Ouvrir le menu principal
Les Ogresses
Titre original Le fate
Réalisation Mauro Bolognini : Fata Elena
Mario Monicelli : Fata Armenia
Antonio Pietrangeli : Fata Marta
Luciano Salce : Fata Sabina.
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures
Documento Film
Pays d’origine Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau de la France France
Genre Comédie
Durée 114 minutes
Sortie 1966

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Ogresses (titre original : Le fate) est une comédie à sketches italo-française, réalisée par Mauro Bolognini, Mario Monicelli, Antonio Pietrangeli et Luciano Salce, sorti en 1966[1],[2].

Sommaire

SynopsisModifier

Fiche techniqueModifier

Fata ElenaModifier

Luigi (Jean Sorel) rend visite au mari d' Elena (Raquel Welch) et éprouve une certaine attirance pour celle-ci. Après avoir consommé leur premier rapport, Elena reste sereine et tranquille à broder en présence du mari et de hôtes, tandis que Luigi se trouvant mal à l'aise décide de regagner son domicile afin de retrouver son épouse qui devrait être occupée à faire de la broderie en présence d'un invité.

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Fata ArmeniaModifier

La jeune Armenia (Claudia Cardinale) révolutionne la vie monotone d'un médecin (Gastone Moschin) qu'elle a appelé afin d'ausculter son fils âgé de quelques mois. Armenia vit d’expédients et petits larcins mais se considère honnête et veut uniquement le bien de son enfant dont la couleur de cheveux changée étrangement trop souvent.

Fiche TechniqueModifier

DistributionModifier

Fata MartaModifier

Madame Marta (Capucine) est l'épouse capricieuse d'un riche et fameux chirurgien (Anthony Steel), patronne sévère et scrupuleuse en état de sobriété mais frivole et sans complexe quand elle est saoule et faisant semblant de tout oublier dès qu'elle revient à son état normal. Giovanni (Alberto Sordi), valet de chambre et chauffeur nouvellement embauché en fait les frais .

Fiche TechniqueModifier

DistributionModifier

Fata SabinaModifier

Sabina (Monica Vitti) accepte un passage en auto-stop de la part d' automobilistes d'apparence sérieuse et convenable et échappe à deux tentatives de viol de leur part. Finalement elle rencontre un étranger (Enrico Maria Salerno) qui sait se conduire convenablement, chose impossible pour les insatisfaits et refoulés italiens (et italiennes).

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « NY Times: Sex Quartet », NY Times (consulté le 5 décembre 2010).
  2. (it) « Claudia Cardinale », Mymovies.it (consulté le 1er décembre 2010).

Liens externesModifier