Ouvrir le menu principal

Louis-Alexandre Cabié

peintre français
Louis-Alexandre Cabié
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
BordeauxVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Louis-Alexandre Cabié (Dol-de-Bretagne, Ille-et-Vilaine, - Bordeaux, Gironde, ) est un peintre naturaliste français.

Sommaire

BiographieModifier

Élève de Henri Harpignies et de Hippolyte Pradelles, il rejoint ensuite l'École naturaliste de Port-Berteau (près de Saintes) où il travaille aux côtés de Gustave Courbet et de Jean-Baptiste Camille Corot. En 1887, il expose certaines de ses œuvres au Salon des artistes français, et est fait Chevalier de la Légion d'honneur peu après. Chef-de-file de l'École paysagiste de Saintonge, il s'installe ensuite à Bordeaux, où il réalise de nombreuses œuvres, et où il meurt en 1939. Il est enterré au cimetière de la Chartreuse. Une rue perpétue son souvenir. Parmi ses élèves figurent notamment Francois Max Bugnicourt.

Cabié peint de nombreuses œuvres représentant des paysages des régions qu'il affectionne : en Saintonge (Charente et Charente-Maritime), il réalise notamment « La Charente à Cognac » ainsi que de nombreuses toiles représentant la région de Royan et Saint-Georges-de-Didonne, où il aime venir trouver l'inspiration : « Clair de lune au bord de mer », « La corniche à Saint-Georges-de-Didonne », « Saint-Georges-de-Didonne, près de Royan » (1902), etc. En Vendée, il séjourne sur l'île de Noirmoutier, où il exécute notamment un « Sous-bois sur l'île de Noirmoutier ». En Bordelais, il peint, entre autres, une « Porteuse d'eau en sous-bois »; en Périgord, il réalise un « Paysage de Dordogne » et une « Barque au crépuscule sur la Dordogne ».

Certaines des œuvres de Cabié sont exposées au Musée des beaux-arts de Bordeaux, au Musée des beaux-arts d'Angers ou au Musée des beaux-arts de Chambéry.

GalerieModifier

BibliographieModifier

  • René Édouard-Joseph, Dictionnaire biographique des artistes contemporains, tome 1, A-E, Art & Édition, 1930, p. 224
  • Bénézit, 1999

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :