Ludwig Purtscheller

alpiniste et enseignant
Ludwig Purtscheller
Description de l'image Ludwig Purtscheller.jpg.
Biographie
Nationalité Drapeau de l'Autriche Autriche
Naissance ,
Innsbruck
Décès (à 50 ans),
Berne
Carrière
Disciplines Alpinisme
Plus haut sommet Kilimandjaro

Ludwig Purtscheller, né le à Innsbruck et mort le à Berne, est un alpiniste et professeur autrichien qui a profondément marqué l'histoire de l'alpinisme sans guide.

BiographieModifier

Carrière d'alpinisteModifier

Dans les AlpesModifier

Venu tard à la montagne, en 1872, Purtscheller est à la base un solide athlète, professeur de gymnastique d'abord à Klagenfurt puis à Salzbourg. Avant de se lancer dans des ascensions difficiles, il passe de nombreuses années à explorer les hautes vallées et les sommets faciles, dans un premier temps dans les Alpes orientales, comme l'ascension du Zwieselbacher Rosskogel (3 081 m) le avec Franz Schnaiter[1], de l'Acherkogel (3 007 m) le [2], du Scheiblehnkogel en 1882 et du Gleirscher Fernerkogel avec Hans Schöller le , puis dans les Alpes occidentales à partir de 1883. Avec les frères Emil et Otto Zsigmondy, il gravit sans guide plusieurs sommets dont le Petit Zinne, l'Ortles, la face orientale du mont Rose et la face sud du Bietschhorn, traverse le Cervin avant de réussir en 1885 la première traversée entière de La Meije (Dauphiné). Avec Johann Punz de Ramsau il réalise le la seconde traversée de la face orientale du Watzmann. L'année suivante, la cordée Purtscheller-Zsigmondy s'adjuge la première traversée de la Marmolada. En , Purtscheller, accompagné de Heinrich Heß, mène une randonnée dans les Alpes de l'Ötztal depuis le Wildspitze jusqu'au Hinterer Ölgrubenspitze ; le ils escaladent la Sexegertenspitze[3].

Le , il réalise la première ascension, seul, d'un sommet du massif du Mont-Blanc auquel on donnera son nom, l'aiguille Purtscheller (3 478 m)[4]. Cette aiguille se situe entre le col du Tour et l'aiguille du Tour, dont elle est séparée par le col Purtscheller (3 383 m).

Son palmarès comporte de nombreuses premières ascensions sans guide, et à son époque, il passait pour un des meilleurs connaisseurs des Alpes, où il a gravi plus de 1 700 sommets dont une quarantaine de « 4 000 ».

ExpéditionsModifier

Le , lors de leur seconde tentative, Purtscheller et Hans Meyer atteignent le sommet du Kilimandjaro. En 1891, il réalise une expédition dans le Caucase avec Gottfried Merzbacher et les guides Kerer et Unterweser (Elbrouz).

L'accidentModifier

Purtscheller est mort des suites d'une chute dans une crevasse du glacier de la Charpoua au retour de l'ascension de l'aiguille du Dru (massif du Mont-Blanc).

Vie privéeModifier

Purtscheller était depuis 1895 marié avec Hedwig von Helmreichen, qui est décédée en 1941 à Salzbourg. Ils ont eu une fille.

ÉcritsModifier

  • (de) Über Fels und Firn, Munich, 1901
  • (de) Über Fels und Firn, Bd. 1: Ostalpen, Alpine Klassiker Bd. 7, hrsg. vom DAV, Bruckmann, München, 1987 (ISBN 3-7654-2149-9)
  • (de) Über Fels und Firn, Bd. 2: Westalpen und außereuropäische Fahrten, Alpine Klassiker Bd. 8, hrsg. vom DAV, Bruckmann, München, 1987 (ISBN 3-7654-2150-2)

Notes et référencesModifier

  1. (de) Georg Jäger, Alpingeschichte kurz und bündig. Region Sellraintal, Innsbruck, Österreichischer Alpenverein, 2015, p. 38 et 48 Lire en ligne
  2. Ludwig Purtscheller, Über Fels und Firn, éd. Heinrich Hess, Munich, Bruckmann, 1901, p. 41
  3. (de) Mittheilungen des Deutschen und Oesterreichischen Alpenvereins, Munich, 1887, p. 243.
  4. François Labande, La chaîne du mont-Blanc - Sélection de voies présentée par François Labande, tome 2, p. 179

Liens externesModifier