Ouvrir le menu principal

Louis-Charles de Lévis

aristocrate français
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lévis (homonymie).

Louis-Charles de Lévis
Image illustrative de l’article Louis-Charles de Lévis
Portrait par Pierre Mignard

Titre Duc de Ventadour
Autres titres Marquis d’Annonay
Seigneur de La Voulte, Beauchastel, Tournon, Serrières et Roussillon
Autres fonctions Pair de France
Biographie
Dynastie Maison de Lévis
Naissance
Décès
à l'Hospice des Incurables, Paris
Père Charles de Lévis
Mère Marie de La Guiche
Conjoint Charlotte de La Motte Houdancourt
Enfants Anne Geneviève de Lévis, Duchesse de Rohan-Rohan

Blason de Louis-Charles de Lévis

Louis-Charles de Lévis, duc de Ventadour et pair de France (1647) est un aristocrate français du XVIIe siècle. Sa femme, surnommée « Madame de Ventadour » est gouvernante de l'infant Louis XV et leur fille unique Anne Geneviève fera deux mariages prestigieux, au sein de deux des plus grandes familles aristocratiques de l'époque, les La Tour d'Auvergne et les Rohan.

BiographieModifier

Fils aîné d'une famille de trois enfants, il est le petit-fils du duc Anne, et le fils de Charles de Lévis (1600-1649) , comte de Vauvert, marquis d'Annonay, duc de Ventadour, pair de France, ancien évêque de Lodève, et de sa seconde épouse, Marie de La Guiche fille du maréchal Jean-François.

Sa sœur cadette Marguerite Félice de Lévis (1648–1717) épousa Jacques Henri de Durfort de Duras et fut la belle-sœur du Maréchal de Lorges.

Du côté paternel, il descend de la riche et puissante Maison de Montmorency. Il épouse à Paris le Charlotte de La Motte Houdancourt, fille de Philippe de La Mothe-Houdancourt et de Louise de Prie.

Le Duc était généralement considéré comme quelqu'un de « terrifiant » — très laid, physiquement déformé et à la sexualité débauchée[1]. Cependant, les privilèges liés au rang de duchesse compensaient ce mariage malheureux, comme le tabouret. Dans une lettre à sa fille, Madame de Sévigné décrit un incident qui eut lieu au Château de Saint-Germain-en-Laye pendant une audience avec la Reine.

« Il vint ensuite bien des duchesses, entre autres la jeune Ventadour, très belle et jolie. On fut quelque moment sans lui apporter ce divin tabouret[2]. Je me tournai vers le grand maître et je dis, "Hélas! Qu'on le lui donne. Il lui coûte assez cher" [3]. Il fut de mon avis. »[4]

Il a, avec sa femme, une fille. Louis Charles décède le pendant la Régence de Philippe d'Orléans[5].

Sa femme était dame de compagnie de la Duchesse d'Orléans et gouvernante de Louis XV.

DescendanceModifier

Anne Geneviève de Lévis, surnommée "Mademoiselle de Ventadour", Princesse de Turenne, Duchesse de Rohan-Rohan, Princesse de Maubuisson, Princesse de Soubise (). Elle se marie deux fois:

  1. elle épouse Louis Charles de La Tour d'Auvergne, Prince de Turenne en 1692 (fils de Godefroy Maurice de La Tour d'Auvergne et de la mazarinette Marie Anne Mancini), sans descendance;
  2. elle épouse Hercule-Mériadec de Rohan, Duc de Rohan-Rohan en 1694 (fils de François de Rohan et d'Anne de Rohan-Chabot), avec descendance.


Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) L.C. Syms, Selected Letters of Madame de Sévigné American Book Company, 1898, p.25.
  2. On sait que les Duchesses avaient le droit de s'asseoir sur un tabouret en présence du Roi et de la Reine.
  3. Référence aux sacrifices consentis pour bénéficer de ce privilège : Le Duc de Ventadour était laid et contrefait.
  4. Lettre de Madame de Sévigné à Madame de Grignan, 1er avril 1771 disponible sur Gallica
  5. Régent de France pour l'infant Louis XV