Laurent Deviau de Saint-Sauveur

Laurent Deviau de Saint-Sauveur
Laurent Deviau de Saint-Sauveur

Naissance
Chazelles (Charente)
Décès (à 80 ans)
Marthon (Charente)
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général de brigade
Années de service 17721811
Distinctions Commandeur de la Légion d’honneur

Laurent Deviau de Saint-Sauveur, né le à Chazelles (Charente), mort le au château de La Couronne à Marthon (Charente), est un général français de la Révolution et de l’Empire.

BiographieModifier

Fils de François de Viaud, seigneur de La Charbonnière, et de Marguerite du Lau. Baptisé le jour de sa naissance, il a pour parrain, Laurent Le Blanc, lieutenant des chirurgiens d'Angoulême, et pour marraine, Marie Penot[1].

Il entre en service comme sous-lieutenant au régiment de Bassigny le . Lieutenant en second le , lieutenant de chasseurs le , premier lieutenant le , et il reçoit son brevet de capitaine le .

En 1792, il fait les campagnes à l’armée du Rhin sous Custine, et en 1793, il est au siège de Mayence, pendant lequel, il enlève les redoutes de Salzbach dans la nuit du . Il est nommé adjudant-général chef de brigade provisoire le suivant, et confirmé dans ce grade le 25 prairial an III ().

Passé à l’armée de l’Ouest, il participe à la bataille de Cholet le 26 vendémiaire an II (), où il est grièvement blessé en chargeant l’ennemi à la tête du 32e régiment d'infanterie et de cinq bataillons de la Haute-Saône.

En l’an IV, il est employé dans la 14e division militaire, en l’an VI, il est à l’armée d’Angleterre, et en l’an VII à l’Armée de Mayence et du Danube. Le 1er vendémiaire an XI (), il se trouve à l’armée du Rhin, quand par arrêté du 8 germinal an IX (), le premier consul confirme sa promotion au grade de général de brigade.

Après une année de non activité, il prend un commandement dans la 9e division militaire en Aveyron. Il est fait chevalier de la Légion d’honneur le 19 frimaire an XII () et commandeur du même ordre le 25 prairial an XII ().

Le , le ministre de la guerre le met à la disposition du vice-roi d'Italie, et ce prince l’envoie dans les Provinces illyriennes le .

Il demande et obtient sa retraite le . Depuis cette date, il n'occupe plus aucune fonction publique[2].

Il meurt le , au château de La Couronne à Marthon, à l'âge de 80 ans.

Notes et référencesModifier

  1. http://g.bachelier.free.fr/viaud.htm
  2. Jean Jézéquel, Grands notables du Premier Empire, Éditions du CNRS, 1986, p. 38

SourcesModifier