Ouvrir le menu principal
Ne doit pas être confondu avec lazurite, azurite ou lapis-lazuli.

Lazulite
Catégorie VIII : phosphates, arséniates, vanadates[1]
Image illustrative de l’article Lazulite
Lazulite, près de Rapid Creek, Yukon, Canada
Général
Classe de Strunz
Classe de Dana
Formule chimique H2Al2FeMgO6P (Mg,Fe2+)Al2(PO4)2(OH)2
Identification
Masse formulaire[2] 263,099 ± 0,005 uma
H 0,77 %, Al 20,51 %, Fe 21,23 %, Mg 9,24 %, O 36,49 %, P 11,77 %,
Couleur Bleu azur,bleu ciel, blanc bleuté, jaune-vert, bleu-vert, plus rarement vert.
Classe cristalline et groupe d'espace Prismatique (2/m) ;
P 21/c
Système cristallin Monoclinique
Réseau de Bravais Primitif
Clivage {110} : imparfait à bon, {101} : indistinct
Habitus En cristaux tabulaires à prismatique
Échelle de Mohs 5.5 - 6.0
Trait blanc
Éclat vitreux
Propriétés optiques
Indice de réfraction nα = 1.604 - 1.626 nβ = 1.626 - 1.654 nγ = 1.637 - 1.663
Pléochroïsme Fort: X= incolore, Y= bleu, Z= bleu sombre
Biréfringence Biaxial (-) δ = 0.033 - 0.037
Dispersion 2 vz ~ 61° to 70° (mesuré)
Transparence Transparent, translucide à opaque.
Propriétés chimiques
Densité 3.122 – 3.240

Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La lazulite ((Mg,Fe2+)Al2(PO4)2(OH)2)[3] est un minéral communément bleu azur, contenant du magnésium, du fer, et du phosphate d'aluminium. La lazulite est un des pôles d'une série de solution solide dont fait également partie la scorzalite[3],[4]. La lazulite peut être également utilisée en joaillerie.

La lazulite cristallise dans le système monoclinique. Elle a une dureté comprise entre 5,5 et 6 et une densité de 3,0 à 3,2. Elle est infusible et insoluble[4].

Historique de la description et appellationsModifier

Inventeur et étymologieModifier

De l'allemand lazulith, altération du latin médíéval lazuli, (génitif de lazulum), azur, et du grec lithos, pierre, sur l'imitation d'un mot plus ancien : lazurstein. Lazulum est aussi à l'origine du nom lapis-lazuli, et provient de l'arabe lāzaward, lui-même du persan lāzhuward.

La première description connue remonte à 1795 et concerne les dépôts de Styrie en Autriche.

TopotypeModifier

Freßnitzgraben, Krieglach, Fischbacher Alpen, Styrie, Autriche.

SynonymesModifier

Caractéristiques physico-chimiquesModifier

Critères de déterminationModifier

Composition chimiqueModifier

La lazulite, de formule (Mg,Fe2+)Al2(PO4)2(OH)2 , a une masse moléculaire de 263,099 ± 0,005 u pour Fe:Mg = 1:1. Elle est donc composée des éléments suivants : H 0,77 %, Al 20,51 %, Fe 21,23 %, Mg 9,24 %, O 36,49 %, P 11,77 %.

Les composés du minéral (Fe:Mg = 1:1)
Composé % de la masse moléculaire
1 P2O5 44.64%
2 Al2O3 32.06%
3 FeO 11.30%
4 MgO 6.34%
5 H2O (combiné) 5.66%
Total : 5 composés Total : 100 %

Impuretés fréquentes : Ti (TiO), Ca (CaO).

Variétés et mélangesModifier

CristallochimieModifier

La lazulite est un analogue isostructurel de la scorzalite et forme avec celle-ci une série de solution solide dont elle forme le pôle magnésium (la scorzalite formant le pôle pur en fer).

La lazulite donne son nom au groupe de la lazulite selon la classification de Strunz :

Groupe de la lazulite
Minéral Formule Groupe ponctuel Groupe d'espace
Barbosalite Fe2+Fe23+(PO4)2(OH)2
Hentschelite CuFe23+(PO4)2(OH)2
Lazulite (Mg,Fe2+)Al2(PO4)2(OH)2
Scorzalite Fe2+Al2(PO4)2(OH)2
Wilhelmkleinite ZnFe23+(AsO4)2(OH)2

CristallographieModifier

  • Paramètres de la maille conventionnelle : a = 7,144 Å, b = 7,278 Å, c = 7,228 Å, β = 120.5° ; Z =2 ; V (calculé) = 323,81 Å3

Propriétés physiquesModifier

Propriétés chimiquesModifier

Gîtes et gisementsModifier

Gîtologie et minéraux associésModifier

La lazulite se forme par métamorphisme de haut degré, dans des roches à haute teneur en silice : quartz et pegmatites. Dans les terrains métamorphiques, elle est associée aux minéraux suivants : quartz, andalousite, rutile, cyanite, corindon, muscovite, pyrophyllite, dumortiérite, wagnérite, svanbergite et berlinite. Dans les pegmatites, elle est associée avec : l'albite, le quartz, la muscovite, la tourmaline et le béryl.

Gisements producteurs de spécimens remarquablesModifier

Notes et référencesModifier

  1. La classification des minéraux choisie est celle de Strunz, à l'exception des polymorphes de la silice, qui sont classés parmi les silicates.
  2. Masse molaire calculée d’après « Atomic weights of the elements 2007 », sur www.chem.qmul.ac.uk.
  3. a et b Mindat.org
  4. a et b Hurlbut, Cornelius S.; Klein, Cornelius, 1985, Manual of Mineralogy, 20th ed., Wiley, (ISBN 0-471-80580-7)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier