Lyubov Egorova (ski de fond)

Lioubov Ivanovna Egorova
Image illustrative de l’article Lyubov Egorova (ski de fond)
Contexte général
Sport Ski de fond
Période active 1987-2003
Biographie
Nationalité sportive Drapeau de l'URSS Union soviétique
Drapeau : Équipe unifiée Équipe unifiée de l’ex-URSS (1992)
Drapeau de la Russie Russie (depuis 1992)
Nationalité Union des républiques socialistes soviétiques et Russie
Naissance (55 ans)
Lieu de naissance Seversk (RSFS de Russie)
Taille 1,67 m
Poids de forme 58 kg
Club Profsport Leningrad
Lukoil Sportsclub
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 6 3 0
Championnats du monde 3 1 2
Coupe du monde (globes ind.) 1 1 2
Coupe du monde (épreuves ind.) 13 17 11

Lioubov Ivanovna Egorova (en russe : Любовь Ивановна Егорова), née le à Seversk, est une fondeuse russe. Sextuple championne olympique en seulement deux éditions des Jeux olympiques, quatre fois individuellement et deux fois en relais, triple vice-championne olympique, l'athlète soviétique puis russe possède l'un des plus beaux palmarès du ski de fond mondial et est l'athlète féminine avec les plus de titres aux Jeux olympiques d'hiver de l'histoire. Également détentrice de trois titres mondiaux, dont un individuel, et d'une victoire au classement général en Coupe du monde, remportée en 1993, son palmarès est terni par un contrôle antidopage positif après sa victoire dans le 5 km des Mondiaux de 1997.

BiographieModifier

Lioubov Egorova naît le en Sibérie occidentale. Elle grandit à Tomsk et débute dès le plus jeune âge dans plusieurs sports d'hiver et se distingue en ski de fond[1]. La jeune fille, deuxième enfant d'ouvriers dans la défense, aime d'abord la danse mais les responsables soviétiques du sport s'incite à se concentrer sur le ski[1]. En 1982, elle part à Leningrad pour s'entraîner sur le meilleur parcours de ski de fond du pays[1]. Aux Championnats du monde junior, elle remporte deux médailles d'or : en 1985 sur le relais et en 1986 sur le cinq kilomètres[2].

Egorova fait ses débuts sur le circuit de la Coupe du monde en mars 1984 (18e), compétition dans laquelle elle obtient son premier podium en février 1990 au dix kilomètres libre de Val di Fiemme et sa première victoire en relais à Örnsköldsvik quelques semaines plus tard. Troisième du classement général de la Coupe du monde en 1991 et 1992, elle remporte la compétition l'année suivante, où elle collectionne quatre succès sur quatre formats de course différents (15 km, 30 km, 5 km et poursuite).

Endurante, excellant en style classique comme en style libre, la Soviétique remporte le 30 kilomètres en style libre des championnats du monde de ski nordique 1991 à Val di Fiemme (première victoire individuelle) puis le relais 4 x 5 km[3]. Aux Championnats du monde 1993 à Falun, elle récolte un total de quatre médailles, gagnant l'argent au cinq kilomètres (doublé russe avec Larisa Lazutina vainqueur), le bronze à la poursuite et au trente kilomètres et l'or de nouveau en relais.

Après s'être préparée en Norvège puis douze jours en Autriche, elle concourt aux Jeux olympiques de 1992 sous le maillot de l'équipe unifiée aux Jeux olympiques[3]. Championne olympique du 15 km style libre, vice-championne du 5 km style classique, titrée en poursuite puis en relais et vice-championne du 30 km, Egorova conclut l'olympiade avec cinq médailles et est l'une des vedettes des Jeux d'Albertville[3]. L'argent qu'elle reçoit du comité olympique russe lui permet de se faire construire une maison pour son mari, Igor Sysoev, et elle[1],[3].

Deux ans plus tard, à Lillehammer, Egorova gagne de nouvelles médailles d'or aux Jeux d'hiver de 1994. Celle qui envisage de quitter la compétition pour devenir professeur et mère de famille gagne le 5 km classique et la poursuite avant l'offrir à la Russie la médaille d'or du relais 4x5 km grâce à sa puissance[1],[4]. Après avoir terminé médaillée dans ses quatre premières épreuves disputées, Egorova ne termine que cinquième du 30 km et manque d'égaler le record de médailles gagnées sur les Jeux olympiques d'hiver, détenu par Raisa Smetanina[1]. Elle devient tout de même la sportive féminine avec le plus de médailles d'or aux jeux d'hiver avec six unités et est seulement derrière Bjørn Dæhlie à ce compte, tous athlètes confondus aux jeux d'hiver[5]. Elle se classe deuxième de la Coupe du monde, notamment grâce à ses excellents jeux olympiques et une victoire à Holmenkollen (15 kilomètres).

En fin d'année 1995, Egorova porte définitivement son total de victoires en Coupe du monde a treize, avec des succès à Vuokatti (5 kilomètres) et Davos (poursuite).

En 1997, avec sa victoire sur le 5 km classique des championnats du monde, elle est contrôlée positive au Bromantan, reconnaît les faits et est disqualifiée au profit de sa dauphine, sa compatriote Elena Välbe[6],[7].

Elle prend part à sa dernière compétition majeure en 2002, à l'occasion des Jeux olympiques de Salt Lake City, où elle obtient une cinquième place (15 km classique) et une onzième place (sprint). Elle participe à son ultime saison de Coupe du monde en 2002-2003.

Son fils Viktor Sysoyev (en) est footballeur[8].

PalmarèsModifier

Résultats aux Jeux olympiques[5]
Épreuve / Édition Sprint km classique 10 km 15 km Poursuite 30 km Relais 4 × 5 km
libre classique libre classique libre classique
JO 1992
  Albertville
                   
JO 1994
  Lillehammer
                5e  
JO 2002
  Salt Lake City
11e       5e  

Légende :

  •   : première place, médaille d'or
  •   : deuxième place, médaille d'argent
  •   : troisième place, médaille de bronze
  •   : pas d'épreuve

La poursuite est disputée selon différent format : 5 km classique puis 10 km libre en 1992 et 1994, puis un 2 × 5 km en 2002.

Championnats du mondeModifier

Résultats aux Championnats du monde
Édition / Épreuve km 10 km Poursuite 15 km 30 km 4 × 5 km
Libre Classique
  Val di Fiemme 1991 4e 8e   11e     Or   Or
  Falun 1993   Argent       Bronze 15e   Bronze   Or
  Trondheim 1997 DSQ     - 6e - -

Légende :

  •   : première place, médaille d'or
  •   : deuxième place, médaille d'argent
  •   : troisième place, médaille de bronze
  •   : épreuve non disputée lors de cette édition
  • DSQ : disqualifiée

Coupe du mondeModifier

  • 1 globe de cristal : gagnante du classement général en 1993.
  • 41 podiums individuels : 13 victoires, 17 deuxièmes places et 11 troisièmes places.
  • 12 victoires en relais..

Palmarès comprenant les podiums obtenus aux Jeux olympiques et Championnats du monde jusqu'en 1999 selon la FIS

Victoires individuelles en Coupe du mondeModifier

Numéro Date Lieu Discipline
1 16 février 1991   Val di Fiemme (Championnats du monde) 30   km libre
2 9 février 1992   Albertville (Jeux olympiques) 15   km classique
3 15 février 1992   Albertville 10 & nbsp; km poursuite
4 18 décembre 1992   Val di Fiemme 15   km libre
5 3 janvier 1993   Kavgolovo 30   km classique
6 6 mars 1993   Lahti 5   km libre
7 10 mars 1993   Lillehammer 10   km poursuite
8 8 janvier 1994   Kavgolovo 10   km classique
9 15 janvier 1994   Oslo 15   km libre
10 15 février 1994   Lillehammer (Jeux olympiques) 5   km classique
11 17 février 1994   Lillehammer (Jeux olympiques) 10   km poursuite
12 25 novembre 1995   Vuokatti 5   km classique
13 10 décembre 1995   = Davos 10   km poursuite

Classements détaillésModifier

Saison / Épreuve Général
Class. Points
1983-1984 45e 7
1987-1988 29e 19
1988-1989 42e 6
1989-1990 6e 94
1990-1991 3e 126
1991-1992 3e 152
1992-1993 1re 760
1993-1994 2e 740
1995-1996 5e 690
1996-1997 10e 271
1998-1999 41e 38
1999-2000 14e 310
2000-2001 22e 188
2001-2002 17e 263
2002-2003 34e 132

DistinctionsModifier

Elle reçoit la Médaille Holmenkollen en 1994.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e et f Jeff Lilley, « Olympic People - Lyubov Egorova », Sports Illustrated, vol. 80, no 8,‎ , p. 52 (lire en ligne).
  2. (en) Lyubov Egorova, sur skisport365.com
  3. a b c et d Natalya Bykanova, « A Lonely Champion : The most golden female chats with a fellow Russian », Sports Illustrated, vol. 76, no 8,‎ , p. 36 (lire en ligne).
  4. « Egorova triple sa mise d'or », L'Humanité,‎ (lire en ligne).
  5. a et b (en) Lyubov Egorova, sur olympedia.org
  6. Dino Di Meo, « Elena Vaelbe, fondeuse à fond. La Russe a raflé cinq titres sur cinq aux championnats du monde de ski nordique. », Libération,‎ (lire en ligne).
  7. « Egorova disqualifiée pour dopage », Le Télégramme,‎ (lire en ligne).
  8. (ru) Будущий депутат ЗакСа Сысоев: Придумайте что-нибудь сами, sur fontanka.ru

Liens externesModifier