Louis-Gonthier Ier de Schwarzbourg-Rudolstadt

noble allemand

Louis-Gonthier Ier comte de Schwarzbourg-Rudolstadt ( à Rudolstadt à Rudolstadt) est comte de Schwarzbourg-Rudolstadt de 1612, jusqu'à sa mort.

BiographieModifier

Louis-Gonthier est le fils du comte Albert VII de Schwarzbourg-Rudolstadt et son épouse Julienne de Nassau-Dillenbourg. Ses frères sont Charles-Gonthier de Schwarzbourg-Rudolstadt et Albert-Gonthier de Schwarzbourg-Rudolstadt. Après la mort de leur père, ils divisent Schwarzbourg-Rudolstadt entre eux, et chacun domine une partie de la comté.

En 1598, Louis-Gonthier va à Iéna pour étudier à l'université, et va ensuite à Strasbourg, où il rencontre des gens dans les hautes sphères. Après un voyage à Paris, il retourne à Rudolstadt en 1604. Le , Albert VII meurt et le , les frères sont convenus que le frère aîné, Charles-Gonthier, dirigerait le comté pour les six prochaines années.

Cela permet à Louis-Gonthier de reprendre ses voyages. En 1606, il retourne à Strasbourg puis à Paris. En 1607, il visite Madrid, de retour à Paris, se rend ensuite en Angleterre et visite Londres, Oxford, Cambridge, et d'autres endroits. Le , il revient finalement à Rudolstadt.

Le , les trois frères acceptent de diviser le comté. Charles-Gonthier reçoit une partie qui inclus la capitale de Rudolstadt. Louis-Gonthier reçoit une partie, notamment la ville de Frankenhausen. La partie de Albert-Gonthier comprend les villes de Stadtilm et Schwarzbourg.

En 1624 à Erfurt, Louis-Gonthier et Albert-Gonthier conviennent d'échanger leurs possessions. Louis s'installe à son nouveau domicile à Stadtilm en 1625 et Albert-Gonthier déménage à Frankenhausen. Charles-Gonthier continue à résider à Rudolstadt jusqu'à ce qu'il meure sans héritier en 1630. Le , Louis-Gonthier et Albert-Gonthier se mettent d'accord sur une nouvelle division, Louis-Gonthier reçoit Rudolstadt et Albert-Gonthier reçoit Blankenbourg. En 1634, Albert-Gonthier meurt sans héritier, et Louis-Gonthier devient le seul comte.

Le , la belle-sœur de Louis-Gonthier, Anne-Sophie d'Anhalt (épouse de Charles-Gonthier) fonde la Société des Vertueux, qui est conçu comme une contrepartie féminine de la Société des fructifiants que son frère Louis d'Anhalt-Köthen a fondé. Louis-Gonthier rejoint la société des fructifiants sous le nom der Stärkende ("celui qui obtient le plus fort") et son épouse rejoint la société des Vertueux.

Louis-Gonthier mène des réformes de l'éducation et, comme d'habitude, à l'époque, fait des dons importants à des églises. Il fonde le bibliothèque de l'église et lui lègue sa bibliothèque dans son testament. Il fait la promotion de la vie musicale en fondant son propre orchestre de cour. Il est d'abord mentionné en 1635, et évolue dans le Thüringer Symphoniker Saalfeld-Rudolstadt, qui existe encore.

Il est décédé le à Rudolstadt. Sa veuve gouverne le comté jusqu'en 1667 comme régente pour leur fils Albert Antoine, qui est plus tard prince de Schwarzbourg-Rudolstadt.

Mariage et descendanceModifier

Le , il épouse Émilie d'Oldenbourg-Delmenhorst. Ils ont les enfants suivants:

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  • Friedrich Apfelstedt: Das Haus Kevernburg-Schwarzburg von seinem Ursprunge bis auf unsere Zeit: dargestellt dans den Stammtafeln senneur Haupt - und Nebenlinien und mit biographischen Notizen über die wichtigsten Glieder derselben, Bertram, Sondershausen, 1890, (ISBN 3-910132-29-4)
  • Horst Fleischer: Die Grafen von Schwarzburg-Rudolstadt: Albrecht VII. bis Albert Anton, Rudolstadt, 2000, (ISBN 3-910013-40-6)
  • (de) Bernhard Anemüller, « Ludwig Günther I., Graf von Schwarzburg », dans Allgemeine Deutsche Biographie (ADB), vol. 19, Leipzig, Duncker & Humblot, , p. 587 f
  • Johann Christian août Junghans: Geschichte der schwarzburgischen Regenten, Leipzig, en 1821, en Ligne

Liens externesModifier