Ouvrir le menu principal

Ligne exo 1 - Vaudreuil–Hudson

ligne de train de banlieue d'exo
(Redirigé depuis Ligne de Dorion–Rigaud)

Exo 1 - Vaudreuil–Hudson
Train à la gare Vendôme
Train à la gare Vendôme
Carte

Réseau Trains de banlieue de Montréal
Ouverture 1887
Dernière extension 2003
Gare Vaudreuil
Terminus Gare Lucien-L'Allier
Exploitant exo (réseau de transport)
Conduite (système) Manuelle
Matériel utilisé Bombardier MultiLevel Coach
Dépôt d’attache Garage Vaudreuil

Centre de maintenance de Lachine

Points d’arrêt 18
Longueur 51,2 km
Temps de parcours 75 min
Distance moyenne entre points d’arrêt (51200/18) m
Communes desservies 13
Jours de fonctionnement LMaMeJVSD
Fréquentation
(moy. par an)
4 052 200 (2017)
2e en importance
Lignes connexes Métro :
MtlMetro2.svg

Trains de banlieue :
Mtl Train SJ.svg Mtl Train CA.svg Mtl Train MA.svg Mtl Train DM.svg Mtl Train SH.svg

La ligne exo 1 - Vaudreuil–Hudson, auparavant appelée la ligne Montréal/Dorion–Rigaud, est une ligne de train de banlieue de la région métropolitaine de Montréal. Exo est propriétaire du matériel roulant mais la ligne est exploitée sur les voies du Canadien Pacifique par Bombardier Transport. L'appellation de la ligne fut officiellement changée à la suite de la fermeture de la gare de Rigaud le 30 juin 2010[1]. Cette fermeture fut le résultat du conflit entre la défunte AMT et la ville de Rigaud au sujet du financement du service de train de banlieue[2].

Sommaire

ServiceModifier

Le point de départ de la ligne se situe à la gare Lucien-L'Allier au centre-ville de Montréal et longe le sud de l'île de Montréal, desservant les banlieues ouest, avant de traverser la rivière des Outaouais vers la presqu'île de Vaudreuil-Soulanges. Le point d'arrivée varie d'un départ à l'autre, bien que la majorité des parcours aient pour terminus la gare Vaudreuil.

Le service s'effectue aux trente (30) minutes aux heures de pointe mais seulement toutes les deux ou quatre heures en dehors de ces heures et de la fin de semaine. Le terminus de la grande majorité des trains est Vaudreuil alors que la gare de Hudson n'a qu'un départ le matin en semaine et une seule arrivée en soirée. C'est la seule ligne de trains de banlieues de la région montréalaise à offrir un service semi-express : les trains allant à l'inverse de la direction principale aux heures de pointes n'arrêtent pas à certaines stations moins fréquentées[3]. En 2006, plus de 14 000 personnes utilisent le train quotidiennement en semaine.

HistoireModifier

La ligne est nommée en l'honneur de Philippe de Rigaud de Vaudreuil, gouverneur de la Nouvelle-France et marquis de Vaudreuil, et d'Elisa Hudson.

Le Canadien Pacifique (CP), connu pour être la première compagnie de chemin de fer au Canada à avoir relié l'est au Pacifique, a construit cette ligne. La ligne servait à l'origine pour les trains entre Montréal et Ottawa mais en 1887, le CP ajouta des arrêts pour certains localités entre Montréal et la ville de Rigaud. Avec le développement des banlieues de l'ouest de l'île de Montréal, le CP créa éventuellement un train de banlieue juste pour ces destinations. Depuis les années 1950, le service est resté essentiellement le même, avec environ douze départs dans chaque direction en semaine et de deux à six en fin de semaine.

La propriété du matériel roulant et de son administration fut transférée à la Société de transport de la Communauté urbaine de Montréal (STCUM) le 1er octobre 1982, alors que les opérations continuèrent d'être faites par les employés du CP sur la voie de cette compagnie et dans ses gares. Au cours des années 1980 le ministère des Transports du Québec participe au financement de l'amélioration des infrastructures et des trains de la ligne. La gare intermodale de Dorval est ainsi inaugurée en août 1988[4]. La STCUM intégra la ligne Dorion-Rigaud dans le réseau d'autobus et de métro de Montréal de la région permettant aux voyageurs des correspondances intégrées au prix du billet.

Durant les années 1990, l'AMT fut créée, et tous les trains de banlieue lui furent transférés. Des rénovations au matériel et aux gares ont été faites depuis ce temps. Le 1er juin 2017, l'AMT fusionne avec la majorité des conseils intermunicipaux de transport pour créer le Réseau de transport métropolitain, qui était l'exploitant de toutes les lignes de trains de banlieue et des autobus de banlieue jusqu'au 23 mai 2018, date ou le RTM a changé son nom pour exo[5].

Évolution de l'achalandageModifier

Passagers par années
Année Passagers ±
1985 2 200 000 NC
1986 2 600 000   20,8 %
1987 3 100 000   19 %
1988 3 400 000   8,2 %
1995 2 997 000 NC
1996 2 907 000   3,0 %
1997 2 908 000   0,0 %
1998 2 932 000   0,8 %
1999 3 045 248   3,9 %
2000 3 029 537   0,5 %
2001 3 137 200   3,6 %
2002 3 039 400   3,1 %
2003 3 092 641   1,8 %
2004 3 074 246   0,6 %
2005 3 076 009   0,1 %
2006 3 166 000   2,9 %
2007 3 267 900   3,2 %
2008 3 565 000   9,1 %
2011 3 759 000 NC
2012 3 869 500   2,9 %
2013 3 845 300   0,6 %
2014 3 763 500   2,1 %
2015 3 689 800   2,0 %
2016 3 794 000   2,8 %
2017 4 052 200   6,8 %
2018 4 164 200   2,8 %
Source : Rapports annuels de la STM
de l'AMT ou d'Exo sauf mention contraire

TracéModifier

Zone Gare Ville Correspondance(s) Transit annuel[6]
(2005)
1 Lucien-L'Allier Montréal (arrondissement Ville-Marie) Autobus:
STM - 36, 74, 75, 107, 150, 178, 350, 355, 358, 364, 410, 420, 427, 430, 435, 480, 535, 715, 747
RTL - 5, 15, 30, 31, 32, 33, 34, 35, 37, 38, 42, 44, 45, 46, 47, 49, 50, 55, 60, 59, 86, 87, 90, 115, 132, 135, 142, 144, 150
Exo Sud-Ouest - 28, 28-B, Express 28

Exo Haut-Saint-Laurent - 1

Exo Roussillon - 130, 100-115

Exo Vallée-du-Richelieu - 300

Exo Chambly-Richelieu-Carignan - 400, 401, 500, 600

Exo Sainte-Julie - 600

Exo Le Richelain - 121, 122, 123, 124, 132, 133, 321, 323

Autobus interurbains de Megabus et Limocar
Métro:
STM - stations Lucien-L'Allier et Bonaventure de la ligne orange
Train:
Exo - gare Lucien-L'Allier des lignes exo 2 - Saint-Jérôme et exo 4 - Candiac

Exo - gare Centrale des lignes exo 3 -Mont-Saint-Hilaire, exo 5 - Mascouche et exo 6 - Deux-Montagnes, Via Rail Canada et Amtrak - Gare centrale de Montréal

1 853 100
Vendôme Montréal (arrondissement Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce) Autobus:
STM - 17, 37, 77, 90, 102, 104, 105, 124
Métro:
STM - station Vendôme de la ligne orange
Train:
Exo - Lignes exo 2 - Saint-Jérôme et exo 4 - Candiac
1 347 800
Montréal-Ouest Montréal-Ouest Autobus:
STM - 51, 90 , 105, 123, 162, 356
Train:
Exo - Lignes exo 2 - Saint-Jérôme et exo 4 - Candiac
475 300
Lachine Montréal (arrondissement Lachine) Aucune 254 300
2 Dorval Dorval Autobus:
STM - 173, 191, 195, 202, 203, 204, 209, 211, 354, 356, 378, 405, 411, 425, 460, 485, 495, 496,

Train: Via Rail Canada - Gare de Dorval

Avion: Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal

224 200
Pine Beach Autobus:
STM - 204, 211, 354, 356, 411, 425
131 500
Valois Pointe-Claire Autobus:
STM - 202, 203, 204
255 200
Pointe-Claire Autobus:
STM - 203, 211, 354, 405, 411, 425,
319 600
Cedar Park Autobus:
STM - 201, 202, 211, 354, 405, 411, 485,
214 500
3 Beaconsfield Beaconsfield Autobus:
STM - 200, 201, 217, 221, 261, 354, 382, 401, 411, 425,
694 100
Beaurepaire Autobus:
STM - 354, 411
199 800
Baie-d'Urfé Baie-D'Urfé Autobus:
STM - 219, 354, 411
97 900
Sainte-Anne-de-Bellevue Sainte-Anne-de-Bellevue Autobus:
STM - 212
Exo La Presqu'Île - 35, 44, 335
158 200
4 Île-Perrot L'Île-Perrot Exo La Presqu'Île - 41, 42, 43, 44, 46, 91 240 200
Pincourt–Terrasse-Vaudreuil Terrasse-Vaudreuil Autobus:
Exo La Presqu'Île - 31, 33, 35, 44, 91, 335
233 400
5 Dorion Vaudreuil-Dorion Autobus:
Exo La Presqu'Île - 3, 5, 8, 9, 15, 35, 91, 115, 335
164 400
Vaudreuil Autobus:
Exo La Presqu'Île - 1, 2, 4, 5, 6, 7, 9, 15, 21, 40, 51, 61, 91, 115
Exo Sud-Ouest - 99
491 400
6 Hudson Hudson Autobus:
Exo La Presqu'Île - 21
24 900
6 Rigaud

(gare fermée)

Rigaud Autobus:
Exo La Presqu'Île - 61

Note: La gare Rigaud est fermée depuis 2010.

Le train termine actuellement son parcours à Hudson ou Vaudreuil.

8800

Notes et référencesModifier

  1. Robert Leduc, « Nouveaux noms des lignes de trains de banlieue », Montréal Express, Montréal,‎ (lire en ligne)
  2. Bruno Bisson, « Après 111 ans, le train n'ira plus à Rigaud », La Presse, Montréal,‎ (lire en ligne)
  3. « Horaire Montréal/Dorion–Rigaud », AMT, (consulté le 26 décembre 2006)
  4. Ministère des Transports du Québec, « Rapport annuel 1988-1989 », (consulté le 8 avril 2019), p. 30
  5. Agence QMI, « Le RTM change de nom et devient exo », (consulté le 24 mai 2018)
  6. (fr) « Rapport annuel 2005 [PDF] », AMT, (consulté le 1er juillet 2006)

Voir aussiModifier