Louis Le Caron

baron, avocat, poète

Louis Le Caron ou Loys Le Caron, dit Charondas (nom qu'il s'invente et se donne pour originaire[1]) est un jurisconsulte, poète et philosophe français, auteur notamment d'un commentaire de la Coutume de Paris.

Louis Le Caron
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Activités

BiographieModifier

Louis Le Caron est né en 1534, 1535 ou 1536 (les arguments sont contradictoires). On sait en revanche que c'était un 25 novembre, jour de la sainte Catherine. Il est mort au tout début de l'année 1613.

Louis Le Caron a fait une partie de ses études de droit à Bourges[2]. Il a eu François Le Douaren pour précepteur. Il passe rapidement par Orléans. Devenu avocat en 1552 (il s'attribue peu après le titre de "droict conseillant", traduction "militante" du terme latin), il est recommandé à Catherine de Médicis (par Renaud de Beaune) et obtient grâce à elle en 1568 le poste de lieutenant général au bailliage de Clermont de l'Oise (en Beauvaisis dans la langue du temps), ville qu'il ne quittera jamais plus (faisant toutefois de temps à autres des séjours à Paris). Il y accueille Henri IV en 1593[3].

PublicationModifier

  • Coutumes de la ville, prévôté et vicomté de Paris, avec les commentaires de L. Charondas, Le Caron, jurisconsulte parisien, à Paris chez Pierre L'Huillier & Jamet Mettayer et chez Abel L'Angelier (1595).
  • Coustumes de la ville, Prevosté et Vicomté de Paris, ou, droict civil Parisien, avec les commentaires de L. Charondas, Le Caron, jurisconsulte Parisien ; Reueus, corrigez, & augmentez de Decisions, Arrests notables, & singulieres Observations, outre les precedentes impressions. Quatriesme édition. À Paris, Chez Pierre Chevalier, au mont S. Hilaire, à la Court d'Albret. M. DC. V. (1605) avec privilège du Roy. [1]
  • Pandectes ou digestes du droit francois, par Loys Charondas Le Caron, Docteur ez droicts, Conseillier du Roy, & son Lieutenant general au Bailliage & Comte de Clermont en Beauvoysis. A Lyon, par Jehan Veyrat a l'enseigne du Vaze d'Or. MDXCIII (1593) avec permission.[2]

Notes et référencesModifier

  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.
  1. Stéphan Geonget, « Louis Le Caron Charondas ou la fabrique d’un patronyme “humaniste” », Le Français préclassique, n. 16, « Le Nom propre »,‎ , p. 113-124
  2. Louis Le Caron, Practique judiciaire, 1603, f. aij et f. 139 vo.
  3. Louis Le Caron, Recueil des edicts du roy, et arrests de la cour des Aydes, concernans le Reglement des Tailles, , p. 68.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Stéphan Geonget, « Le mariage de l'Estude du Droict avec les Lettres humaines ». L'œuvre de Louis Le Caron Charondas, Genève, Droz, 2021, « Travaux d'Humanisme et Renaissance », 560 p.

Liens externesModifier