Ouvrir le menu principal
Statues du margrave Ekkehard II et de son épouse Ute

Le Maître de Naumbourg est un sculpteur anonyme médiéval. Il était actif au milieu du XIIIe siècle et passe pour l'un des plus grands sculpteurs religieux de son siècle.

Vestiges de son artModifier

Il fut vraisemblablement formé en Picardie à la grande époque du style gothique : vers 1225 on décèle des traces de son travail à Noyon, Amiens et Reims, puis peut-être à Metz ; en 1230 il travaille dans la Cathédrale de Mayence où il sculpte le jubé occidental, dont il ne subsiste plus que des fragments. Puis il poursuit son travail à Naumbourg-sur-la-Saale, en passant par Mersebourg où il réalise le gisant d'un chevalier qui a été conservé.

Son chef d'œuvre est le chœur occidental de la cathédrale de Naumbourg comportant douze personnages de fondateurs et de protecteurs, qui vaut d'ailleurs à l'artiste son nom actuel.

Article détaillé : Ute de Naumbourg.

La statue la plus connue est celle d'Ute de Naumbourg qui fut longtemps considérée comme un exemple idéal de beauté féminine. On attribue également à l'atelier du Maître de Naumburg les personnages sculptés sur la travée de la cathédrale de Meissen. Les sculptures du Maître de Naumbourg comptent au nombre des plus réputées du Moyen Âge en Europe occidentale.

Le Cavalier de BassenheimModifier

 
Le Cavalier de Bassenheim (ca. 1240).

Le Cavalier de Bassenheim est un bas-relief en grès de style gothique primitif représentant saint Martin. Fragment de l'ancien jubé ouest de la cathédrale de Mayence, aujourd'hui conservé dans l'église paroissiale de Bassenheim près de Coblence, c'est en Allemagne la représentation la plus célèbre de saint Martin. La moitié gauche du bas-relief, très expressive, est attribuée au Maître de Naumbourg. Lorsqu'en 1683 on démonta le jubé ouest de la cathédrale de Mayence, le chanoine Casimir Waldbott von Bassenheim fit transporter cette pièce à Bassenheim, où sa valeur artistique ne fut reconnue qu'en 1935.

Le musée local de Bassenheim s'est d'ailleurs baptisé Martinusmuseum en référence à ce précieux bas-relief.

IllustrationsModifier

Lien externeModifier

 
Visage de la statue d'Ute de Naumbourg (vers 1243-1249)

Notes et référencesModifier

  • (de) Ernst Schubert, Der Naumburger Dom. Mit Fotografien von Janos Stekovics, Halle an der Saale,
  • (de) Rosemarie Schuder, Der Ketzer von Naumburg, Verlag Neues Leben
  • (de) Kunde, Holger (dir.), Der Westchor des Naumburger Doms und die Marienstiftskirche. Kritische Überlegungen zur Forschung., Religiöse Bewegungen im Mittelalter. Festschrift für Matthias Werner zum 65. Geburtstag, Cologne,