Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bouge (homonymie).
Louis Joseph Bouge
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Louis Joseph Bouge, né à Toulon le et mort à Paris le , est un administrateur colonial français.

BiographieModifier

Après des études de droit, Louis-Joseph Bouge devient secrétaire général de la Nouvelle-Calédonie et Dépendances en 1912. Il est affecté à Tahiti comme chef de cabinet en 1915. De 1928 à 1930, il assure les fonctions de gouverneur des Établissements Français de l’Océanie par intérim. Il est nommé gouverneur de Saint-Pierre-et-Miquelon en 1930, gouverneur de Guyane de 1931 à 1933, puis gouverneur de la Guadeloupe de 1933 à 1936.

Il fut chargé de diverses missions et occupa la fonction de secrétaire particulier du Ministre des Colonies de 1937 à 1939, après avoir été rappelé à Paris (et remplacé par Félix Éboué) par le ministère en raison de sa gestion des élections dans la colonie de la Guadeloupe.

Il participe à l'organisation du Tricentenaire du rattachement des Antilles à la France (1935), et organisa l'Exposition universelle de 1937 pour la Guadeloupe. En août 1937, le ministre des Colonies le nomme président du Comité de propagande pour le cacao d'origine coloniale française.

Bouge, passionné par la vie polynésienne, est l'auteur d'une grammaire tahitienne et de travaux ethnographiques, le fondateur de la Société d'Études Océaniennes et du journal Te Vea Maohi et le premier vice-président de la Société des océanistes. Collectionneur et bibliophile averti, ses collections furent léguées en 1970 au musée des Beaux-Arts de Chartres.

PublicationsModifier

  • « Notes Sur la Population Des Iles Wallis: Placées Sous Le Protectorat français en 1842 », 1913
  • « Les Pleurotomidés de la Nouvelle-Calédonie et de ses dépendances », 1914 (avec Philippe Dautzenberg)
  • « Pleurotoma, Mitra, Oliva », 1914 (avec Philippe Dautzenberg)
  • « Note sur trois statuettes de forme humaine recueillies à Lifou (îles Loyalty, dépendances de la Nouvelle-Calédonie) », 1914
  • « Nitridés de la Nouvelle Calédonie et de ses dépendances », 1923
  • « Notes on Polynesian Pounders », 1930
  • « Contribution à l'étude des pilons Océaniens », 1931
  • « Les Mollusques testacés marins des établissements français de l'Océanie », 1933 (avec Philippe Dautzenberg)
  • « Gouvernement de la Guadeloupe et dépendances. Lettres inédites à Victor Schœlcher : (1848-1851) [par Mgr Dugoujon et Mgr Castelli.] (Préface du gouverneur L. J. Bouge) », 1935
  • « Documents inédits à l'occasion du tricentenaire des Antilles Guadeloupe », 1935 (avec Joseph Rennard)
  • « La Guadeloupe du tricentenaire », 1935
  • « Nouvelle Calédonie: certaines conditions de colonisation et d'exploitation agricoles », 1948
  • « Étude sur le harpon ancien des Iles Marquises », 1950
  • « Le sourire », 1952 (avec Paul Gauguin)
  • « Le Code Pomaré 1819: historique et traduction », 1953
  • « Grammaire de la langue tahitienne », 1953
  • « Poissons magiques des Marquises », 1961

SourcesModifier

  • « Hommes et destins: dictionnaire biographique d'outre-mer, Volumes 1 à 2 », Académie des sciences d'outre-mer, 1977
  • Henri Temerson, « Biographies des principales personnalités françaises décédées au cours de l'année », 1961
  • « Revue française d'histoire d'outre-mer, Volumes 48 à 49 », 1961
  • Jérôme Cazaumayou, Thomas De Dekker, « GABRIEL PAÏTA, TÉMOIGNAGE KANAK: D'Opao au pays de la Nouvelle-Calédonie », 1999
  • « Journal de la Société des océanistes: Volumes 122 à 125 », 2006
  • Jean Scemla, « Les cahiers Morillot, ou, La vie très exotique du boucher Poncelet », 1999
  • « Inventaire des archives calédoniennes de Louis-Joseph Bouge. Gouverneur honoraire des colonies (1878-1960) », dans "Bulletin de la Société des études Mélanésiennes", Nouméa, 1994
  • « Dictionnaire illustré de la Polynésie », sous la direction de F. Merceron

Liens externesModifier