Lycée Valle-Inclán

bâtiment Art nouveau à Pontevedra, Espagne
Lycée Valle-Inclán
Instituto Valle-Inclán
Pontevedra capital, Instituto modernista Valle-Inclán.jpg
Façade principale du lycée
Présentation
Destination initiale
Destination actuelle
Lycée d'enseignement secondaire
Style
Architecte
Joaquín Roji López-Calvo et José de Lorite Kramer
Matériau
pierre, fer, brique massive (intérieur)
Construction
Ouverture
Occupant
Lycée Valle-InclánVoir et modifier les données sur Wikidata
Propriétaire
Ministère de l'éducation
Usage
Institution de formation (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web
Localisation
Pays
Communauté autonome
Province
Commune
Adresse
Gran Vía de Montero Ríos
Coordonnées

Le lycée Valle-Inclán est un grand bâtiment éclectique et art nouveau situé dans le centre-ville de Pontevedra, Espagne. Il porte le nom de l'écrivain Valle-Inclán qui a étudié et vécu à Pontevedra. Aujourd'hui, c'est le siège du lycée d'enseignement secondaire Valle-Inclán et il a été le premier[2] et le seul lycée de la province de Pontevedra[3] de 1845 à 1927.

LocalisationModifier

Le lycée est situé sur le côté le plus à l'ouest de l'avenue Gran Vía de Montero Ríos (aménagée dans les années 1870), en face de l'Alameda de Pontevedra. Il s'agit du nouveau quartier bourgeois créé par la démolition des remparts de la ville en 1855. La construction d'autres grands édifices comme le Palais du Conseil Provincial de Pontevedra, ou le Bâtiment de l'École Normale de Pontevedra a fait de cet endroit le grand espace de loisirs de la bourgeoisie de la ville à la fin du XIXe siècle et dans les premières décennies du XXe siècle.

HistoireModifier

Le lycée de Segunda Enseñanza de Pontevedra (après appelé lycée général et technique de Pontevedra, Instituto General y Técnico de Pontevedra et Instituto Nacional de Pontevedra) a été créé par le Décret Royal du dans le cadre du Plan Général des Études (appelé Plan Pidal en raison du décret royal du 17 septembre 1845 du politicien Pedro José Pidal, ministre de l'Intérieur), qui a créé un centre d'enseignement secondaire dans chaque capitale provinciale espagnole. Le lycée public provincial d'enseignement secondaire de Pontevedra a été inauguré le et son siège a été établi dans le collège des Jésuites, situé dans le bâtiment à côté de l'église Saint-Barthélemy. En 1880, le lycée a accueilli une partie de l'exposition régionale qui a eu lieu dans la ville.

En 1903 il a été transféré à l'École Normale, un bâtiment qui appartient maintenant au Conseil Général de Pontevedra pour mettre fin aux nombreuses dépenses occasionnées par les réparations de l'ancien collège des Jésuites. L'initiative officielle de la construction d'un nouveau bâtiment pour le lycée est venue du ministre de l'Instruction publique et des Beaux-Arts, Manuel Allendesalazar Muñoz de Salazar, au début de 1903, date à laquelle un concours a été lancé pour l'élaboration du projet. Le conseil municipal de Pontevedra a cédé le terrain annexé aux Ruines du couvent Saint-Dominique, qui était en partie occupé par l'hospice sur le site où se trouvait le couvent dominicain effondré. Avec sa construction, la grande avenue des grands bâtiments officiels de la Gran Vía a été achevée. En plus du lycée, les bâtiments du palais du Conseil provincial de Pontevedra ainsi que l'ancienne École Normale ont donné forme à cette nouvelle architecture officielle des dernières décennies du XIXe siècle.

Le projet des architectes Joaquín Rojí López-Calvo et José de Lorite Kramer a été retenu en juillet 1904, comme l'indique un procès-verbal du lycée. Les travaux ont fait l'objet d'un appel d'offres pour un montant de 575 109,20 pesetas. Le bâtiment comprenait deux cours, une chapelle, une bibliothèque et des laboratoires.[4] Les travaux, promus par le ministre Augusto González Besada (ancien élève du lycée), ont commencé en 1908[5] et se sont terminés au début de 1926, prenant plus de temps que prévu à cause de la crise économique. L'architecte Joaquín Rojí s'est rendu à Pontevedra le pour signer sa réception. Il a ensuite été chargé de budgétiser sa dotation intérieure, qui a pris plus d'un an. Le lycée a été inauguré le par le roi Alphonse XIII lors d'une visite à Pontevedra[3],[6].

Dans l'après-guerre, les élèves du lycée (garçons et filles) étaient séparés en deux étages différents avec des entrées indépendantes. En 1963, un lycée de jeunes filles qui deviendrait l'actuel lycée Valle-Inclán a été créé et le bâtiment a été rénové. Le lycée féminin a été installée temporairement en 1964 à l'école Normale lors des travaux de rénovation[7]. La dernière rénovation complète du bâtiment a été entreprise en 1972[8].

Une rénovation majeure du bâtiment commencera en 2023, dans laquelle la Xunta de Galicia investira 4,7 millions d'euros. Entre autres améliorations, toutes les fenêtres du bâtiment seront remplacées, les systèmes d'eau chaude, de chauffage et d'éclairage seront rénovés et la structure du bâtiment sera améliorée en renforçant les dalles de plancher et le toit métallique de la cour couverte sera rénové[2],[9].

Au cours du XXe siècle, des professeurs renommés tels que Castelao, Gonzalo Torrente Ballester, Aquilino Iglesias Alvariño, Jesús Muruais, Emilio Álvarez Jiménez, Víctor Said Armesto, Antón Losada Diéguez, José Filgueira Valverde et Bibiano Fernández-Osorio Tafall l'ont rendu suffisamment célèbre pour être l'un des plus appréciés dans le domaine de l'éducation[10].

C'est l'un des rares anciens lycées espagnols qui a conservé son usage d'origine au fil des ans, depuis l'inauguration du bâtiment.

DescriptionModifier

Il s'agit d'un exemple sobre et élégant des styles éclectique et art nouveau. Sa façade principale et son entrée sont situées sur la Gran Vía de Montero Ríos, bien qu'il possède une sortie arrière qui mène à une arrière-cour de forme irrégulière fermée par une barrière à l'usage du lycée et une autre sortie dans le coin arrière où se trouve la tour devant le Parc des Palmiers.

Le lycée comporte un sous-sol, un rez-de-chaussée et deux étages. La décoration des bossages à refend continu en tables sur les façades et les embrasures des portes et fenêtres art nouveau est remarquable, ainsi que la décoration des linteaux des fenêtres et des lucarnes de la partie centrale du toit. La décoration de la façade se compose principalement de motifs géométriques au-dessus des fenêtres et des portes, ainsi que de motifs floraux et de petits cercles. Il possède une tour dans laquelle les directeurs du lycée résidaient pendant les premières années de fonctionnement[11].

À l'intérieur, il y a un grand escalier central en marbre poli éclairé par une grande lucarne art nouveau portant les armoiries de Pontevedra, qui permet d'accéder au premier étage et se termine devant la grande salle de conférences (Paraninfo) de l'établissement. Le bâtiment possède plusieurs escaliers latéraux qui communiquent avec les différents étages, qui étaient à l'origine en bois en colimaçon[1]. La composition du bâtiment est symétrique et régulière, les salles de classe de l'aile principale du bâtiment étant organisées autour d'une cour intérieure centrale rectangulaire avec toiture métallique entourée de grandes fenêtres qui apporte de la lumière. L'établissement dispose d'une surface de 8 300 mètres carrés et de 323 fenêtres sur quatre étages[12].

Au rez-de-chaussée se trouve la bibliothèque de l'établissement. Cette grande salle a un escalier en bois qui mène à l'étage où il y a une passerelle entourant les étagères et un garde-corps en bois.

Plus de 760 élèves étudient au lycée[2].

CultureModifier

En 1966, une proposition de Gonzalo Torrente Ballester a été approuvée[13] et le lycée adopte son nom actuel "Valle-Inclán" en raison de la relation de l'écrivain avec la ville, dans laquelle il a étudié, vécu, écrit et publié son premier ouvrage "Femeninas" en 1895. Valle-Inclán, à l'âge de 12 ans, a commencé à Pontevedra ses études secondaires, qu'il a également terminées à Pontevedra en 1883[14].

Le lycée a été le lieu où sont nées l'Aula Castelao de Philosophie et, en même temps, la Semaine de la philosophie galicienne[15].

GalerieModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (es) « Una generación de profesores se despide »,
  2. a b et c (es) « La ambiciosa rehabilitación del IES Valle Inclán supondrá una inversión de 4,7 millones », Diario de Pontevedra,
  3. a et b (es) « Cuando el Instituto se instaló en la Alameda », Faro,
  4. (es) « El 'Instituto de Pontevedra 1845-1963' en la Sala Musart », Diario de Pontevedra,
  5. (es) « El centenario edificio del instituto Valle Inclán será reformado integralmente », Cadena SER,
  6. (es) « 1927: Alfonso XIII y Victoria Eugenia en Pontevedra », La Voz de Galicia,
  7. (es) « Ladrillo de lujo », Faro,
  8. (es) « La rehabilitación integral del IES Valle Inclán se iniciará este año y se invertirán 2,5 millones », La Voz de Galicia,
  9. (es) « La Xunta de Galicia invertirá 4,7 M€ en la reforma total del IES Valle-Inclán de Pontevedra, "una obra histórica para un instituto histórico con 114 años" », Xunta de Galicia,
  10. (es) « Una generación de profesores se despide », Faro,
  11. (es) « "Mi madre sufrió aquí en silencio tanto o más que mi padre en el exilio" », La Voz de Galicia,
  12. (es) « La reforma del IES Valle-Inclán comenzará en 2023 con un presupuesto previsto de 4,7 millones de euros », Pontevedra Viva,
  13. (es) « Medio siglo portando a Valle Inclán como símbolo del instituto », Pontevedra Viva,
  14. (es) « Pontevedra reivindica a su vecino Valle-Inclán », La Voz de Galicia,
  15. (es) « El Instituto Valle-Inclán celebra su medio siglo homenajeando al escritor », Diario de Pontevedra,

Voir égalementModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • (es) Carlos Aganzo, Pontevedra. Ciudades con encanto, Madrid, El País-Aguilar, (ISBN 978-8403509344), p. 94.
  • (es) Rafael Fontoira Surís, Pontevedra monumental, Pontevedra, Diputación Provincial de Pontevedra, (ISBN 978-84-8457-327-2), p. 413.
  • (gl) Xosé Fortes, O Instituto de Pontevedra. Século e medio de historia. 1845-1995, Pontevedra, Deputación Provincial de Pontevedra, (ISBN 978-8488363961).
  • (es) Elvira Riveiro Tobío, Descubrir Pontevedra, Pontevedra, Edicións do Cumio, (ISBN 9788482890852), p. 47.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier