Ouvrir le menu principal

Lucrezia (Respighi)

opéra d'Ottorino Respighi

Lucrezia
Description de cette image, également commentée ci-après
Genre opéra
Nbre d'actes 1 acte, 3 tableaux
Musique Ottorino Respighi
Livret Claudio Guastalla
Langue
originale
Italien
Sources
littéraires
Tite-Live et sur la pièce de Shakespeare The Rape of Lucrece
Dates de
composition
-
Création
la Scala à Milan

Lucrezia P 180 est un opéra en 1 acte et 3 tableaux d'Ottorino Respighi sur un livret de Claudio Guastalla, basé sur Ab Urbe condita libri de Tite-Live et sur la pièce de Shakespeare The Rape of Lucrece. Respighi est décédé avant d'avoir terminé la composition, qui a cependant été complétée par la veuve du compositeur, Elsa Respighi, et un de ses élèves, Ennio Porrino. Lucrezia a été créée le à la Scala de Milan sous la direction de Gino Marinuzzi, dans une production dirigée par Mario Frigerio avec des décors de Peter Aschieri[1]. La première a eu un bon accueil[2]. La partition a été publiée par Ricordi à Milan en 1936.

Une des particularités de Lucrezia est la présence de la Voix, un personnage qui chante depuis l'orchestre et décrit ce qui se déroule sur la scène ainsi que les sentiments des autres personnages.

RôlesModifier

Rôles Voix Création, le 24 février 1937
(Chef d'orchestre: Gino Marinuzzi[1])
La Voix mezzo-soprano Ebe Stignani
Lucrezia soprano Maria Caniglia
Servia mezzo-soprano Maria Marcucci
Venilia soprano Renata Villani
Collatino ténor Pablo Civil
Bruto ténor Matilde Arbuffo
Sesto Tarquinio baryton Gaetano Viviani
Tito baryton Leone Paci
Arunte baryton Eraldo Coda
Spurio Lucrezio basse Bruno Carmassi
Valerio basse Aristide Baracchi

IntrigueModifier

Lieu : Rome
Époque : 509 av. J.-C.

Sesto Tarquinio (fils de Tarquin le Superbe, le dernier roi de Rome), Bruto et Collatino sont dans la tente de Tarquinio et discutent sur la fidélité de leurs femmes; Bruto semble le plus sceptique. Plus tard, ils décident de retourner à Rome et de vérifier directement la droiture de leurs femmes.

Lucrezia, épouse de Collatino, raconte aux femmes son histoire qui met en valeur l'importance de vivre avec honneur et honnêteté. Pendant la nuit, Tarquinio, qui est épris de Lucrezia, pénètre dans la maison de Collatino et viole Lucrezia.

Le lendemain, Lucrezia, accablée de honte, demande à Collatino de la venger, puis se suicide. Bruto devient l'un des chefs de la rébellion contre Tarquinio et son père. Cela conduit au renversement de la monarchie.

InstrumentationModifier

DiscographieModifier

1958: Oliviero De Fabritiis, Orchestre et Chœur de la RAI de Milan, LP Golden Age of Opera EJS 535[3]

La Voix: Miti Truccato Pace
Lucrezia: Anna di Cavalieri
Servia: Franca Marghinotti
Venilia: Adelide Montano
Collatino: Walter Brunelli
Bruto: Renato Gavarini

Tarquinio: Mario Sereni
Arunte: Valerio Meucci
Spurio Lucrezio: Fernando Corena
Valerio: Giovanni Ciavola

1981: Ettore Gracis, Junge Philarmonie der A.M.O.R, CD Bongiovanni, Cat. GB 2013-2[4]

La Voix: Jone Jon
Lucrezia: Elizabeth Byrne
Collatino: Andreas Iaggi
Bruto: Giuseppe Morino

Tarquinio: Daniel Washington
Arunte: Rado Hanak

1994: Adriano, Slovak Radio Symphony Orchestra (Bratislava), CD Marco Polo, Cat. 223717[5]

La Voix: Stefania Kaluza
Lucrezia: Michela Remor
Servia: Denisa Slepkovská
Venilia: Adriana Kohutkova
Collatino: Ludovít Ludha
Bruto: Igor Pasek

Tarquinio: Richard Haan
Tito: Ján Durco
Arunte: Rado Hanák
Spurio Lucrezio: Rado Hanák
Valerio: Ján Durco

RéférencesModifier

  1. a et b (it) « Première de Lucrezia », sur amadeusonline (consulté le 28 février 2015)
  2. (it) « La prima di Lucrezia, opera postuma di Respighi », La Stampa, Torino,‎ (lire en ligne)
  3. « Fernando Corena Discography: Lucrezia » (consulté le 28 février 2015)
  4. MusicWeb International
  5. « Ottorino Respighi - Lucrezia - Adriano (1994) », Operaclass (consulté le 28 février 2015)

BibliographieModifier

  • (it) Virgilio Bernardoni et Piero Gelli (dir.), Dizionario dell'opera, Milan, Baldini&Castoldi, (ISBN 88-8089-177-4), « Lucrezia »

Liens externesModifier