Ouvrir le menu principal

Ligne de Saint-Martin-d'Écublei à Conches

ligne de chemin de fer française

Ligne de
Saint-Martin-d'Écublei à Conches
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies L'Aigle, Rugles, Conches-en-Ouche
Historique
Mise en service 1866
Fermeture 1970 – 1991
Concessionnaires Ouest (1859 – 1908)
État (Non concédée) (1909 – 1937)
SNCF (1938 – 1994)
Ligne déclassée (à partir de 1994)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 398 000
Longueur 33,1 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Pente maximale 10 
Nombre de voies Ligne déposée
(Anciennement à double voie)

La ligne de Saint-Martin-d'Écublei à Conches est une ancienne ligne de chemin de fer française qui reliait la commune de Saint-Martin-d'Écublei à proximité de L'Aigle à celle de Conches-en-Ouche, dans les départements de l'Orne et de l'Eure.

Elle constituait la ligne 398 000[1] du Réseau ferré national.

HistoireModifier

La ligne de L'Aigle[2] à ou près Conches est concédée par une convention signée les 29 juillet 1858 et 11 juin 1859 entre le ministre des Travaux publics et la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest. Cette convention est approuvée par un décret impérial le 11 juin 1859[3].

Elle est ouverte le .

Elle ferme au trafic voyageurs le 31 mai 1970 lors de la mise en place du service d'été.

Le trafic marchandise cesse le 28 mai 1989 entre Lyre et Rugles et le 31 mai 1991 entre Saint-Martin-d'Écublei et Rugles.

CaractéristiquesModifier

La ligne Saint-Martin-d'Écublei - Conches s'embranchait sur la ligne Saint-Cyr - Surdon à Saint-Martin-d'Écublei, 5 km avant la gare de L'Aigle. À l'autre extrémité, elle rejoignait à Conches la ligne Mantes-la-Jolie - Cherbourg. Le raccordement de Sainte-Marthe permettait de poursuivre en direction de Caen sans avoir à rebrousser en gare de Conches.

Plan de la ligneModifier

Voir schéma de ligne à dérouler en bas de l'infobox.

Notes et référencesModifier

  1. Journal officiel de la république française du 14 juillet 1994 page 10204.
  2. À cette époque la commune de L'Aigle s'écrivait en un seul mot. Écriture dans le texte de la loi du 11 juin 1859
  3. « N° 6709 - Décret impérial qui approuve la convention passée, les 29 juillet 1858 et 11 juin 1859, entre le ministre de l'Agriculture, du Commerce et des Travaux publics, et la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest : 11 juin 1859 », Bulletin des lois de l'Empire Français, Paris, Imprimerie Impériale, série XI, vol. 14, no 709,‎ , p. 94 - 126.

AnnexesModifier