Queen Mary

Paquebot transatlantique britannique

Queen Mary
Image illustrative de l’article Queen Mary
Le Queen Mary à quai à Long Beach.
Type Paquebot transatlantique
Histoire
Chantier naval John Brown & Company
Lancement Septembre 1934
Mise en service (86 ans)
Statut Converti en hôtel-restaurant en Californie
Équipage
Équipage 1 101
Caractéristiques techniques
Longueur 310,74 m
Maître-bau 36,1 m
Tirant d'air 72 m
Déplacement 81 961 tonnes
Tonnage 80 774 tonneaux puis 81 237 tonneaux
Propulsion 4 turbines Parsons
Puissance 160 000 ch
Vitesse de 28,5 à 32,6 nœuds
Caractéristiques commerciales
Pont 12
Passagers 2 139 (dont 776 de première classe, 784 de classe touriste, 579 de troisième classe)
Carrière
Armateur Cunard Line
Pavillon Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
IMO 5528793
Coût 3,5 millions de livres sterling de l'epoque

Le RMS Queen Mary, surnommé le Old Lady, est un paquebot transatlantique britannique de la Cunard Line nommé d'après la reine Mary de Teck. Construit au chantier John Brown & Company en Écosse, le Queen Mary est lancé en , et effectue son voyage inaugural en . Il est aujourd'hui reconverti en hôtel / musée et amarré de manière permanente à Long Beach, Comté de Los Angeles en Californie.

Le , il obtient le Ruban bleu en battant le record du Normandie, avec une vitesse moyenne de 30,14 nœuds (55,82 km/h). Le Normandie reprend le ruban en 1937, mais c'est finalement le Queen Mary qui regagne le ruban, en août 1938 ; il ne lui sera repris qu'en 1952 par l'United States.

En première classe, les passagers disposent d'une piscine couverte, d'un cinéma, d'un bar à cocktail,une bibliothèque, un salon, un court de tennis et de squash ( sport de raquette qui se joue sur un terrain de jeu entièrement entouré de murs).

La Seconde Guerre mondialeModifier

 
Le Queen Mary à New York en 1945, a été repeint en gris au début de la guerre.

Lorsqu'éclate la Seconde Guerre mondiale, le Queen Mary est immobilisé à New York, en compagnie du Queen Elizabeth et du Normandie. En 1940, le Queen Mary part pour Sydney (Australie), où il est converti, avec plusieurs autres paquebots, en navire de transport de troupes pour emmener les soldats australiens et néo-zélandais vers le Royaume-Uni. Il est rejoint dans cette tâche par le Queen Elizabeth. Ils sont alors les navires de transport de troupes les plus grands et les plus rapides impliqués dans la guerre, emportant souvent 15 000 hommes par traversée, souvent en convoi et sans escorte[réf. nécessaire].

Le naufrage de tels navires, en raison de leur taille et de leur prestige, est une priorité pour la Kriegsmarine. Cependant, leur grande vitesse les rend impossibles à rattraper par des U-Boote.

Accident avec le HMS CuracoaModifier

Le , le Queen Mary percute et coule accidentellement l'un de ses navires d'escorte, le croiseur léger HMS Curacoa au large des côtes irlandaises. 239 des 338 membres d'équipage meurent. Le Queen Mary transporte des milliers d'Américains de la 29e division d'infanterie pour rejoindre les forces alliées en Europe[1],[2]. En raison du risque d'attaques de sous-marins, le Queen Mary a reçu l'ordre de ne s'arrêter sous aucun prétexte et poursuit sa route avec une étrave brisée. Certaines sources affirment que quelques heures plus tard, l'escorte de tête du convoi, composée du HMS Bramham et d'un autre navire[3], revient pour sauver 99 survivants de l'équipage du Curacoa, dont son capitaine John W. Boutwood[4]. Cette affirmation est contredite par le Staff Captain du paquebot à l'époque (et plus tard Commodore de la Cunard) Harry Grattidge, qui rapporte que le capitaine du Queen Mary, Gordon Illingsworth, a immédiatement ordonné aux destroyers qui l'accompagnaient de chercher des survivants quelques instants après le naufrage du Curacoa[5],[6].

L'après-guerreModifier

Après la guerre, le Queen Mary et le Queen Elizabeth dominent le trafic transatlantique de passagers en assurant, à eux deux, un service hebdomadaire entre Southampton, Cherbourg et New York. Le Queen Mary est mis à la retraite en 1967 et le Queen Elizabeth en 1968. Le Queen Elizabeth 2 est utilisé pour les traversées transatlantiques de 1969 à 2008. Ces navires ont pour successeur le Queen Mary 2, lancé fin 2003, en service depuis début 2004.

Lieu touristique après son désarmementModifier

Le , la société Wrather Company de Jack Wrather achète le Queen Mary et diverses propriétés alentour afin de les gérer. L'ensemble devient une destination touristique. Le , la Walt Disney Company signe le rachat des possessions de la Wrather Company pour 152 millions de dollars et 89 millions de dette[7]. Le Disneyland Hotel et le complexe autour du Queen Mary passent dans le portefeuille de Disney. Peu de temps après, Disney annonce un projet de parc à thèmes à proximité : DisneySea.

En 1992, Disney revend les propriétés de Long Beach de l'ex-Wrather Company à la ville de Long Beach[8].

Aujourd'hui, le Queen Mary est un hôtel-restaurant à Long Beach, en Californie. Il propose plusieurs attractions comme une visite à minuit du bateau pendant laquelle les visiteurs peuvent tenter d'entrer en contact avec les fantômes qui hanteraient ce navire. Le Queen Mary figure en effet dans le top dix des endroits les plus hantés au monde publié par le magazine américain Time. Les visiteurs sont ainsi fortement incités à apporter des magnétophones pour enregistrer des phénomènes paranormaux. Ils peuvent aussi louer une chambre et y passer la nuit[9]. Il est possible de coupler la visite du paquebot avec celle du sous-marin soviétique de 3 000 t, le Scorpion ou Povodnaya Lodka B-427, de classe Foxtrot. Juste à côté du Queen Mary a été construit l'aquarium de Long Beach.

Univers de fictionModifier

Le Queen Mary apparaît dans une scène du film Le crime était presque parfait, réalisé par Alfred Hitchcock et sorti en 1954. C'est par lui que le personnage de Mark Halliday arrive à Londres.

En 1972, les scènes du début du film L'Aventure du Poséidon (avant chavirage) y sont tournées.

Le téléfilm S.O.S. « Titanic » y est tourné en 1979.

En 1985, il est également le lieu de l'action de l'épisode 17 : La Cible (Desperate Monday) de la saison 3 de la série Supercopter (Airwolf).

Le navire est également le lieu de l'action de l'épisode Un million de dollars de bons volatilisés de la troisième saison de la série Hercule Poirot.

En 2017, dans la série Scorpion, le navire fait partie intégrante de l'épisode 6 « Le vaisseau fantôme », dans la 4e saison.

Le Queen Mary apparaît en fond lors de l'épisode 6("Avis de mort") de la saison 1 de STARSKY ET HUTCH, alors que les deux policiers inspectent un toit d'immeuble à la recherche d'un suspect.

GalerieModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

RéférencesModifier

  1. Joseph Balkoski, Beyond the beachhead : the 29th Infantry Division in Normandy, Stackpole Books, (ISBN 0-8117-0221-9, 978-0-8117-0221-8 et 978-0-8117-2682-5, OCLC 18222837, lire en ligne), p. 37-38
  2. « BBC - WW2 People's War - HMS Curacao Tragedy », sur archive.ph, (consulté le )
  3. (en) « Wilson, Edgar Edward, Edgar Edward (Oral history) », sur Imperial War Museums (consulté le )
  4. « HMS Curacoa (D 41) of the Royal Navy - British Light cruiser of the Ceres class - Allied Warships of WWII - uboat.net », sur uboat.net (consulté le )
  5. (en) Harry Grattidge et Richard Collier, Captain of the Queens., Oldbourne Press, (OCLC 561040627, lire en ligne)
  6. (en-US) « Her Captains and Commodores • Spirited RMS Queen Mary », sur Spirited RMS Queen Mary (consulté le )
  7. (en) Walt Disney Company, « Disney Factbook 1997 - Disney Through the Decades », , p. 3 [PDF] (voir archive).
  8. (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 153.
  9. (en) Jim Dobson, « The Queen Mary Opens Up Its Haunted Hotel Suite For An Overnight Ghostly Experience », Forbes, (consulté le ).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Adresse : 1126 Queens Highway, Long Beach, California 90802 (562) 435-3511