Ludmilla-Élisabeth de Schwarzbourg-Rudolstadt

noble allemande

Ludmilla-Élisabeth de Schwarzbourg-Rudolstadt (également Ludomilla ou Ludämilie; à Rudolstadt) est une noble allemande et une poète compositrice d'hymnes.

Ludmilla-Élisabeth de Schwarzbourg-Rudolstadt
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 31 ans)
RudolstadtVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Ludmilla Elisabeth von Schwarzburg-RudolstadtVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Famille
Père
Mère
Fratrie
Albert Anton de Schwarzbourg-Rudolstadt
Sophia Juliana Gräfin zu Schwarzburg u. Hohenstein (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Domaine
Religion

BiographieModifier

Ludmilla-Élisabeth est la fille du comte Louis-Günther Ier de Schwarzbourg-Rudolstadt et son épouse la comtesse Émilie d'Oldenbourg-Delmenhorst. Son père est mort en 1646, et elle grandit dans une éducation strictement protestante.

Ludmilla a des talents pour les arts et les sciences. Elle vit avec sa mère au château de Friedensburg. Sa belle-sœur Émilie-Julienne lui inspire d'écrire des hymnes. Elle est aussi influencée par Ahasverus Fritsch, qui plus tard devient le chancelier de son frère Albert Antoine.

Après la mort de sa mère, en 1670, Ludmilla et ses trois sœurs s'installent avec leur frère à Rudolstadt. En 1671, elle est fiancée avec Christian-Guillaume de Schwarzbourg-Sondershausen. Cependant, avant qu'elle puisse se marier, Lumilla et deux de ses sœurs meurent au cours d'une épidémie de rougeole en 1672.

Ses hymnes sont publiés à Rudolstadt en 1687, sous le titre Die Stimme der Freundin, d. i. Geistliche Lieder, welche aus brünstiger und biß ans Ende beharrter Jesusliebe verfertigt und gebraucht Weiland die Hochgebohrne Gräfin und Fräulein Ludämilia Elisabeth, Gräfin und Fräulein zu Schwartzburg und Hohensteins Christseligen Andenckens ("La voix d'un ami, c'est à dire, par des cantiques spirituels dans la mémoire de l'Honorable Ludämilia Elizabeth, Comtesse de Schwarzburg et de la Baronne de Hohenstein, qui avec ferveur et persévérance aimé Jésus, son Sauveur").

RéférencesModifier

Liens externesModifier