Luigi Basoli

peintre italien

Luigi Basoli, né en 1776 à Castel Guelfo di Bologna et mort en 1848 à Bologne, est un peintre ornemaniste et graveur néo-classique italien du XIXe siècle.

Luigi Basoli
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Mouvement
Fratrie
Antonio Basoli (frère aîné)
Francesco Basoli (frère cadet)

BiographieModifier

Né à Castel Guelfo di Bologna en 1776, Luigi Basoli déménage à Bologne en 1802 pour son rejoindre son frère Antonio, déjà très actif dans le milieu artistique. Il apprend de son frère, qui lui enseigne les techniques apprises de son père, contrairement aux autres artistes, qui apprennent les techniques à l'académie. Il entre l'année suivante à l'Accademia Clementina, la même année où son frère devient directeur de l'école d'ornement de l'académie. En 1805, il remporte le grand prix d'ornement et de décoration pour ses réalisations à la Casa Fabri. Cela est probablement dû à l'absence de son frère, étant parti à Rome, mais qui lui confie les tâches moins compliquées à réaliser. Cinq ans plus tard, en 1810, il part avec Antonio et son frère cadet Francesco à Macerata, pour réaliser les décors de deux scènes ainsi qu'un rideau de théâtre. Entre 1810 et 1821, Luigi produit des gravures à l'eau-forte[1]. Sa seule réalisation au Cimetière monumental de la Chartreuse de Bologne remonte en 1824, alors qu'il réalise avec Ferrante Marconi et Domenico Ferri (it) le monument funéraire de Domenico Tesi, aujourd'hui perdu. Il devient membre honoraire de l'Académie pontificale des beaux-arts de Bologne en 1842 et est subséquemment nommé ornemaniste.

Son frère cadet et lui ont presque toujours collaboré avec leur frère Antonio, qui a dit d'eux : « Mon frère Francesco m'a toujours fait les figures, et Luigi les a décorées ». Il comptait souvent sur eux pour adapter ses créations et les graver. Parmi les autres artistes qui aidaient Antonio, il faut compter le graveur réputé Francesco Rosaspina. Luigi meurt à Bologne la même année qu'Antonio, en 1848, et est enterré au cimetière de la chartreuse dans leur tombeau familial[2]. Certaines sources plaçaient sa mort en 1843[3].

ŒuvresModifier

 
Stampa, scenografia: interno di un salotto per il teatro di Marsiglia, Luigi Basoli et Francesco Cocchi, d'après Antonio Basoli
ca. 1810
.

Liste de non-exhaustive de ses peintures et gravures :

Notes et référencesModifier

  1. Bibliothèque nationale de France, « Basoli, Luigi (17..-18.. ; graveur) », sur BnF, (consulté le 6 juillet 2020).
  2. (it) Roberto Martorelli, « Basoli Luigi », sur Storia e memoria di Bologna, (consulté le 6 juillet 2020).
  3. Catawiki, « Luigi Basoli (1774 - 1843) e Antonio Basoli (1776 - 1848) - Interno di una nave », sur Catawiki, (consulté le 6 juillet 2020).
  4. (en) Cooper Hewitt, « PRINT, NOBLE INTERIOR: STAGE DESIGN FOR THE TEATRO MARSIGLI-ROSSI IN BOLOGNA, CA. 1810 », sur Cooper Hewitt, (consulté le 6 juillet 2020).
  5. (en) Metropolitan Museum of Art, « Raccolta di diversi ornamenti per uso degli amatori e studiosi delle belle arti del Disegno », sur The MET, (consulté le 6 juillet 2020).

AnnexesModifier

Article connexeModifier

Liens externesModifier