Laurențiu Profeta

compositeur roumain
Laurențiu Profeta
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 81 ans)
BucarestVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Membre de
Union of the Romanian Composers and Musicologists (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Instrument
Maîtres
Paul Constantinescu, Ioan Dumitru Chirescu (d), Florica MusicescuVoir et modifier les données sur Wikidata
Genre artistique
Muzica ușoară românească (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction

Laurențiu Profeta (BucarestBucarest)[1] est un compositeur roumain.

BiographieModifier

Laurențiu Profeta étudie de 1945 à 1949[2] à l'université nationale de musique de Bucarest : la théorie et le solfège avec Ioan Dumitru Chirescu, l'harmonie avec Paul Constantinescu, le contrepoint et la composition avec Alfred Mendelsohn (ro)[3], le piano avec Silvia Căpățână, l'histoire de la musique avec Vasile Popovici (ro), puis il poursuit sa formation au conservatoire de Moscou[1] (1954–1956)[2].

Laurențiu Profeta est également un passionné de philosophie et suit parallèlement les cours de la faculté de philosophie de Bucarest, dont il est diplômé[4].

Il étudie notamment la composition avec Alfred Mendelsohn, le piano avec Florica Musicescu[1]. Grâce à ses très bons résultats à l'université, il reçoit une bourse d'études au conservatoire Tchaïkovski de Moscou, où il étudie la composition avec Messner, la polyphonie avec Golubev, l'harmonie avec Bercov et les formes musicales avec Zukerman[1],[5].

Entre 1949 et 1953, il a été directeur adjoint de la Société de radiodiffusion roumaine, puis à la tête du département de la musique du ministère de la Culture (1953-1955, 1959-1961)[1],[4]. En 1968, il devient secrétaire de l'union des compositeurs à Bucarest[5].

Passionné de littérature et de philosophie, il a publié des articles dans Muzica, Studii de Muzicologie, Scînteia, Contemporanul, România Liberă, Flacăraetc.

Il a tenu des conférences, des communications et des communications scientifiques dans le pays et à l'étranger (Rome, 1962).

Il a fait partie du jury national et international de concours musicaux représentant la Roumanie à Paris, Rome, Vienne, Berlin, Prague, etc.

Il a composé la musique du film De-aș fi Peter Pan (Je serai Peter Pan) en 1991.

Il a également écrit une comédie musicale pour le théâtre d'État, au sujet d'un Păcală judéen, Hershale[6].

Prix et distinctionsModifier

  • Prix Georges Enesco (1946)
  • Troisième prix Georges Enesco de composition (1953)
  • Mention au concours international du Festival international de la jeunesse à Vienne (1959)
  • Ordonnance sur le travail de classe III (1959)
  • Troisième prix, Mamaia (1969)
  • Ordre du mérite Classe culturelle III - a (1969)
  • Grand prix de l'Union des compositeurs (1968, 1969, 1977, 1984)
  • Grand prix de l'Union des compositeurs et musicologues (1999)
  • Premier prix au Festival national des enfants au Caire (1999)
  • Diplôme d’excellence pour l’ensemble de son œuvre (Festival Mamaia, 2000)[3].

ŒuvresModifier

La musique de Laurențiu Profeta se caractérise par une tendance rhapsodique et de riches harmonies[2]. Il écrit des œuvres dans tous les genres, notamment de la musique pour enfants et de la musique légère[5]. Il laisse des œuvres pour la scène : trois ballets, une opérette (Povestea micului Pan, 1983), de la musique vocale, de la musique pour orchestre, des mélodies, des œuvres pour chœur, ainsi que pour des films[2].

BibliographieModifier

RéférencesModifier

(ro) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en roumain intitulé « Laurențiu Profeta » (voir la liste des auteurs).
  1. a b c d et e (en) « Search Results | Oxford Music » (consulté le )
  2. a b c et d Baker 1995, p. 3291.
  3. a et b Laurențiu Profeta - un trubadur al timpului său
  4. a et b (ro) « Laurențiu Profeta s-a stins din viață » [« Laurenţiu Profeta est décédé »], sur adevarul.ro,
  5. a b et c Grove 2001.
  6. Realitatea evreiască - Nr. 296-297 (1096-1097) -6 mai - 5 iunie 2008

Liens externesModifier