Cimetière monumental de la Chartreuse de Bologne

cimetière monumental de Bologne

Le cimetière monumental de la Chartreuse de Bologne (en italien, Cimitero monumentale della Certosa di Bologna ) est un cimetière de Bologne en Italie.

Cimetière monumental de la Chartreuse de Bologne
Cimitero monumentale della Certosa di Bologna (it)
Entrata Certosa Bologna.JPG
Entrée depuis la via della Certosa
Pays
Commune
Religion(s)
Catholicisme ; Judaïsme ; mixte
Mise en service
1801
Coordonnées
Identifiants
Site web
Find a Grave
Géolocalisation sur la carte : Italie
(Voir situation sur carte : Italie)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Émilie-Romagne
(Voir situation sur carte : Émilie-Romagne)
Point carte.svg
Personnalités enterrées

SituationModifier

Le cimetière monumental de la Chartreuse de Bologne se situe à l'extérieur des anciennes fortifications de la ville, près du stade Renato-Dall'Ara, au pied du Colle della Guardia où se trouve le sanctuaire Madonna di San Luca.

HistoireModifier

Le cimetière a été réalisé en 1801 en réutilisant les anciennes structures de la Chartreuse Saint-Jérôme de Casara, fondée vers la moitié du Trecento, supprimée en 1804 par Napoléon Bonaparte, dont il ne reste que l'église Saint-Jérôme.

La noblesse et la bourgeoisie locale, voulant construire des tombeaux et des chapelles familiales, ont transformé la Certosa en un « musée à ciel ouvert », étape du Grand Tour, visité par Chateaubriand, Byron, Dickens, Mommsen, Stendhal. Le Chiostro Terzo (ou della Cappella) d'inspiration néoclassique comporte des tombeaux peints à tempera et des stucs à scagliola.

En 1869, lors de la construction de la Galleria degli Angeli, une nécropole étrusque, qui a été utilisée du VIe au IIIe siècle avant JC, y est découverte par Antonio Zannoni (it).

À partir des années 1950, le cimetière est progressivement agrandi. L'église est gérée par la communauté de la congrégation de la Passion de Jésus-Christ de Casalecchio di Reno.

Architecture et monumentsModifier

Monuments funérairesModifier

Les nombreuses œuvres sculptées sont dues entre autres à : Giacomo De Maria, Lorenzo Bartolini, Giovanni e Massimiliano Putti, Mario Sarto, Alessandro Franceschi, Pietro Tenerani, Cincinnato Baruzzi, Carlo Chelli, Giovanni Duprè, Vincenzo Vela, Giovan Battista Lombardi, Luigi Acquisti, Augusto Rivalta, Diego Sarti, Tullo Golfarelli, Leonardo Bistolfi, Giorgio Kienerk, Silverio Montaguti, Giuseppe Romagnoli, Pasquale Rizzoli, Ercole Drei, Giacomo Manzù, Luciano Minguzzi, Farpi Vignoli, Bruno Saetti.

Parmi les peintres ayant réalisé les tombes peintes : Pietro Fancelli, Flaminio Minozzi, Antonio Basoli et Pelagio Palagi.

PersonnalitésModifier

Galerie photographiqueModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le cimtière dans la littératureModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. Dictionnaire des dictionnaires. Lettres, sciences, arts, encyclopédie universelle. T. 1 disponible sur Gallica
  2. Giosuè Carducci, Odes barbares / Giosuè Carducci ; traduction Julien Lugol, avec trois lettres de l'auteur, (lire en ligne)

BibliographieModifier

  • (it)Valeria Paniccia, Passeggiate nei prati dell'eternità, Mursia Editore, 2013.
  • (it) Collezione de' disegni a semplice contorno delli monumenti sepolcrali nel cimitero di Bologna, delineati ed incisi da Raffaele Terr], Bibliothèque de l'Institut National d'Histoire de l'Art, collections Jacques Doucet (lire en ligne).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :