Louis Stanislas Marin-Lavigne

artiste français

Louis Stanislas Marin-Lavigne, né à Paris 5e le et mort à Paris 6e le , est un artiste peintre et lithographe français.

Louis-Stanislas Marin-Lavigne
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Louis Stanislas Marin dit Lavigne
Nationalité
Formation
Activités

BiographieModifier

Louis Stanislas Marin dit Lavigne naît à Paris en 1797[1]. Il devient élève entre 1814 et 1819 aux Beaux-arts de Paris où il a comme professeurs Girodet et Horace Vernet[2].

Il expose au Salon de Paris à partir de 1827, et ce, régulièrement, jusqu'en 1859. Ses premiers travaux sont des lithographies qu'il semble avoir commencé de produire dès 1824 ; son atelier se situe longtemps au 78 du quai de la Mégisserie. Ses thèmes de prédilection sont l'histoire militaire et Napoléon Bonaparte. Il a traduit sur la pierre de nombreux peintres parmi ses contemporains et produit quelques portraits dessinés d'après nature. En 1837, il obtient au Salon la médaille de 3e classe en lithographie et en 1840, il reçoit la médaille de deuxième classe[3].

Il a collaboré à plusieurs albums dont la Galerie lithographie du duc d'Orléans (édité par Charles Motte, 1827), L'Histoire du Palais-Royal (C. Motte, 1834), La Galerie des représentants du peuple (sous la direction d'Émile Desmaisons, 1848).

Ses travaux sont salués par la presse spécialisée de son temps[4]. Marin-Lavigne travaille avec les imprimeries Lemercier et Bulla aîné & Eugène Jouy. Il participe à la décoration intérieure du château d'Augerville, sous la direction de Pierre-Antoine Berryer (après 1825)[5].

Il meurt en 1860, en son domicile parisien du 27, rue Saint-André-des-Arts[6]. Il est inhumé le lendemain au cimetière du Montparnasse (6e division)[7]. Le est annoncée, suite à son décès, la vente de ses collections de médailles, de porcelaines et de tableaux, rue Drouot[8].

CollectionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Fiche de l'état civil reconstitué, , Paris 5e (ancien), Archives de Paris
  2. Base Cat'zarts, ENSBA.
  3. Fiche exposant Salon 1859, sur la base du musée d'Orsay.
  4. Henri Beraldi donne la liste de ses nombreuses compositions, cf. Les graveurs du Dix-neuvième siècle, Conquet, 1889, tome IX, pp. 218-219.
  5. Édouard Lecanuet, Berryer, sa vie et ses œuvres, 1790-1868, Bloud et Barral, 1893, p. 355sur Gallica.
  6. Acte de décès no 790, , Paris 6e, Archives de Paris
  7. Registre journalier d'inhumation, , cimetière du Montparnasse, Archives de Paris
  8. Catalogue des médailles grecques, romaines et modernes porcelaines..., sur Gallica.
  9. Notice no 50110001344, base Joconde, ministère français de la Culture.
  10. Fonds RMN, en ligne.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :