Li Ye (poétesse)

Li Ye
Nom de naissance Li
Alias
zi : Jilan
Naissance
district de Wuxing
Décès
Auteur
Langue d’écriture chinois

Li Ye (chinois 李冶 ; pinyin Lǐ Yě) est une poétesse chinoise née en 713, morte en 784. Zi : Jilan.

BiographieModifier

La vie de Li Ye est plutôt obscure. Elle passe pour une enfant précoce, et aurait composé un poème sur les roses dès l'âge de sept ans, ce qui selon son père augurait une vie peu respectable. Elle est de fait connue pour avoir été à la fois nonne taoïste et courtisane. Elle semble avoir fréquenté les poètes de la région du Bas-Yangzi dans les années 760-770. Tang Dezong la convoque à la Cour, afin qu'elle lui écrive des poèmes[1]. Lors de l'usurpation de Zhu Ci (en) en 784, Li Ye lui adresse des félicitations versifiées. Lorsque l'empereur légitime Dezong reprend la capitale, elle est exécutée pour trahison[2].

TraductionModifier

  • (en) Kang-i Sun Chang (dir.) et Haun Saussy (dir.), Women Writers of Traditional China: An Anthology of Poetry and Criticism, Stanford University Press, — Li Ye, p. 56-59

RéférencesModifier

  1. (en) Jia Jinhua, The Yaochi Ji and three daoist priestess-poets in Tang China,
  2. Stephen Owen, dans Chang et Saussy 1999, p. 56-57