Ouvrir le menu principal

Luigi Domenico Carbonara

personnalité politique française
Luigi Domenico Carbonara
Fonction
Membre du Sénat conservateur
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 72 ans)
Nationalité
Activité

Luigi Domenico Cajetan Carbonara, ou Louis Dominique Cajetan Carbonara (Gênes, - Gênes, ), est un homme de loi italien, qui fut homme politique sous le Premier Empire.

BiographieModifier

Né à Gênes, il y étudie le droit et est admis au collège des juges. Il y exerce avec zèle l'emploi d'avocat des pauvres.

En 1797, Luigi Domenico Carbonara est délégué à Milan pour recevoir une constitution démocratique auprès du Général Bonaparte. En 1799, il fait partie du gouvernement provisoire de Gênes, y devient sénateur et membre de la cour de justice de la république ligurienne, charge qu'il exerce jusqu'en 1805.

Après la réunion de la Ligurie à l'Empire français, Carbonara est nommé premier président de la cour de Gênes, puis le , il devient membre du Sénat conservateur. Le , il est créé comte de l'Empire.

En 1814, il est parmi les signataires de la déchéance de l'empereur. Il conserve d'importantes fonctions judiciaires dans son pays, après la session de Gênes au roi de Sardaigne.

Il meurt le à Gênes.

TitresModifier

ArmoiriesModifier

Figure Blasonnement
  Armes des Carbonara

Parti: au 1, d'azur, à un besant d'or, ch. un lion de gueules; au 2, coupé: a. d'or au griffon naissant de sable; b. de gueules à une forteresse sommée de trois tours d'argent, ouvertes, ajourées et maçonnées de sable.[2]

Armes du comte Carbonara et de l'Empire

Parti au premier d'azur, au tourteau de gueules, chargé d'un lion rampant d'or ; au deuxième d'or au griffon naissant de sable ; coupé de gueules, à la forteresse donjonnée de trois tours d'argent ; ouverte, ajourée et maçonnée de sable ; franc-quartier des comtes-sénateurs.[1],[3]

SourcesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c « BB/29/974 page 211. », Titre de comte accordé à Louis, Dominique Carbonara. Schoenbrunn ()., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)
  2. Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. 1 et 2, Gouda, G.B. van Goor zonen, 1884-1887
  3. « Tout sur l'héraldique : dessin de blasons et d'armoiries », Noblesse impériale, sur toutsurlheraldique.blogspot.com (consulté le 24 juin 2011)