Ouvrir le menu principal
Laurent Fauchier
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Élève

Laurent Fauchier ( - ) était un peintre portraitiste français.

Sommaire

BiographieModifier

Laurent Fauchier est né à Aix-en-Provence, rue de la Sabaterie (actuelle rue Laurent-Fauchier) le . Il était le fils de Balthazar Fauchier, orfèvre à Aix-en-Provence, originaire de Brignoles, et d'Anne Marguerite Chanvre avec laquelle il était marié depuis 1638[1].

Il s'adonna de bonne heure à la peinture et se fit connaître d'abord par un tableau qui lui fit le plus grand honneur, représentant une apothéose de saint François enlevé au ciel par des anges.

Son père avait confié la formation de son fils à Bernardin Mimault en 1654 pour une durée de 3 ans. Il s'est peut-être formé ensuite dans l'atelier de son père. Il a rencontré Pierre Puget pendant qu'il était en formation dans l'atelier de Bernardin Mimault.

Louis, duc de Vendôme, gouverneur de Provence, étant venu à Paris avec Laurent Fauchier, il fit faire son portrait par Pierre Mignard en présence de son protégé. Sur l'insistance du duc de Vendôme, Pierre Mignard prit Laurent Fauchier pour le former comme peintre de portrait[2].

Il a commencé comme peintre indépendant en 1664.

Il a surtout été connu comme un peintre de portrait. Il fit ceux du conseiller de Venel et de l'évêque d'Apt, de Gaillard, et de madame de Vend, née de Gaillard. Cette femme était l'épouse du premier et sœur de la dernière qui était alors la sous-gouvernante des enfants de France. Cette dernière lui a permis d'être connu à la cour et de recevoir des propositions pour s'établir à Paris, mais il préféra rester dans sa ville natale[3].

Sa réussite est reconnue quand ces messieurs du parlement d'Aix décidèrent, en 1671, de lui passer commande de 66 portraits les représentant. Sa mort ne lui a pas permis d'honorer cette commande[4].

Il a laissé les portraits du cardinal de Vendôme, des trois premiers présidents de Bernet, de Mesgrigny et Henri de Forbin-d'Oppède, des présidents de Grimaldi-Regusse et de Coriolis d'Espinouse, de MM. de Venel et de Gaillard. Le tableau représentant un sieur Imbert, jouant du luth, aujourd'hui au musée du Louvre, a été le plus apprécié.

Il est mort à Aix-en-Provence le alors qu'il était en train de faire le portrait de Madame de Grignan, la fille de madame de Sévigné.

Œuvres dans les collections publiquesModifier


ÉlèvesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Rue de la Sabaterie
  2. Simon P. Mazière de Monville, La vie de Pierre Mignard premier peintre du roy, Amsterdam, 1731 Texte
  3. Claude-François Achard, Histoire des hommes illustres de la Provence ancienne et moderne, Première partie, p. 279, Marseille, 1787 (Remarque : il y a des inexactitudes dans ce texte)Texte
  4. Rues d'Aix : Laurent Fauchier
  5. « portrait d'un abbé », notice no 000PE014680, base Joconde, ministère français de la Culture
  6. « L'Homme au luth », notice no 00980001292, base Joconde, ministère français de la Culture
  7. « Portrait d'homme jouant du luth », notice no 000PE001133, base Joconde, ministère français de la Culture
  8. Jean-Roger Soubiran, André Alauzen, André Bourde, Marie-Claude Homet, Marie-Christine Gloton, Pierre Lesage et al. (préf. François Trucy, Pierre Perruchio et Édouard Pommier), La peinture en Provence dans les collections du musée de Toulon du XVIIe au début du XXe siècle, Musée de Toulon, , 360 p., 32 × 23,5 cm (ISBN 2-905076-09-7), p. 66

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jean-Roger Soubiran, André Alauzen, André Bourde, Marie-Claude Homet, Marie-Christine Gloton, Pierre Lesage et al. (préf. François Trucy, Pierre Perruchio et Édouard Pommier), La peinture en Provence dans les collections du musée de Toulon du XVIIe au début du XXe siècle, Musée de Toulon, , 360 p., 32 × 23,5 cm (ISBN 2-905076-09-7, OCLC 13537808), p. 65-66
  • J.-B.-F. Porte, Notice sur Laurent Fauchier, peintre de portraits, Impr. de Vve Tavernier, 1847 ; p. 31
  • Numa Coste, Le Peintre Laurent Fauchier (1643-1672), Plon-Nourrit, 1900

Liens externesModifier