Ouvrir le menu principal

Lycée Durzy
Image illustrative de l’article Lycée Durzy
L'ancienne école professionnelle Durzy en 1910, l'ancêtre du lycée actuel
Généralités
Création 1867
Pays France
Académie Orléans-Tours
Coordonnées 48° 00′ 00″ nord, 2° 42′ 51″ est
Adresse 23 rue Léonard de Vinci
45702 Villemandeur
Site internet http://www.lyceedurzy.com
Cadre éducatif
Type école publique
Pouvoir organisateur Centre Val de Loire
Proviseur Mme Bouzouina
Matricule 0450042B
Population scolaire 1376 (2018)[1]
Niveau Bac, BTS
Formation Bac STD2A, Bac S, Bac ES, STI2D[2] ; BTS conception de produit industriel, BTS électrotechnique, BTS conception et réalisation de systèmes automatiques[3]
Langues étudiées allemand, anglais, espagnol, italien[1]
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

(Voir situation sur carte : Centre-Val de Loire)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Loiret

(Voir situation sur carte : Loiret)
Point carte.svg

Le lycée Durzy ou lycée des métiers des sciences et de l'industrie Durzy est un établissement scolaire d'enseignement secondaire français de l'académie d'Orléans-Tours situé sur le territoire de la commune de Villemandeur, le département du Loiret en région Centre Val de Loire.

L'établissement est l'un des six lycées de l'agglomération montargoise et rives du Loing avec le lycée de Château-Blanc, le lycée en Forêt, le lycée Saint-Louis, le lycée Jeannette-Verdier et le lycée du Chesnoy, et l'un des 32 lycées du Loiret.

Comme sept autres lycées du département, l'établissement s'est vu décerné le label « lycée des métiers »[4]. Ses effectifs se partagent entre les classes de préparation au baccalauréat et les classes menant au brevet de technicien supérieur (BTS).

L'établissement a ouvert ses portes sous le Second Empire, en 1867.

Sommaire

HistoireModifier

La première école Durzy : 1866-1911Modifier

En 1866, les locaux s'achèvent après avoir coûté 227 800 francs payé grâce à l'héritage laissé par Philippe-François Durzy (1764-1851), capitaine dans les armées de l'empereur Napoléon Ier, qui avait légué sa fortune à la ville de Montargis pour créer une école professionnelle à vocation industrielle. L'inauguration officielle de la fondation Durzy et de son école se déroule le 2 novembre 1867. De 1867 à 1881, l'école eut en moyenne 25 à 30 élèves par an, et fut dirigée par M. Thomas[5].

En 1881, l'école fonctionne au ralenti et ne compte plus que deux élèves du fait de la concurrence de l'école communale, du collège et de l’absence d'internat. Dans la même année, l'école est juxtaposée au collège des garçons, qui n'est autre que l'actuelle mairie de Montargis. La première école professionnelle Durzy abrite à partir de 1881, la mairie de Montargis. M. Jacob dirige l'école professionnelle Durzy durant cette 2e étape[6].

De 1888 à 1897, l'école retrouve son autonomie. De nouveaux professeurs sont nommés, les effectifs passent de 19 à une cinquantaine d'élèves. L'établissement est à nouveau à l'étroit, un 3e lieu pour l'école Durzy est construit au 35 avenue Gaillardin, à Montargis[7].

L'école professionnelle Durzy, 35 rue Gaillardin à Montargis (1911-1994)Modifier

Le 5 juin 1910 l'école est transférée au 35 de l'avenue Gaillardin. Elle est inaugurée sous le nom d'« École professionnelle de Durzy » avec 55 élèves. Le bâtiment a été construit en brique rouge, par L.Philippon. IL a pour surface totale de terrain 8 622,73 m2 et la totalité des bâtiments occupent 2 708,32 m2. Le bâtiment comprenait un atelier d'ajustage avec forge, un moteur à gaz de 8 chevaux, 2 salles de classes, et une bibliothèque[7].

Le 16 septembre 1911, l'école est transformée en école pratique de commerce et d'industrie. M. Lecerf est son directeur[7].

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, en 1943, l'école Durzy devient le collège technique Durzy[7].

En 1956, le collège technique est nationalisé et prend le nom de collège nationalisé Durzy puis en 1961 il est doublé d'un lycée technique[7]. En 1965, le collège porte le nom de Jeannette-Verdier [note 1],[8].

En 1968, l'école est ouverte aux filles.[réf. nécessaire]

Le bâtiment situé dans l'avenue Gaillardin subit trois extensions en 1931, en 1960 et en 1976. Celui de 1976 nécessite un remblais de 1,50 m de hauteur car le terrain sur lequel le bâtiment est implanté est répertorié en zone inondable. La ville de Montargis supporte les charges financières afférentes de ces travaux[9].

En 1973, M. Godefroid, proviseur du lycée technique nationalisé Durzy déclare que « Durzy est à nouveau à l'étroit »[10]

Le lycée Durzy à VillemandeurModifier

Le nouveau lycée Durzy ouvre ses portes au 23 rue Léonard de Vinci à Villemandeur le 1er septembre 1993, et est inauguré en mars 1994. C'est un lycée général et technologique qui s’étend sur 31 000 m2, ce qui en fait un des plus importants lycée de France par sa superficie à la date de son ouverture. Il peut accueillir plus de 1 200 lycéens et comprend trois tours d’internat[11].

Claude Costantini est l’architecte du lycée Durzy. Il a imaginé des formes géométriques en référence aux spécialités techniques de l’établissement. Le lycée a en effet l’apparence d’un compas, les bâtiments principaux étant disposés en arc de cercle, le bâtiment qui accueille l’administration, est pour sa part en forme d’équerre. La règle est placée à l’avant des tours d’internat, sur l’allée qui permet d’y accéder[11]. Le restaurant scolaire a été baptisé « Le Praslin ».

Le lycée possède une vocation technique industrielle avec des formations menant aux baccalauréats F1 (construction mécanique), F2 (électronique), F3 (électronique) ainsi que quatre BTS : mécanique et automatismes industriels, conception de produits industriels, électrotechnique et productique. Il prépare également aux baccalauréats scientifiques à dominante technologique et industrielle et sciences et vie de la Terre. C’est notamment grâce à l’action de son proviseur de l’époque, Claude Gonon, que ce nouveau lycée peut voir le jour, avec 1 150 élèves en septembre 1993[11]. Les locaux de l'avenue Gaillardin sont désormais occupés par le lycée professionnel Jeannette-Verdier.

À la rentrée scolaire 2007, le lycée obtient le label lycée des métiers des sciences et de l'industrie[4].

En septembre 2011, il ouvre la section Sciences économiques et sociales (SES).

En septembre 2014, il ouvre l'enseignement d'exploration Art et culture design.

En septembre 2015, ouverture de la première STD2A.

Évolution de la vie des lycéens de l'établissementModifier

La vie quotidienne de 1866 à 1911Modifier

Organisation généraleModifier

Une commission administrative composée de 5 membres et présidée par le maire de Montargis, est chargée de la police, du maintien de l'ordre et de l'exécution des règlements de l'école. La commission gère aussi la nomination des fonctionnaires, elle choisit aussi les personnes responsables de l'instruction manuelle des élèves, des ateliers et aussi les employés, agents et surveillants[12]. La commission rédige les programmes de l'enseignement, les listes d'admissions des élèves, la répartition des primes accordées aux élèves. Elle détermine le règlement intérieur, les régimes disciplinaires si nécessaire.

BudgetModifier

L'école professionnelle est gratuite, c'est la commission qui gère le budget général de la fondation Durzy, des dépenses, à partir de la gestion du patrimoine et de l'héritage de son fondateur Philippe-François Durzy.

Organisation des coursModifier

L'enseignement dure en général deux ans et comprend des cours généraux et des cours spéciaux. Les cours généraux qui traitent des connaissances utiles à tous, doivent être suivis par tous les élèves, il s'agit des cours d'architecture, de mathématiques, de dessin d'utilisation (de la tête, du paysage et de l'ornement), de langue vivante en anglais ou en allemand. Les cours spéciaux, auxquels la présence de tous les élèves n'est pas exigée sont la physique et la chimie, l'agriculture et l'arboriculture, la tenue des livres, la musique (leçon de musique instrumentale)[13].

Les élèves sont classés en deux divisions. La deuxième division comprend les élèves de première année et les redoublants. La première division comprend les élèves de deuxième année[13].

À la fin de chaque exercice les professeurs doivent remettre à la commission administrative une liste des élèves divisée en trois parties : acquis, en cours d'acquisition et non acquis[14].

Les horaires du lycée sont fixés autant que possible pour permettre aux élèves du collège et des autres écoles de la région d'y assister.

Un classement des élèves par ordre de mérite avec des récompenses, pour les élèves ayant obtenu les meilleures notes est instauré[15]. Des cours d'adultes sont dispensés le soir après les cours des élèves[14].

Durant la période 1881-1911, malgré l'outillage rudimentaire de l'époque, les élèves réussirent à fabriquer une horloge monumentale, en fer et cuivre polis, laquelle se trouve dans la salle des séances du conseil municipal[7].

Les activités du lycée actuellementModifier

La cafétéria a été ouverte à l'initiative du CVL (Conseil de Vie Lycéenne) et de la MDL (Maison Des Lycéens) en 2013. En mars 2014, est inaugurée la rue qui borde la cafétéria qui est nommée rue de Jean De Meung au premier étage du lycée lors des 20 ans du lycée. Une piste de skate board est utilisable dans la cour intérieure, en dehors des heures de cours.

La Maison des lycéens accueille les clubs théâtre, manga et court-métrage.

Évolution des effectifsModifier

Le nombre d'élèves scolarisés dans l'établissement a constamment chuté de 2003 à 2009 jusqu'à la rentrée 2010 où il a amorcé une reprise[1].

 

FormationsModifier

Préparation au baccalauréatModifier

Le lycée prépare à deux séries du baccalauréat : scientifique (S) et sciences et technologies de l’industrie et du développement durable (STI2D). À la rentrée 2011, le lycée a ouvert sa première section économique et sociale(ES)[2].

Plusieurs enseignements optionnels sont proposés, parmi elles, on peut citer l'option Européenne anglais est proposée avec les mathématiques ou les sciences de l'ingénieur en série S et l'éducation physique et sportive au travers d'une section rugby à XV[1] (équipe fille et équipe garçon), la musique, les arts plastiques le latin ou le grec.

À la rentrée scolaire 2011, le lycée comptait respectivement 389, 246 et 239 élèves en classes de seconde, première et terminale[16].

À la rentrée scolaire 2014, le lycée comptait respectivement 455, 327,281 élèves en classe de seconde, première et terminale[17].

Préparation au brevet de technicien supérieurModifier

L'établissement comporte également des classes post-Baccalauréat au travers trois formations de brevet de technicien supérieur (BTS) : conception de produit industriel, électrotechnique, et Conception et réalisation de systèmes automatiques [18].

À la rentrée scolaire 2014, le lycée comptait 107 élèves en BTS[17].

AutresModifier

L'établissement héberge le Greta (groupe d'établissements) Loiret-Est (formation continue pour adultes)[19] et la plateforme technologique Montargis Innovation[20].

Indicateurs de résultats au baccalauréatModifier

Taux de réussite par sérieModifier

Série Taux de réussite Taux attendu
(académie)
Taux attendu
(France)
Nombre de
candidats
Toutes 94 93 95 249
S 91 91 94 111
ES 98 94 95 49
STI2D 96 93 93 89
STD2A 99 26
Source : Indicateurs de résultats des lycées, ministère français de l'éducation nationale (2013)[21].
Note : les indicateurs du ministère permettent d'évaluer les résultats d'un lycée par rapport à ceux d'établissements comparables dans l'académie et au plan national, ils tiennent compte des caractéristiques scolaires et sociales des élèves (profession des parents, parcours scolaire, sexe). Les taux attendus sont des valeurs théoriques de succès au baccalauréat calculées en fonction des caractéristiques spécifiques de l'établissement.

Taux de réussite par série en 2014Modifier

Baccalauréats générauxModifier

  • série ES : 98 %
  • série SSVT : 99 %
  • série SSI : 100 %

Baccalauréats technologiquesModifier

  • Série STI2D EE : 96 %
  • Série STI2D SIN : 96 %
  • Série STI2D ITEC : 94 %

Brevet de technicien supérieurModifier

  • ELT : 100 % dont un major académique
  • CRSA : 100 % dont un major académique
  • CPI : 83,5 %

En 2014, le lycée Durzy est le deuxième lycée du Loiret et le cinquième de l'Académie d'Orléans-Tours d'après les critères retenus par le magazine hebdomadaire français L'Express[22].

Taux de réussite en fonction de l'année d'entrée dans l'établissementModifier

Classe d'entrée Taux de réussite Taux attendu
(académie)
Taux attendu
(France)
Effectifs
Seconde 68 70 67 376
Première 89 88 89 308
Source : Indicateurs de résultats des lycées, ministère français de l'éducation nationale (2013)[21].

Proportion d'élèves bacheliers à la sortie de l'établissement en fonction de leur année d'entréeModifier

Une proportion de 68 % des élèves entrés au lycée Durzy en classe de seconde ou de première ont obtenu leur baccalauréat en 2013 ; cette proportion augmente à 94 % pour des élèves ayant intégré l'établissement en classe de terminale.

Classe d'entrée Lycée Durzy Académie d'Orléans-Tours France
2de, 1re, Terminale 68 75 73
Terminale 94 94 95
Source : Indicateurs de résultats des lycées, ministère français de l'éducation nationale (2013)[21].

PersonnalitésModifier

Deux membres du groupe de rock français Louise Attaque ont étudié au lycée Durzy.[réf. nécessaire]

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Mme Verdier a été résistante durant la Seconde guerre mondiale. Arrêtée par la Gestapo le 31 juillet 1944 puis déportée à Ravensbrück, elle décède en 1947 des suites de sa déportation.

RéférencesModifier

  1. a b c et d « PILOT - Pilotage Orléans-Tours. Fiche de l'établissement », sur dep.ac-orleans-tours.fr, Académie d'Orléans-Tours, (consulté le 11 janvier 2012)
  2. a et b « Filières », sur www.lyceedurzy.com, Lycée Durzy, (consulté en 24 avril janvier 2015)
  3. « Sections de techniciens supérieurs », sur www.lyceedurzy.com, Lycée Durzy, (consulté le 24 avril 2015)
  4. a et b « Liste des lycées des métiers », sur www.eduscol.education.fr, Ministère de l'Éducation nationale, (consulté le 9 février 2010)
  5. Parent 1978, p. 27-28
  6. Parent 1978, p. 28
  7. a b c d e et f Parent 1978, p. 29
  8. Archives départementales du Loiret 1114W96376a.
  9. Archives départementales du Loiret.
  10. Archives du lycée Durzy.
  11. a b et c Revue du Conseil régional du Centre, mars-avril 1993, no 10 pages 6 et 7.
  12. Parent 1977, p. 28-29
  13. a et b Parent 1977, p. 30
  14. a et b Parent 1977, p. 31
  15. Parent 1977, p. 30-32
  16. « Effectifs du lycée en forêt », sur dep.ac-orleans-tours.fr, Académie d'Orléans-Tours, (consulté le 11 janvier 2012)
  17. a et b centrale-etab.in.orion.education.fr
  18. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées site lycée
  19. « Site officiel du GRETA Loiret-Est », Académie d'Orléans-Tours (consulté le 9 février 2010)
  20. Frédéric Fontaine, « Territoire du Montargois et du Gâtinais. Plateforme technologique Montargis Innovation », Chambre de commerce et d'industrie du Loiret, (consulté le 9 février 2010)
  21. a b et c « Fiche lycée, lycée Durzy, année 2012 », sur www.education.gouv.fr, Ministère français de l'éducation nationale, (consulté le 9 avril 2013)
  22. Le palmarès des lycées sur www.lexpress.fr

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens internesModifier

Liens externesModifier