Ouvrir le menu principal
Louis de Joyeuse
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Décès
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Père
Armoiries de Louis de Joyeuse

Louis de Joyeuse, mort le 4 mars 1498 au château de Saint-Lambert en Rethélois, fut comte de Chartres, seigneur de Bothéon[1], Bansac, Saint-Geniez, Rochefort, La Roche-sur-Yon et Champigny. Il fonda la branche des Joyeuse, comtes de Grandpré.

Il était le fils de Tanneguy de Joyeuse, vicomte de Joyeuse, et de Blanche de Tournon. Il avait pour frères aînés le vicomte Guillaume Ier et l'évêque Charles.

BiographieModifier

Selon le Père Anselme[2], Louis fut conseiller et chambellan des rois Louis XI, Charles VIII et Louis XII.

À partir de 1477, pendant la minorité de son beau-frère, le comte François de Bourbon-Vendôme, il assura sa tutelle, celle des autres enfants de feu le comte Jean VIII, ainsi que le gouvernement du comté de Vendôme.

Louis fut également lieutenant au gouvernement de Paris, Ile-de-France, Senlis, Beauvoisis, Vermandois, Champagne et Brie. Il fut gouverneur de Mouzon et de Beaumont-en-Argonne. Le roi Louis XI lui donna la seigneurie de Marvejols et La Roche-sur-Yon en 1481.

FamilleModifier

Louis épousa, le 3 février 1477, Jeanne de Bourbon-Vendôme (1460-1487), dame de Rémalard, Préaux et La Roche-sur-Yon, fille aînée de Jean VIII et d'Isabelle de Beauvau, dame de La Roche-sur-Yon. Ils eurent[2] :

  • François, seigneur de Bouthéon et de Préaux, marié le 5 novembre 1504 à Anne de Gaste, fille de Louis de Gaste et Alix de Saporis. Ils eurent :
  • Anne, mariée le 3 octobre 1497 à Gabriel de Levis, baron de Couzan, bailli du Forez.

Veuf, il se remaria à Isabeau de Hallwin, comtesse de Grandpré, fille de Jean de Hallwin et de Jeanne de la Clite, dame de Commines (Jeanne de La Clyte-Commynes descendait des anciens comtes de Grandpré). Ils eurent :

  • Robert, comte de Grandpré, marié le 15 juillet 1519 avec Marguerite de Barbançon, dame de Montgobert, issue des anciens comtes de Grandpré,
  • Jean, abbé de la Honce et de Belleval (ou Belval),
  • Madeleine, femme de Jean d'Illiers, baron des Adrets, gouverneur de Vendôme.

Notes et référencesModifier

  1. Bo(u)théon, dans la plaine du Forez, était venu aux Joyeuse par une alliance avec les Chalus, eux-mêmes issus des dauphins et des comtes d'Auvergne, des anciens sires de Bourbon, des sires de Mercœur... Louis avait la propriété des terres mais le château avait été racheté depuis 1462 par Jean II, duc de Bourbon
  2. a et b Père Anselme, Histoire de la Maison Royale de France, et des grands officiers de la Couronne, t. III, Paris, Compagnie des Libraires, (lire en ligne), p.840 et suiv.
  3. Christophe Mathevot, Le château de Bouthéon et les Bourbon : in Colloque Forez et Bourbon, Montbrison, La Diana, (lire en ligne), p. 119