Ouvrir le menu principal

Le Maître et Marguerite

Titre original Мастер и Маргарита
Master i Margarita
Genre comédie dramatique
film fantastique
Création Vladimir Bortko
Production Valeri Todorovski
Anton Zlatopolski
Acteurs principaux Oleg Bassilachvili
Anna Kovaltchouk
Alexandre Galibine
Vladislav Galkine
Kirill Lavrov
Pays d'origine Drapeau de la Russie Russie
Chaîne d'origine Rossiya 1
Nb. d'épisodes 10
Durée 44-53 minutes
Diff. originale

Le Maître et Marguerite (en russe : Мастер и Маргарита, Master i Margarita) est une adaptation télévisée en dix épisodes du roman Le Maître et Marguerite écrit par Mikhaïl Boulgakov, réalisée par Vladimir Bortko et sortie en 2005[1].

Sommaire

ContexteModifier

Le réalisateur et scénariste de cette adaptation télévisée est Vladimir Bortko. C'était sa deuxième tentative de porter à l'écran Le maître et Marguerite de Mikhaïl Boulgakov. En 2000, il avait déjà été demandé par le studio de cinéma Kino-Most, appartenant à la chaîne de télévision NTV, mais au dernier moment, il n’a pas réussi à arriver à un accord. avec l’ autoproclamée propriétaire des droits d'auteur Sergueï Chilovski, le petit-fils de la troisième épouse de Mikhaïl Boulgakov. En 2005, un accord a été conclu avec Telekanal Rossia [2].

Cette épopée télévisée de plus de 8 heures a été vivement critiquée ou, du moins, vue avec beaucoup de scepticisme, avant sa parution à l’écran. La première diffusion du a été précédée par des mois de polémiques dans les médias. Les opposants au tournage craignaient que la structure narrative, les différents niveaux du roman et la complexité des thèmes sociopolitiques et métaphysiques soient sacrifiés aux exigences de popularité du média de télévision. Bortko, cependant, suivit méticuleusement les dialogues du roman et la plupart des critiques cessèrent après la diffusion de ma première épisode. La série est devenue la plus réussie de la télévision russe. Le dimanche , 40 millions de Russes ont regardé le septième épisode [3].

En dépit du fait que, dans le roman, l'histoire se déroule à Moscou, le réalisateur Vladimir Bortko a choisi de tourner les scènes des années 1930 à Saint-Pétersbourg. «Aujourd'hui, Saint-Pétersbourg ressemble beaucoup plus à la ville de Moscou dans le temps de Joseph Staline qu'à la ville de Moscou aujourd'hui», a-t-il déclaré. Les scènes bibliques ont été tournées en Bulgarie [4].

Contrairement aux adaptations précédentes de ce roman, Vladimir Bortko a suivi de près les dialogues du roman. Le format d'une série télévisée s'est révélé mieux adapté qu'un film de cinéma pour capturer une œuvre complexe et multidimensionnel avec des personnages différents. « Boulgakov a écrit son roman comme un scénario prêt à l'emploi », a déclaré Bortko.

SynopsisModifier

Trois histoiresModifier

Le film est une adaptation du roman Le maître et Marguerite de l'auteur russe Mikhaïl Boulgakov. Trois histoires sont interconnectées.

  • La première est une satire des années trente du XXe siècle, période au cours de laquelle Joseph Staline exerce le pouvoir en URSS. Satan, ici appelé Woland, vient à Moscou pour y organiser son bal de printemps annuel et, avec l’aide de ses partisans, il se moque des arrivistes corrompus, des bureaucrates et des profiteurs de cette période.
  • La seconde histoire se déroule dans Yershalaim et décrit la lutte intérieure de Ponce Pilate avant, pendant et après la condamnation et l'exécution de Yeshoua Ha-Nozri.
  • La troisième raconte l’histoire de l’amour entre un écrivain anonyme de Moscou - le maître - dans les années 1930 et sa bien-aimée Marguerite. Le maître a écrit un roman sur Ponce Pilate, un sujet tabou dans l'Union soviétique officiellement athée.

Différences avec le romanModifier

Malgré la longueur de la série télévisée, un certain nombre de scènes et de personnages du roman n'apparaissent pas dans cette adaptation.

  • Les personnages absents les plus remarquables du roman sont le professeur Kouzmine et le démon Abaddona.
  • La scène absente la plus remarquable du roman est Le rêve de Nikanor Ivanovitch, dans laquelle Boulgakov a dénoncé les Procès de Moscou en Union soviétique à travers le rêve d'un personnage. Vladimir Bortko a remplacé cette scène par un montage de films de propâgande authentiques du régime soviétique de cette période.

TriviaModifier

  • Vladimir Bortko n'a pas aimé la voix de l'acteur Alexandre Galibine, qui joue le rôle du maître, et donc on n’entend pas sa voix dans le film. L'acteur Sergueï Bezroukov, qui a joué le rôle de Yeshoua, a donné sa voix au maître [5]. Mais il y avait encore plus de voix doublées par d'autres acteurs. Pour ne citer que les plus importantes: le rôle d’Aloisius Mogarytch a été joué par l’acteur Gennadi Bogatchov, mais nous entendons la voix de l’acteur Andrei Toloubeïev. Et Afranius, joué par l'acteur lituanien Liubomiras Laucevicius, a eu la voix d'Oleg Basilachili, l'acteur qui a joué le rôle de Woland.
  • Dans la série, le dialogue du chapitre 5 entre les personnages «près de la grille en fer forgé de Griboïedov» sur la qualité du restaurant de la maison des écrivains n'est pas mené par les personnages Ambroise et Foka. Vladimir Bortko les a remplacés par les personnages de Grigori Rimski et Stiopa Likhodeïev.
  • Il y a aussi une erreur historique dans la série. Dans l'épisode 5, nous entendons le foxtrot Цветущий май [tsvetouchtchi mai] ou Blossoming May sortant du sous-sol du maître. Ce foxtrot, écrit par le compositeur Artur Moritsevich Polonsky (1899-1989), n’est sorti qu’en 1948. Boulgakov, décédé en 1940, n'aurait pas encore connu cette mélodie [6].
  • Un certain nombre d'événements qui sont arrivés aux acteurs après l’enregistrement de cette série, continuent à nourrir l'idée qu'il y a une malédiction sur ceux qui sont impliqués dans des adaptations du Maître et Marguerite. Mais certains événements ne sont pas rapportés de manière correcte. Certains médias ont rapporté que la fille de Valentin Gaft (Caïphe) se serait pendue peu après le tournage de la série à l’âge de 29 ans. Mais ce n’est pas correcte: le corps d’Olga a été découvert le 24 août 2002, trois ans avant le tournage de la série. [7] Un aperçu de tous les décès subits ou suspects après l'enregistrement de la série télévisée est disponible sur le site web Le maître et Marguerite[8].
  • Un élément important du roman est le fait que le maître n'a pas de nom. Mais quand, dans l'épisode 8 de cette série, Béhémoth rend le manuscrit du roman au maître, nous voyons la couverture avec le nom de l'auteur - Maksoudov Nikolaï Afanasievitch. C'est le nom du personnage principal du Roman théâtral de Boulgakov, qui est aussi connu comme Les Mémoires d'un défunt, et qui a également été donné au maître par Aleksandar Petrović dans son film Le maître et Marguerite en 1972 [6].

Fiche techniqueModifier

  • Titre du film : Le Maître et Marguerite
  • Titre original : Мастер и Маргарита
  • Réalisation : Vladimir Bortko
  • Photographie : Valeri Myulgaut (ru)
  • Scénario : Vladimir Bortko
  • Musique : Igor Kornelyuk (en)
  • Montage : Leda Semionova
  • Direction artistique : Marina Nikolaeva, Vladimir Svetozarov
  • Costumes : Nadejda Vassilieva
  • Maquillage : Vadim Khalaïmov, Irina Vassilieva
  • Son : Antonina Balachova, Mikhail Viktorov, Gavriil Biriuline
  • Production : Valeri Todorovski, Anton Zlatopolski
  • Budget :
  • Durée : 10 épisodes de 44-53 minutes
  • Pays d'origine :   Russie
  • Date de sortie : 2005
  • Genre : comédie dramatique

DistributionModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Tom Parfitt, « Bulgakov classic to enthral Russia  », sur theguardian.com, (consulté le 3 octobre 2017)
  2. NN, « Мастер и Маргарита - Экранизация », Telekanal Rossia (consulté le 3 octobre 2017)
  3. (ru) Boris Makarenko, « Время Мастра », Politcom (consulté le 27 décembre 2005)
  4. (ru) NN, « Мастер и Маргарита - Места съемок », Telekanal Rossija
  5. (en) Steve Shelokhonov, « The Master and Margarita 2005 - Plot summary », IMDb
  6. a b et c Jan Vanhellemont, « Vladimir Bortko », Master & Margarita website
  7. (ru) Steve Shelokhonov, « Note de suicide de la fille de Gaft », Komsomolskaya Pravda,
  8. Un aperçu de tous les décès subits ou suspects après l'enregistrement de la série télévisée est disponible sur La malédiction de Woland, Site web Le maître et Marguerite, 15 juillet 2019.

Liens externesModifier