Lloyd Erskine Sandiford

homme politique barbadien

Lloyd Erskine Sandiford
Illustration.
Lloyd Erskine Sandiford en 1993.
Fonctions
Premier ministre de la Barbade

(7 ans, 3 mois et 5 jours)
Monarque Élisabeth II
Gouverneur Hugh Springer
Nita Barrow
Prédécesseur Errol Barrow
Successeur Owen Arthur
Vice-Premier ministre de la Barbade

(11 mois et 29 jours)
Premier ministre Errol Barrow
Prédécesseur Harold Bernard St. John
Successeur Philip Greaves
Biographie
Nom de naissance Lloyd Erskine Sandiford
Date de naissance
Lieu de naissance Îles-du-Vent britanniques
Date de décès (à 86 ans)
Lieu de décès Bridgetown (Barbade)
Nationalité Barbadienne
Parti politique Parti travailliste démocrate
Diplômé de Université des Indes occidentales

Lloyd Erskine Sandiford
Premiers ministres de la Barbade

Lloyd Erskine Sandiford, né le dans les Îles-du-Vent britanniques et mort le à Bridgetown (Barbade), est un homme d'État barbadien. Il est Premier ministre de la Barbade de 1987 à 1994[1].

Biographie modifier

Lloyd Erskine Sandiford naît dans les Îles-du-Vent britanniques. Il étudie d’abord à l'université des Indes occidentales en Jamaïque où il obtient un Bachelor of Arts en anglais, puis à l'université de Manchester où il obtient une maîtrise en sciences économiques et sociales. Il retourne à la Barbade où il devient enseignant, et s'engage au sein du Parti travailliste démocrate (DLP). En 1966, il devient l'un des conseillers du Premier ministre Errol Barrow.

En 1967, un an après l'indépendance de l'île, il entre au Sénat et devient ministre de l’Éducation dans le gouvernement d'Errol Barrow. En 1971, il est élu à l'Assemblée de la Barbade et conserve son portefeuille de l’Éducation. En 1975, il est nommé ministre de la Santé et des Affaires sociales. En 1976, le DLP perd l'élection au profit du Parti travailliste de la Barbade (BLP), mais Sandiford est réélu député.

En 1986, le DLP revient au pouvoir. Lloyd Erskine Sandiford est alors nommé vice-Premier ministre d'Errol Barrow. Ce dernier meurt en 1987, en cours de mandat, et Sandiford devient Premier ministre[2]. En 1989, il devient membre du Conseil privé de la reine[3]. En 1991, il est réélu Premier ministre mais après avoir perdu une motion de confiance, il convoque des élections législatives en , deux ans avant la date prévue par la Constitution. Le Parti travailliste de la Barbade d'Owen Arthur gagne ces élections et ce dernier devient Premier ministre.

Lloyd Erskine Sandiford reste au Parlement jusqu'en 1999 et est ensuite professeur au Barbados Community College (en) où il enseigne l'économie[4]. Il est nommé ambassadeur de la Barbade en Chine en 2010[5].

Malade, il assiste le à la cérémonie de transition républicaine de la Barbade[6].

Lloyd Erskine Sandiford meurt le à Bridgetown, à l'âge de 86 ans[7]. Des obsèques nationales lui sont organisées le , en présence notamment de la présidente de la Barbade, Dame Sandra Mason, de la Première ministre, Mia Mottley, et de l'ancien Premier ministre Freundel Stuart[8].

Vie personnelle modifier

Son épouse, Angelita Sandiford, est psychologue et éducatrice. Le couple a un fils et deux filles[9].

Distinctions modifier

Lloyd Erskine Sandiford est fait chevalier de St Andrew (KA) en 2000[4].

L'université des Indes occidentales lui décerne un doctorat en droit honoris causa (LLD) en 2009[4].

Notes et références modifier

  1. Sandiford 2008, p. 399.
  2. (en) « Sir Lloyd Sandiford 4th Prime Minister of Barbados », sur chatinmanhattan.com (consulté le ).
  3. (en) « Privy Council Members », sur privy-council.org.uk (version du sur Internet Archive).
  4. a b et c (en) « 4th Prime Minister: Sir Lloyd Erskine Sandiford (1987 - 1994) », sur totallybarbados.com (consulté le ).
  5. (en) « Hu Jintao Accepts Credentials from Five New Ambassadors », sur auckland.china-consulate.gov.cn (consulté le ).
  6. (en) « PM Mottley pays tribute to 'Sandi' Sir Lloyd Erskine Sandiford », sur barbados.loopnews.com, (consulté le ).
  7. (en) « Former Prime Minister Sir Lloyd passes », sur nationnews.com, (consulté le ).
  8. (en) Emmanuel Joseph, « Emotional goodbye », sur barbadostoday.bb, (consulté le ).
  9. (en) « Sheree-Anne Sandiford Obituary », sur legacy.com (consulté le ).

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie modifier

  : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.

  • (en) Keith A P Sandiford, « Sandiford, Erskine », dans A black studies primer: heroes and heroines of the African diaspora, Londres, Hansib Publications, (ISBN 9781906190064).  

Articles connexes modifier

Liens externes modifier