Laboratoire de chimie-physique matière et rayonnement

LCPMR
Histoire
Fondation
1922 : construction
1926 : inauguration
Cadre
Code
UMR 7614
Type
Domaine d'activité
Campus
Pierre et Marie Curie
Siège
4 place Jussieu, 75005 Paris
Pays
Coordonnées
Organisation
Effectif
35
Direction
Richard Taïeb (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Organisations mères
Affiliation
Sorbonne Université
Instituts de chimie et de physique du CNRS
Site web
Carte

Le Laboratoire de chimie-physique matière et rayonnement (LCPMR) est une unité mixte de recherche française, rattachée à Sorbonne Université (anciennement Université Pierre-et-Marie-Curie) et aux départements Chimie et MPPU (mathématiques, physique, planète et Univers) du CNRS. Le laboratoire est financé par des fonds publics. Il a été créé pour Jean Perrin[1].

HistoriqueModifier

À la suite des travaux remarquables de Jean Perrin et après une intervention de Léon Blum, l'université de Paris décide de la construction d'un laboratoire pour Jean Perrin en 1922[1], en plein cœur du Quartier latin, à Paris. Jean Perrin en suit personnellement la construction qui est achevée en 1926[1], année au cours de laquelle, Jean Perrin reçoit le prix Nobel de physique. Edmond Bauer, à partir de 1945, puis Yvette Cauchois, à partir de 1953, en furent directeurs.

DescriptionModifier

L’unité est située dans le Laboratoire de Chimie Physique-Matière et Rayonnement sur le campus Pierre et Marie Curie, Place Jussieu dans le 5e arrondissement, et regroupe des équipes de physico-chimistes et de physiciens, expérimentateurs et théoriciens, spécialisés dans l’étude des interactions rayonnement-matière.

PersonnelModifier

Le personnel du laboratoire comporte des employés, des doctorants, des chercheurs détachés de la fonction publique (travaillant au synchrotron soleil), des professeurs émérites et parfois des bénévoles.

Les différentes qualifications sont le doctorat ou le niveau bac+8 pour les professeurs et les chercheurs, le niveau bac+4 à bac +8 pour les ingénieurs, le BTS pour le personnel de secrétariat et le BEP pour les mécaniciens.

BibliographieModifier

  • Anna Alter et Philippe Testard-Vaillant, Guide du Paris savant, Paris, Belin, , 646 p. (ISBN 978-2-7011-3582-3, OCLC 417176637), p. 90-91
  • Micheline Charpentier-Morize, Jean Perrin, 1870-1942, Savant et homme politique, Belin, , « Le laboratoire de Chimie-Physique », p. 125-130

RéférencesModifier

  1. a b et c Charpentier-Morize1997, p. 125

Liens externesModifier