Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Démon.

Le Démon
Image illustrative de l’article Le Démon
Tamara et le Démon, Constantin Makovski (1889)

Auteur Mikhaïl Lermontov
Pays Drapeau de la Russie Russie
Genre Poésie
Version originale
Langue Russe
Date de parution Après 1841

Le Démon (conte oriental) est un poème composé par Mikhaïl Lermontov entre 1838 et 1841.

HistoriqueModifier

Lermontov a travaillé presque toute sa vie à ce poème, dont on connaît huit versions différentes. Il en a débuté l'écriture alors qu'il n'était qu'adolescent, en 1829. C'est lors de son exil dans le Caucase, en 1838, que le poème prend sa forme définitive. Lermontov retouchait toujours Le Démon, lorsqu'il fut tué en duel, en 1841.

RésuméModifier

Survolant le Caucase, le Démon tombe amoureux de Tamara, une jeune géorgienne qui attend le retour de son fiancé. L'esprit du mal fait tomber ce dernier dans une embuscade, où il perd la vie. Le Pervers poursuit ensuite la jeune fille, qui court s'enfermer dans un monastère. Le Démon parvient à la convaincre qu'il renoncera au mal pour elle. Tamara meurt lorsque le Démon l'embrasse. Un ange enlève la jeune fille à ce moment. Le Démon continue à rôder, "seul et sans espoir", dans l'univers.

CritiqueModifier

Cette œuvre est considérée comme l'un des chefs d'œuvre de la poésie russe, en raison de la richesse exceptionnelle de ses images. Le Démon se distingue aussi par la sincérité et la justesse de son écriture. Fortement romantique, on y reconnaît l'influence de Byron et de Pouchkine. Ce poème a inspiré de nombreux poètes et écrivains russes, notamment Pasternak, ainsi que les compositeurs Boris von Vietinghoff-Scheel (opéra Tamara), Anton Rubinstein (opéra Le Démon) et Eduard Nápravník (Symphonie n°3).

AdaptationModifier

Le conte sert de base au livret de Pavel Viskovatov (en) de l'opéra Le Démon (en) composé par Anton Rubinstein en 1871.

Notes et référencesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier