Jeannie Longo

coureuse cycliste française
(Redirigé depuis Jeannie Longo-Ciprelli)

Jeannie Longo
Image illustrative de l’article Jeannie Longo
Jeannie Longo lors des Six jours de Grenoble 2011
Contexte général
Sport Cyclisme
Site officiel jeannielongo.free.fr
Biographie
Nom dans la langue maternelle Jeannie Longo
Nationalité sportive Française
Nationalité France
Naissance (63 ans)
Lieu de naissance Annecy (France)
Taille 1,64 m
Poids de forme 47 kg
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Jeux olympiques 1 2 1
Championnats du monde 13 8 5
Championnats de France 59 18 7

Jeannie Longo ou Jeannie Longo-Ciprelli[1] est une coureuse cycliste française, née le à Annecy. Dotée d'une longévité sportive exceptionnelle (elle a gagné ses premiers titres mondiaux en 1985, alors que les rivales qu'elle a battues à l'occasion de ses derniers titres n'étaient pas encore nées), elle possède un palmarès unique, avec 59 titres nationaux, 13 titres de championne du monde (chez les élites) et un titre olympique.

Jeannie Longo en 2001.
Jeannie Longo avec le maillot de l'équipe de France en 2009.

BiographieModifier

Native d'Annecy, elle est la troisième fille d'un directeur d'entreprise de travaux publics et d'une institutrice et professeure de gymnastique de Saint-Gervais-les-Bains. Elle commence sa carrière sportive en ski alpin et parvient très vite au rang des meilleures. Elle remporte de nombreuses compétitions entre 1979 et 1982 et intègre l'équipe de France universitaire[2].

Mais c'est en cyclisme qu'elle excelle, étant la cycliste la plus titrée de toutes avec 30 médailles aux Jeux olympiques et aux championnats du monde de cyclisme, un titre olympique, treize championnats du monde, trois victoires du Tour de France féminin, 38 records du monde, et 1157 victoires depuis sa première licence[3].

Jeannie Longo commence à pratiquer le cyclisme à l'âge de 20 ans, en 1978. L'année suivante, elle obtient son premier titre de championne de France. En 1981, elle est vice-championne du monde sur route à Prague en Tchécoslovaquie, derrière l'Allemande Ute Enzenauer. Elle se consacre exclusivement à ce sport à partir de 1983, à l'approche des Jeux olympiques de Los Angeles[4].

En 1985, elle obtient son premier titre de championne du monde sur route. Elle décroche quatre titres de 1985 à 1989. Le , elle bat pour la première fois un record de l'heure. Sur une piste en plein air à moins de 600 m d'altitude, elle effectue 43,588 km, et bat ainsi de plus de 500 m le record établi par Keetie van Oosten-Hage en 1978[5]. Deuxième du Tour de France féminin derrière Maria Canins en 1985 et 1986, elle parvient à s'y imposer trois fois de 1987 à 1989.

En 1987 Marc Madiot, opposé au cyclisme féminin, débat avec Jeannie Longo et lui affirme qu'une femme sur un vélo, c'est moche[6].

En 1989, elle décide de mettre sa carrière en suspens à l'âge de 31 ans. Elle reprend la compétition en 1991, avec l'intention d'obtenir un titre olympique lors des Jeux olympiques de Barcelone l'année suivante. Elle est victorieuse du Women's Challenge en 1991. Peu avant les championnats du monde sur route à Stuttgart pour lesquels elle est sélectionnée, elle est exclue de l'équipe de France à cause de son refus d'utiliser les pédales de la marque qui équipe la Fédération française de cyclisme[7],[8].

En , elle est championne du monde de la course en ligne et du contre-la-montre. Il s'agit de ses neuvième et dixième titres mondiaux, les premiers depuis 1989.

Le à Mexico, avec 48,159 km sur une heure, elle bat la meilleure performance de l'heure féminine UCI qui reste inégalé à ce jour[5].

Elle forme un couple à part dans le milieu cycliste avec son entraîneur et mari, Patrice Ciprelli, ancien skieur membre de l'équipe de France de ski. Avec lui, elle monte une équipe pour aider les femmes cyclistes à percer.

En 2015, elle participe au tournage de l'émission Dropped.

Le 9 octobre 2021, à 62 ans et 11 mois, elle devient championne du monde du contre-la-montre dans sa catégorie d'âge (60-64 ans) à Sarajevo[9].

En parallèle à ses activités sportives, elle joue du piano avec une participation au concours annuel international de piano de Besançon. Elle fut aussi adjointe du maire de Grenoble, Alain Carignon.

DopageModifier

En 1987, elle est contrôlée positive à l'éphédrine à Colorado Springs, quelques jours après y avoir battu le record des 3 km, et deux jours avant son record des 5 km, dix jours avant un record de l'heure. Ces trois records furent homologués. Elle ne fut pas suspendue à la suite de son appel auprès de l'UCI[4],[10]. Dans son autobiographie, elle affirme que la présence d'une quantité selon elle « infime » d'éphédrine dans son analyse s'expliquait par la prise de gélules d'ephedra, un complément alimentaire[11].

Le , il est annoncé qu'elle a manqué par trois fois à ses obligations de localisation dans le cadre de la lutte antidopage au cours des 18 derniers mois. L'Agence française de lutte contre le dopage transmet son dossier à la Fédération française de cyclisme, qui peut la suspendre pour une durée allant de trois mois à deux ans[12]. Le , elle est « relaxée de toute poursuite disciplinaire » par la Fédération française de cyclisme, l'athlète ne faisant plus partie de la liste des sportifs de haut niveau soumis au contrôle de l'Agence française de lutte contre le dopage[13].

En juillet 2018, son mari, Patrice Ciprelli, a été condamné à un an de prison avec sursis pour avoir acheté de l'érythropoïétine (EPO) pour un montant de 3 110 dollars (2 920 euros), entre 2008 et 2011[14]. Ces produits étaient-ils destinés à sa femme, dont il était aussi l'entraîneur ? C'est ce qu'affirme l'ancien cycliste Joe Papp, reconverti dans le trafic d'EPO, qui a témoigné dans L'Equipe en 2011[15],[16].

Palmarès et résultatsModifier

Palmarès sur routeModifier

Par annéesModifier

Par courseModifier

Championnats de FranceModifier

Voici un récapitulatif complet de ses titres de championne de France sur route, le numéro correspond à son nombre de succès. Elle compte 34 titres remportés dans trois disciplines différentes. Par exemple, pour l'année 2008, elle a remporté son 20e titre de championne de France de la course en ligne et son 8e en contre-la-montre.

Discipline/Année 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11 14 15 16 17 18 19 21 22
Course en ligne 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
Contre-la-montre[18] - 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
Contre-la-montre par équipes[17],[19] - 1 2 3 -
Master course en ligne 1 2 3 4 5 6 7
Master contre-la-montre 1 2 3 4 5 6 7 8
Courses d'un jourModifier

Au total, Longo a remporté 10 titres de championne du monde sur route et un titre olympique. Le tableau ci-dessous présente les classements de Jeannie Longo aux championnats du monde et aux Jeux olympiques.

Discipline/Année 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10
Championnats du monde
Course en ligne 8e 10e 2e Abd 5e 1re 1re 1re 1re 2e 9e 1re 7e 49e 9e 9e Abd 3e Abd 6e 21e Abd 23e 17e 50e 12e
Contre-la-montre 3e 1re 1re 1re 5e 9e 2e 1re 7e 6e 14e 19e 7e 13e 10e 5e
Contre-la-montre par équipes 2e
Jeux olympiques
Course en ligne 6e 21e 2e 1re 26e 10e 24e
Contre-la-montre 2e 3e 14e 4e
Courses à étapesModifier
  • 5 victoires sur le Tour de la Drôme (20 étapes)
  • 3 victoires sur le Tour de France (23 étapes)
  • 3 victoires sur le Tour de Vendée (13 étapes)
  • 3 victoires sur la Coors Classic (12 étapes)
  • 3 victoires sur l'Étoile vosgienne (7 étapes)
  • 2 victoires sur le Tour de Colombie (14 étapes)
  • 2 victoires sur le Women's Challenge (10 étapes)
  • 2 victoires sur le Tour de l'Aude (8 étapes)
  • 2 victoires sur la Vuelta de Bisbee (6 étapes)
  • 2 victoires sur le Tour du Texas (5 étapes)
  • 2 victoires sur le Tour du Pays de Conques (4 étapes)
  • 2 victoires sur le Tour du Finistère (4 étapes)
  • 1 victoire sur le Tour de Norvège (10 étapes)
  • 1 victoire sur le Tour of the Gila (4 étapes)
  • 1 victoire sur la Ronde de l'Isère (3 étapes)
  • 1 victoire sur le Tour du canton de Perreux (3 étapes)
  • 1 victoire sur le Trophée d'Or (3 étapes)
  • 1 victoire sur la Sear may Classic (3 étapes)
  • 1 victoire sur la Killington stage race (2 étapes)
  • 1 victoire sur la North End Classic (2 étapes)
  • 1 victoire sur la Ronde de Bourgogne (2 étapes, dont 1 contre-la-montre par équipes)

Résultats sur le Tour de FranceModifier

  • 1985 : 2e, vainqueur de 5 étapes et du classement par points
  • 1986 : 2e, vainqueur de 4 étapes et du classement par points
  • 1987 :   Vainqueur du classement général, vainqueur de 4 étapes et du classement par points
  • 1988 :   Vainqueur du classement général, vainqueur de 5 étapes et du classement par points
  • 1989 :   Vainqueur du classement général, vainqueur de 5 étapes et du classement de la montagne

Résultats sur le Tour cycliste féminin (Grande boucle féminine internationale)Modifier

  • 1992 : 2e, vainqueur de 2 étapes
  • 1993 : abandon (1re étape), vainqueur du prologue
  • 1995 : 2e, vainqueur de 2 étapes
  • 1996 : 3e, vainqueur de 3 étapes et du contre-la-montre par équipes
  • 2001 : 9e

Classements mondiauxModifier

Année 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011
Super-Prestige Pernod 1re 1re 1re
Classement mondial[20] 1re 15e 2e 2e 12e
Classement mondial UCI[21] 1re 1re 7e[22] 14e[23] 12e[24] 12e[25] 11e[26] 75e[27] 31e[28] 61e[29] 66e[30] 69e[31] 52e[32] 42e[33] 21e 25e 81e
Coupe du monde 9e[34] 38e[35] 42e[36]

Palmarès sur pisteModifier

Jeux olympiquesModifier

Jeannie Longo a pris part à une seule reprise aux compétitions sur piste lors des Jeux olympiques[37].

Épreuve / Édition Barcelone 1992
Poursuite 6e

Championnats du mondeModifier

Jeannie Longo a remporté 4 titres mondiaux sur piste entre 1986 et 1989.

Épreuve / Édition 1980 1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993
Poursuite 4e Bronze Bronze Bronze Argent Argent Or Argent Or Or 4e
Course aux points Or 5e

Championnats de FranceModifier

Voici un récapitulatif complet de ses titres de championne de France sur piste, le numéro correspond à son nombre de succès. Par exemple, pour l'année 2008, elle a remporté son 16e titre de championne de France de poursuite.

Discipline/Année 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 00 01 02 03 04 05 06 07 08 09 10 11
Poursuite 3e 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 3e 2e 13 14 2e 2e 2e 2e 2e 15 2e 2e 16 2e 4e 3e
Course aux points 1 2 3 4 5 2e 3e 6 4e 2e 2e 7 4e 4e 8e 6e 8
Vitesse 3e 3e
Scratch 4e

Autres victoires sur pisteModifier

Palmarès en VTTModifier

Records et distinctionsModifier

BibliographieModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Fiche de Jeannie Longo », sur http://www.siteducyclisme.net/
  2. Notice sur l'encyclopédie Universalis.
  3. Synthèse du palmarès
  4. a et b « Retour sur une extraordinaire carrière Jeannie Longo, la grande dame du cyclisme », sur lesoir.be, (consulté le )
  5. a et b « Records historiques femmes élite », sur uci.ch (consulté le )
  6. ina.fr
  7. « Sans Longo », sur lesoir.be, (consulté le )
  8. « Longo menace de changer sa nationalité », sur lesoir.be, (consulté le )
  9. « senioractu.com/Jeannie-Longo-63-ans-championne-du-monde-contre-la-montre- »
  10. « Jeannie Longo s'explique sur son contrôle positif à l'éphédrine », sur cyclisme-dopage.com (consulté le )
  11. « cyclisme-dopage.com - Jeannie Longo s'explique sur son contrôle positif à l'éphédrine », sur www.cyclisme-dopage.com (consulté le )
  12. Emmanuel Quintin, « Longo prise en faute », sur lefigaro.fr,
  13. « Dopage : Jeannie Longo relaxée "de toute poursuite disciplinaire" », sur LEMONDE.FR,
  14. Par Le Parisien avec AFP Le 4 juillet 2018 à 17h43, « Importation d’EPO : le mari de Jeannie Longo condamné à un an de prison en appel », sur leparisien.fr, (consulté le )
  15. « Jeannie Longo s'est-elle dopée à l'EPO ? », sur parismatch.com (consulté le )
  16. « L'Équipe - L'actualité du sport en continu. », sur L'Équipe (consulté le )
  17. a b c et d Championnat de France féminin par équipes sur memoire-du-cyclisme.eu
  18. Ce titre n'existe que depuis 1995.
  19. Ce titre n'existe que de 1992 à 1996.
  20. Top 20 du Classement du Classement Mondial Féminin
  21. UCI World Class Rankings
  22. « Classement UCI 1997 », sur uci.ch (consulté le )
  23. « Classement UCI 1998 », sur uci.ch (consulté le )
  24. « Classement UCI 1999 », sur uci.ch (consulté le )
  25. « Classement UCI 2000 », sur uci.ch (consulté le )
  26. « Classement UCI 2001 », sur uci.ch (consulté le )
  27. « Classement UCI 2002 », sur uci.ch (consulté le )
  28. « Classement UCI 2003 », sur uci.ch (consulté le )
  29. « Classement UCI Route Femmes-Elite 2004 », sur uci.ch (consulté le )
  30. « Official UCI Road Rankings 2005 », sur cyclingnews.com (consulté le )
  31. « Official UCI Road Rankings 2006 », sur cyclingnews.com (consulté le )
  32. « Official UCI Road Rankings 2007 », sur cyclingnews.com (consulté le )
  33. « Official UCI Road Rankings 2008 », sur cyclingnews.com (consulté le )
  34. « Coupe du monde de l'UCI 1998 : classements », sur uciprotour.com (consulté le )
  35. « Coupe du monde de l'UCI 2001  : classements », sur uciprotour.com (consulté le )
  36. « 2007 Women's Road World Cup - Individual Standings », sur uciprotour.com (consulté le )
  37. Jeannie Longo-Ciprelli sur sports-reference.com
  38. Décret du 31 décembre 2010 portant promotion
  39. « Nominations Ordre national du Mérite », sur LeMonde.fr, (consulté le ).
  40. « 14 avril 2002 : les 100 ans de Paris-Roubaix et l'inauguration du CMC de l'UCI à Aigle » (version du 23 août 2018 sur l'Internet Archive), Union cycliste internationale, sur uci.ch, .
  41. « https://www.lanouvellerepublique.fr/indre-et-loire/commune/la-ville-aux-dames/il-y-a-desormais-une-rue-jeannie-longo », sur lanouvellerepublique.fr (consulté le )

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :