Ouvrir le menu principal

Louis Robert (intendant)

intendant de la Nouvelle-France
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Louis Robert.

Louis Robert
Fonctions
Intendant de la Nouvelle France
Monarque Louis XIV
Successeur Jean Talon
Biographie
Date de naissance
Date de décès (à 70 ans)
Religion Catholicisme
Intendants de la Nouvelle-France

Louis Robert, chevalier, sieur de La Fortelle, né le - † , fils de Nicolas Robert, secrétaire de la chambre du roi, et de Suzanne Choart de Buzenval, laquelle est la fille de Marie Chauvelin qui est la sœur de Claude Chauvelin (mère de Michel Le Tellier) et de Louis Chauvelin qui a épousé Anne Robert, sœur de Nicolas Robert et, conséquemment, tante de Louis Robert. Il fut le premier titulaire du poste d'intendant de la Nouvelle-France. Il ne vint cependant pas à Québec.

Robert commença sa carrière comme avocat, suivant en cela l'exemple familial. Grâce à ses relations entretenues avec le cousin germain de sa mère, le secrétaire d'État de la Guerre Michel Le Tellier, il devient dès 1660, à l'âge de 23 ans, intendant d'armée. C'est le que Louis Robert reçoit ses lettres de provisions, le nommant premier intendant de la Nouvelle-France. Cette décision suivait celle de rattacher cette dernière à la métropole, comme province de France, afin de restructurer de façon importante la colonie et lui redonner un second souffle. L'époque de la gestion monopolistique des compagnies était révolue. C'est Jean Talon qui prendra effectivement la fonction en se rendant en 1665 en Nouvelle-France.

Plusieurs raisons peuvent expliquer que Louis Robert ne vint jamais occuper son poste d'intendant à Québec. L'envoi de troupes pour organiser la campagne contre les Iroquois est retardée, le transfert d'un intendant s'en trouve par la même occasion moins urgente. Comme il est proche parent de Michel Le Tellier, c'est sans doute par cette famille qu'il obtint le poste. Par contre, Colbert, qui tente de s'imposer comme secrétaire d'État à la Maison du Roi, a pu également intervenir pour déplacer Robert vers d'autres fonctions, appliquant le principe d'une prise de contrôle de la marine en y plaçant ses propres hommes.

Cumulant les charges d'intendance, Louis Robert épouse Anne Maudet le 31 décembre 1666. Mutations dans le nord : Dunkerque (1669), Utrecht (1672), où son zèle à récolter les contributions le font remarquer du ministre de la Guerre. Dès 1673, il achète une grande seigneurie près de Rozoy-en-Brie.

Il termine sa carrière à la Chambre des comptes de 1679 à 1695. Il meurt le 8 juillet 1706.

BibliographieModifier

  • Jean-Claude Dubé, Les Intendants de la Nouvelle-France, Montréal, Éditions Fides, collection fleur de lys, 1984.
  • Luc-Normand Tellier, Face aux Colbert: les Le Tellier, Vauban, Turgot ... et l'avènement du libéralisme, Sainte-Foy, Presses de l'Université du Québec, 1987.