L'amour est un oiseau rebelle

air de Carmen de Georges Bizet

L'amour est un oiseau rebelle
Carmen
Image illustrative de l’article L'amour est un oiseau rebelle
Carmen et Don José au Florida Grand Opera de Miami (Floride) en 2016.

Genre Chanson d'amour-aria sur le rythme d'une habanera
Nb. d'actes Premier acte de l'opéra-comique Carmen
Musique Georges Bizet
Livret Henri Meilhac et Ludovic Halévy
Texte Carmen (nouvelle) de Prosper Mérimée
Langue originale Français
Durée approximative min 35 s
Dates de composition 1875
Création 3 mars 1875
Théâtre national de l'Opéra-Comique de Paris

L'amour est un oiseau rebelle[1] est une célèbre chanson d'amour-aria romantique et tragique, sur le rythme d'une habanera, du premier acte de l'opéra-comique Carmen de Georges Bizet de 1875, d'après la nouvelle Carmen de Prosper Mérimée de 1847[2].

HistoireModifier

Cet air est fortement inspiré de l'œuvre El Arreglito (Le Petit Arrangement) de Sebastián Iradier, interprétée en 1863 par la soprano Mila Traveli, au théâtre impérial italien de Paris. L'opéra Carmen est joué pour la première fois le au théâtre national de l'Opéra-Comique de Paris. « L'amour est un oiseau rebelle » est chanté par la gitane mezzo-soprano Carmen, dans le premier acte du personnage principal (où le public la découvre). L'air se termine par une fleur que Carmen lance à Don José.

ThèmeModifier

L'opéra Carmen est écrit sur le thème d'un drame romantique d'amour passionné, tragique et fatal entre Carmen (une jeune et très belle gitane bohémienne andalouse, cigarière de la manufacture des tabacs de Séville en Andalousie en Espagne du début du XIXe siècle) et Don José (jeune séduisant caporal brigadier des dragons, chargé de surveiller la manufacture).

Carmen a beaucoup de prétendants à qui elle chante sa chanson d'amour « Quand je vous aimerai ?, ma foi, je ne sais pas, peut-être jamais, peut-être demain, mais pas aujourd'hui, c'est certain !, l'amour est un oiseau rebelle, que nul ne peut apprivoiser, l'amour est enfant de bohème, il n'a jamais jamais connu de loi, si tu ne m'aimes pas je t'aime, si je t'aime prends garde à toi. » Elle choisit Don José parmi les hommes qui l'entourent en lui jetant une fleur, puis le séduit, le manipule, l'ensorcelle et le dévoie. Don José, éperdument séduit et amoureux, déserte l'armé et est entraîné comme complice de banditisme, vol, contrebande et meurtre par sa belle bohémienne. Dénoncé, pris, emprisonné, et condamné à mort pour ses nombreux crimes et forfaits, il est rejeté par Carmen, tombée amoureuse d'un autre (du toréador Escamillo). « Les amours de Carmen ne durent pas six mois. », « Jamais Carmen ne cédera : libre elle est née, et libre elle mourra. » Don José, abandonné, perdu, anéanti, ivre d'amour, de douleur et de jalousie, la poignarde à mort, en plein spectacle de corrida d'Escamillo.

ParolesModifier

Fichier audio
"L'amour est un oiseau rebelle" (4:11)
Autorisation de Musopen.
 
Début de l'air.
 
Manuscrit de Bizet - Habanera (L'amour est un oiseau rebelle...).
Quand je vous aimerai ?
Ma foi, je ne sais pas,
Peut-être jamais, peut-être demain.
Mais pas aujourd'hui, c'est certain !
L'amour est un oiseau rebelle
Que nul ne peut apprivoiser
Et c'est bien en vain qu'on l'appelle
S'il lui convient de refuser
Rien n'y fait, menace ou prière
L'un parle bien, l'autre se tait
Et c'est l'autre que je préfère
Il n'a rien dit, mais il me plaît
L'amour (× 4)
L'amour est enfant de bohème
Il n'a jamais, jamais, connu de loi
Si tu ne m'aimes pas, je t'aime
Et si je t'aime, prends garde à toi
Prends garde à toi
Si tu ne m'aimes pas, si tu ne m'aimes pas, je t'aime
Prends garde à toi
Mais si je t'aime, si je t'aime, prends garde à toi
L'amour est enfant de bohème
Il n'a jamais jamais connu de loi
Si tu ne m'aimes pas, je t'aime
Et si je t'aime, prends garde à toi
Prends garde à toi
Si tu ne m'aimes pas, si tu ne m'aimes pas, je t'aime
Prends garde à toi
Mais si je t'aime, si je t'aime, prends garde à toi
L'oiseau que tu croyais surprendre
Battit de l'aile et s'envola
L'amour est loin, tu peux l'attendre
Tu ne l'attends plus, il est là
Tout autour de toi, vite, vite
Il vient, s'en va, puis il revient
Tu crois le tenir, il t'évite
Tu crois l'éviter, il te tient
L'amour (× 4)
L'amour est enfant de bohème
Il n'a jamais jamais connu de loi
Si tu ne m'aimes pas, je t'aime
Et si je t'aime, prends garde à toi
Prends garde à toi
Si tu ne m'aimes pas, si tu ne m'aimes pas, je t'aime
Prends garde à toi
Mais si je t'aime, si je t'aime, prends garde à toi
L'amour est enfant de bohème
Il n'a jamais jamais connu de loi
Si tu ne m'aimes pas, je t'aime
Et si je t'aime, prends garde à toi
Prends garde à toi
Si tu ne m'aimes pas, si tu ne m'aimes pas, je t'aime
Prends garde à toi
Mais si je t'aime, si je t'aime, prends garde à toi

Au cinémaModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Carmen [extr.] Bizet, Georges », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le 10 février 2018)
  2. [vidéo] Carmen - L'amour est un oiseau rebelle - Elīna Garanča sur YouTube

Voir aussiModifier

Liens externesModifier