Littérature anglo-latine

La littérature anglo-latine se compose des œuvres littéraires produites en Grande-Bretagne et rédigées en langue latine.

Son histoire débute avec la christianisation des Anglo-Saxons, au VIIe siècle, avec des moines comme Aldhelm ou Bède le Vénérable. Elle recouvre une grande variété de genres : poésie, chroniques, textes scientifiques ou philosophiques, hagiographies, etc. Elle reste active tout au long du Moyen Âge, mais connaît un renouveau avec le courant humaniste de la Renaissance, illustré par des auteurs comme Thomas More ou George Buchanan. L'usage du latin tombe au rang de jeu littéraire vers le milieu du XVIIIe siècle et l'un des derniers auteurs à l'utiliser de manière significative est Walter Savage Landor, dans la première moitié du XIXe siècle[1].

Liste d'auteurs anglo-latinsModifier

Jusqu'à la conquête normandeModifier

De la conquête normande à la fin du Moyen ÂgeModifier

Époque moderneModifier

RéférencesModifier

  1. (en) « Anglo-Latin literature to 1847 », dans M. Drabble, J. Stringer & D. Hahn, The Concise Oxford Companion to English Literature, Oxford, Oxford University Press, (lire en ligne).