Ouvrir le menu principal

Lyli Herse

cycliste française
(Redirigé depuis Lily Herse)
Lyli Herse
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Informations
Nom de naissance
Lysiane HerseVoir et modifier les données sur Wikidata
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
OsnyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Principales victoires
MaillotFra.PNG Championne de France sur route : 1956, 1957, 1958, 1959, 1961, 1962, 1963, 1965 et 1967

Lyli Herse (Lysiane Herse-Desbois), née le à Caen[1] et morte le à Osny[2], est une coureuse cycliste française.

Spécialiste sur route, elle a été huit fois championne de France de la discipline et a dominé les coureuses de sa génération, au niveau national.

Sommaire

BiographieModifier

  Image externe
  Lyli Herse

Lyli Herse est la fille de René Herse (en)[3], constructeur de vélos de course et grands tourisme haut de gamme ; la marque René Herse est née en 1940 à Levallois-Perret. Sa mère qui tenait la comptabilité et la gestion de l'affaire familiale, faisait des compétitions de vélo et était détentrice, dans les années 1950, du meilleur temps dans Paris-Dieppe[4]. Ses parents sont également des grands adeptes du tandem, notamment lorsque la mère de Lyli Herse, Marcelle, était enceinte[5].

Lyli Herse montre rapidement des facilités en montagne. Elle gagne en 1949 la Grimpée du Puy de Dôme, puis de nouveau en 1951, avec un temps record qui n'a jamais été battu. La multiple championne du monde Jeannie Longo-Ciprelli aurait à plusieurs reprises tenté sans succès d'améliorer le temps[6].

En 1955, elle prend part au premier Tour de France féminin, organisé par le journaliste Jean Leulliot. Elle remporte la première étape et elle s'adjuge les principaux maillots dans ce premier Tour de France pour les femmes[7]. Au général final, elle termine quatrième[8]. L'année suivante, elle remporte le premier de ses huit titres de championne de France sur route (en 1956, 1958, 1959, 1961, 1962, 1963, 1965 et 1967). À sept reprises, elle est sélectionnée au championnat du monde sur route, son meilleur résultat est une cinquième place en 1965.

En 1961, elle invite son amie Elsy Jacobs du Luxembourg, à participer à la Poly de Chanteloup (prédécesseur du Trophée des grimpeurs féminin). Plus tard, elle apprend par hasard que Jacobs utilise des méthodes dopantes. En conséquence, les deux femmes se brouillent. « Elle était une bonne amie, mais ce n'était plus la même chose. [...] Pour moi, ce n'était pas naturel »[9].

Sa principale concurrente sur les courses françaises est Renée Vissac. Elles sont souvent sur les mêmes podiums du championnat de France sur route. De plus, leur palmarès a sensiblement commencé et fini en même temps.

En 1967, après son huitième titre national, Lyli Herse arrête sa carrière à l'âge de 39 ans, son père ayant des problèmes de santé[10]. L'année suivante, elle constitue une équipe de féminines, qui comprend des coureuses de premier plan comme Geneviève Gambillon. Lyli Herse entraîne les athlètes personnellement, en dépit de la résistance de la Fédération française de cyclisme[11]. En dehors de plusieurs championnats de France, les meilleurs résultats de l'équipe sont deux titres de championne du monde pour Geneviève Gambillon (1972 et 1974). Elle arrête cette fonction pour raisons familiales en 1975, son père étant malade. Il décède en 1976 et sa mère le rejoint en 1978[4].

Elle reprend l'entreprise de son père, après qu'elle est dirigée par sa mère pendant quelques années. En 1979, la société déménage à Asnières-sur-Seine et en 1980, Lyli Herse épouse Jean Desbois, employé de longue date de l'entreprise[12]. Ils continuent la fabrication des vélos jusqu'en 1986, date à laquelle l'entreprise ferme. La marque René Herse, aussi que les outils qui restaient, est vendue en 2007 par Lyli Herse à Jan Heine aux Etats-Unis.[13] Elle appartenait également au Comité d'Honneur de Paris-Brest-Paris[14]. Elle est décédée le 4 janvier 2018, deux jours avant son 90ième anniversaire.

Palmarès sur routeModifier

LittératureModifier

  • Jan Heine : « René Herse - Les vélos, le constructeur, les pilotes ». Bicycle quarterly Press, Seattle 2012.

Notes et référencesModifier

  1. Velosvintage.over-blog.com ; Vélo René Herse 1956 Page consultée le 25 août 2013.
  2. « L'ancienne championne française Lyli Herse est décédée », sur Boursorama, (consulté le 5 janvier 2018)
  3. tandem.noir.pagesperso-orange.fr
  4. a et b Lesaventuresdeuterpe.blogspot.fr ; Lyli Herse Championne Page consultée le 25 août 2013.
  5. Heine, René Herse, pages 13, 15.
  6. Heine, René Herse, page 331.
  7. Le Tour féminin 1955
  8. Tour de France féminin 1955
  9. Heine, René Herse, page 338.
  10. Heine, René Herse, page 336.
  11. Heine, René Herse, page 351.
  12. Heine, René Herse, page 397.
  13. [1]
  14. Comité d'honneur

Lien externeModifier