Lucienne Escoube

journaliste, écrivaine et traductrice française

Lucienne Escoube (on trouve aussi Lucienne Escoubé) est une journaliste, critique de cinéma, écrivaine et traductrice française.

Lucienne Escoube
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Date et lieu inconnusVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Distinction

BiographieModifier

PublicationsModifier

  • Henri II Plantagenêt : comte d'Anjou, roi d'Angleterre, ill. de Maurice Pouzet, Angers, P. Petit, 1976
  • Gary Cooper, le cavalier de l'Ouest, Éditions du Cerf, 1965
  • « Les plantations et les États du sud dans la littérature américaine », le Mercure de France, , p. 66-196 [lire en ligne]
  • Contes du pays d'Eire, La Nouvelle édition, 1945
  • Emily Brontë et ses démons, Fernand Sorlot, 1941

ArticlesModifier

  • « À Paris, en 1908. Quand s’animèrent les premiers fantoches », Pour vous,
  • « Sauvons les films de répertoire », Pour vous, [note 1]

TraductionsModifier

  • Philip Meadows Taylor, Confessions d'un thug. En Inde, au cœur d’une secte d’assassins professionnels 1815-1830, traduction de The confessions of a thug par Lucienne Escoube, Phébus, 2009
  • Robert Finnegan, Des monstres à la pelle, traduction de Many a monster par Lucienne Escoube et François Gromaire ; revue par Marcel Duhamel, Gallimard, 1973
  • Marcia Davenport (en), Les rumeurs de la ville, traduction de East side-West side par Lucienne Escoube, Presses pocket, 1970
  • George Du Maurier, Peter Ibbetson, traduit de l'anglais par Lucienne Escoube, texte définitif de Jacques Collard, Nyons, l'Or des fous éd., 2005
  • John Hersey La muraille, traduction de The wall par Lucienne Escoube, Gallimard, 1979
  • Marcia Davenport, Le chant d'amour, traduction de Of Lena Geyer par Lucienne Escoube, Presses pocket, 1963
  • Sinclair Lewis, Grand'rue, traduction de Main Street par Lucienne Escoube, Verviers, Gérard et Cie, 1958
  • Charles Nordhoff et James Norman Hall, Hurricane : Roman des mers du Sud, traduit de l'anglais par Lucienne Escoube, 1958
  • Edwin Way Teale, A la poursuite du printemps : 27 000 kilomètres à travers l'Amérique du Nord, traduction de North with the spring par Lucienne Escoube, Amiot-Dumont, 1957
  • Cynthia Asquith, God Grant that She Lye Stille sous le titre Dieu veuille qu'elle dorme tranquille dans la revue Les Œuvres libres, , n° 123, p. 21-60 (traduction de Lucienne Escoubé)
  • Stefan Heym, Les yeux de la raison, traduction de The Eyes of Reason, Gallimard, 1954
  • Elisabeth Seifert, Femme et médecin, traduction de Lucienne Escoube, 1951
  • Robert Finnegan, Des monstres à la pelle, traduction de Many a Monster par Lucienne Escoube, Gallimard, « Série Noire », 1948
  • James Hadley Chase, La Chair de l'orchidée, traduction de The Flesh of the Orchid par Lucienne Escoube et Marcel Duhamel, Gallimard, « Série Noire », 1948

PrixModifier

BibliographieModifier

  • « No film has ever depicted the life of Blacks in American cities », Conversations with Richard Wright, University Press of Mississippi, 1993, traduction de l'article de Lucienne Escoube paru dans L’Écran français, n° 73 du lire sur Google Livres

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. « Dans l'histoire des idées, ce texte est aussi important que les brochures à compte d'auteur que Boleslas Matuszewski éditait en 1898 »[1].

RéférencesModifier

Liens externesModifier