Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour l'album musical, voir Gérard Manset.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Manitoba (homonymie).

Le Manitoba ne répond plus
3e album de la série Les Aventures de Jo, Zette et Jocko
image

Auteur Hergé
Genre(s) Aventure

Personnages principaux Jo, Zette et Jocko
Lieu de l’action Océan Atlantique
Époque de l’action 1936

Langue originale Français
Éditeur Casterman
Première publication 1936 (noir et blanc)
1946 (couleur)
1952 (album)
ISBN 2-203-31103-7
Nb. de pages 52 (couleur)

Prépublication Le Petit Vingtième
Albums de la série Les Aventures de Jo, Zette et Jocko

Le Manitoba ne répond plus[a], d'Hergé (dessin et scénario), est le troisième album de la série de bande dessinée Jo, Zette et Jocko.

SynopsisModifier

Un savant fou a mis au point un appareil permettant de stopper les moteurs de bateaux et d'endormir les passagers pour les voler afin de financer ses inventions.

Jo, Zette et Jocko en balade sur la plage avec une barque se retrouvent égarés à cause de la brume. Ils sont recueillis par un navire mais ils ne savent pas que de nouvelles aventures les attendent.

VersionsModifier

Le Rayon du mystère, autre nom de l'album, a été édité sous quatre versions :

  1. La version originale parue dans Cœurs vaillants à partir du  ;
  2. Suivie de la version parue dans Le Petit Vingtième à compter du , réédité sous le titre Jo et Zette, éditions en noir et blanc, vol. 1 ;
  3. La version parue dans le Journal de Tintin entre 1946 et 1948 ;
  4. L'édition en album, parue en 1952.

OriginesModifier

Pré-publicationModifier

Un album redessinéModifier

SuiteModifier

La suite s'appelle L'Éruption du Karamako, 1952, (ISBN 2-203-31104-5).

AdaptationModifier

Les Aventures de Jo, Zette et Jocko n'ont jamais été adaptés au cinéma ou à la télévision. Néanmoins pour le scénario du film d'animation Tintin et le Lac aux requins, Greg a avoué s'être inspiré de l'album Le « Manitoba » ne répond plus. Tintin et deux enfants rencontrés au début du film (Niko et Nouchka) se retrouvent prisonniers d'un savant fou dans une cité sous-marine, et utilisent notamment un char sous-marin[3].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La graphie avec guillemets — Le « Manitoba » ne répond plus — figure sur la page de couverture[1]. Ils ont été transformés en guillemets français selon les conventions propres à Wikipédia ; néanmoins, il n'y a pas lieu de reproduire ces guillemets dans le titre de l’article car il s'agit d’un titre d’œuvre, déjà en italique, où il n’est pas nécessaire de marquer l'italique propre aux noms de navires[2].

RéférencesModifier

  1. « Notice bibliographique avec image de la première de couverture », sur catalogue.bnf.fr, Bibliothèque nationale de France (consulté le 26 février 2019).
  2. Jean-Pierre Lacroux, « Orthotypographie, entrée « Italique », sous-entrée no 7 », sur orthotypographie.fr, (consulté le 3 mars 2019).
  3. Philippe Lombard, « Tintin et le lac aux requins (1972) », Histoires de tournages, sur www.devildead.com, .

AnnexesModifier