Ouvrir le menu principal

Auguste Couder

peintre français
(Redirigé depuis Louis-Charles-Auguste Couder)
Auguste Couder
Auguste Couder BNF Gallica.jpg
Auguste Couder vers 1870,
Paris, BnF.
Naissance
Décès
(à 84 ans)
Paris
Nom de naissance
Louis Charles Auguste Couder
Nationalité
Activités
Autres activités
Formation
Lieu de travail
Distinctions

Louis Charles Auguste Couder né le à Londres et mort le à Paris, est un peintre français.

BiographieModifier

Fils de Jean-Baptiste Couder, colon à Saint-Domingue, Auguste Couder nait à Londres le [1].

Peintre d'histoire élève de Jean-Baptiste Regnault et de Jacques-Louis David à l'École des beaux-arts de Paris, Auguste Couder débute au Salon de 1814 avec La Mort du général Moreau (conservé au musée des beaux-arts de Brest). Il est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1839, et promu officier de la Légion d'honneur en 1841.

Il épouse en premières noces Cornélie Stouf, fille du sculpteur Jean-Baptiste Stouf. Le couple a un fils Auguste Henry (1818). En secondes noces, il épouse Nathalie Rouget (morte à Fontainebleau en 1858) dont il a un fils Léon (1826), et en troisièmes noces, le à Paris, il épouse Caroline Klein (1828-1912), artiste peintre.

En 1831, il figure sur la liste des professeurs de l'École polytechnique[2].

Auguste Couder meurt le à Paris[3] et est enterré au cimetière du Père-Lachaise[Note 1] avec sa dernière épouse.

Œuvres dans les collections publiquesModifier

France
Russie

PublicationsModifier

  • Considérations sur le but moral des beaux-arts, 1867[9].
  • De la Beauté, 1867[10].

ÉlèvesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. L'inscription sur la tombe indique mort à l'âge de 84 ans et 4 mois
  2. à l'occasion de la restauration du tableau la BNP édite une plaquette en 1996

RéférencesModifier

  1. acte 3e mariage, état civil, Paris, 1865, p. 13/31.
  2. Annuaire polytechnique, 1832, p. 67 sur google books.
  3. Acte décès état civil, Paris 14e, p. 27/31.
  4. La Nymphe de Fontainebleau sur flickr.
  5. saintgermainauxerrois.fr.
  6. Notice du tableau sur Cult.fr.
  7. domaine-vizille.fr.
  8. La Mort de Masaccio, notice du musée de l'Ermitage.
  9. En ligne sur archive.org.
  10. De la beauté, notice sur data BnF.
  11. Dictionnaire Bénézit.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Dictionnaire Bénézit.
  • Laurent Salomé, Tanneguy du Châtel sauvant le Dauphin : Charles-Auguste Couder, Banque nationale de Paris, (ISBN 2-909838-21-8).
  • Johanna Walkowska-Boiteux, Auguste Couder, peintre d'histoire (1790-1873) : Catalogue raisonné de l'œuvre, (présentation en ligne).

ArchivesModifier

  • Les archives de la mairie de Rouen conservent deux lettres de cet artiste (Noémi-Noire Oursel (dir.), Réunion des sociétés des beaux-arts des départements, vol. 27e session : du 2 au 5 juin 1903, Paris, Ministère de l'instruction publique et des beaux-arts, (lire en ligne), Lectures et communications, chap. XXX (« Louis Garneray »), p. 610. Référence à vérifier).
  • Une lettre adressée à Gaultier de Claubry portant sa signature figure dans le catalogue de la collection d'autographes de Alfred Bovet (collection Bovet p. 576 sur Gallica).

Liens externesModifier