Librairie française

maison d’édition française

La Librairie française
Repères historiques
Création 1952
Fondée par Henry Coston

La Librairie française était une librairie et une maison d'édition française fondée par Henry Coston en 1952[1] et dirigée par son épouse Gilberte. En 1976, elle est vendue à Jean-Gilles Malliarakis.

DescriptionModifier

La Librairie française publiait essentiellement des ouvrages d'extrême droite, antimaçonniques, nationalistes, négationnistes ou, plus largement, sur des théories du complot, comme le thème des « 200 familles » cher à Henry Coston. C'est ainsi sous son couvert que fut réédité Le Mensonge d'Ulysse (1955), et publiée en 1961 la première édition d'Ulysse trahi par les siens, de Paul Rassinier.

La principale collection de la maison s'intitulait « Documents et témoignages » ; elle diffusait également la revue Lectures françaises, dirigée par Henry Coston et Michel de Mauny.

La société cesse ses activités dans les années 1990. Dans les années 2000, une autre librairie de droite nationaliste ouvre sous le nom Librairie française.

Quelques auteurs publiésModifier

Notes et référencesModifier

  1. Pierre-André Taguieff (dir.), L'antisémitisme de plume - 1940-1944, Berg, 1999, p. 395.