Lampégie

Lampégie ou Lampegia[1] est une aristocrate aquitaine, épouse de Munuza, gouverneur de Catalogne au milieu du VIIIe siècle. Fille du duc Eudes d'Aquitaine, elle épouse en 725 Munuza, gouverneur berbère et musulman de Catalogne[2]. Lampegia scelle ainsi l'alliance entre l'Aquitaine et la Catalogne musulmane alors en révolte vis-à-vis du pouvoir central omeyyade[3].

Mosaïque représentant Lampegia à Llívia (Catalogne).

À la suite de la prise de la Catalogne en 729 par le wali d'al-Andalus Abd al-Rahman, ils sont assiégés dans leur forteresse de Llivia[4]. La ville est prise, son époux est exécuté et elle est envoyée comme captive dans le harem[5] de Hicham, calife ommeyade de Damas.

Son mariage a aussi déclenché la guerre entre son père Eudes, le duc d'Aquitaine et Charles Martel et les francs qui profitent de ce mariage interconfessionnel pour en faire un casus belli et envahir l'Aquitaine[6].

Elle serait enterrée avec son époux sous l'actuelle église de Notre-Dame de Planés - « la mesquita » en catalan - qui aurait été une mosquée à l'époque[7].

RéférencesModifier

  1. Nom maternel occitan et usuel utilisé en Catalogne et plus généralement par l'historiographie espagnole.Est parfois francisé en Lampégie. Elle est aussi parfois nommée Numança/Numence ou encore Menina/Ménine. « Histoire de la domination des Arabes et des Maures en Espagne » par José Antonio Conde, Madrid, 1820-1821, vol. 1, page 136.
  2. André Clot, L'Espagne musulmane, Paris, Perrin, coll. « Tempus », 1999 ; réed. 2004, 429 p. (ISBN 978-2-262-02301-0), « Rivalités entre musulmans », p. 31
  3. Malik Bezouh, France-islam : le choc des préjugés, Paris, (lire en ligne)
  4. Aymat Catafau, « Toponymies « arabes » des Pyrénées catalanes : histoire ou légende », Roches ornées, roches dressées, Perpignan, Presses universitaires de Perpignan, vol. 3 « Les hommes et leur terre en Pyrénées de l'est »,‎ (lire en ligne)
  5. Philippe Sénac Les carolingiens et al-Andalus: VIIIe-IXe siècles Maisonneuve & Larose, 2002 (ISBN 978-2-7068-1659-8), réédition Folio 2014.
  6. Geneviève Bührer-Thierry, Charles Mériaux, 481-888. La France avant la France, Paris, Belin éditeur, coll. « Histoire de France (dir. Joël Cornette) », , 687 p. (ISBN 978-2-7011-3358-4)
  7. Si Ahmed Taleb, Les Arabes en France (8e, 9e et 10e siècles), Paris, (lire en ligne)