifier

  1. Philippe Joutard et Anne-Marie Granet-Abisset, « Histoires de vie, histoire dans la vie. Philippe Joutard et l'histoire orale à la française », Entretiens des 4 octobre et 12 décembre 2012, Sociétés & Représentations, 2013/1 (n° 35), p.183-207, [lire en ligne]
  2. La Légende des Camisards. Une sensibilité au passé, Gallimard, 1977.
  3. Du roi très chrétien à la laïcité républicaine : XVIIIe-XIXe siècle, Jacques Le Goff et René Rémond (dir.), Histoire de la France religieuse
  4. Membres d'honneur et honoraires, Académie de NImes.
  5. Article « 1978, naissance de L'Histoire ».
  6. a et b « Nominations au Journal officiel », sur JORF, (consulté le 22 décembre 2018).
  7. https://web.archive.org/web/20090408210933/http://www.club-cevenol.org/fr/medailles.php
  8. http://www.academie-francaise.fr/philippe-joutard.
  9. Compte rendu par Jean-Clément Martin, Annales de Bretagne et des pays de l'Ouest, 1983 vol. 90 no 4 p. 620-623 [lire en ligne].

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Patrick Cabanel, Anne-Marie Granet-Risset et Jean Guibal (éd.), Montagnes, Méditerranée, mémoire : mélanges offerts à Philippe Joutard, Grenoble, Musée dauphinois ; Aix-en-Provence, Publications de l'université de Provence , 2002. 638 p.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier