L'Explosion

film de Marc Simenon, sorti en 1971
L'Explosion
Titre original L'Explosion
Réalisation Marc Simenon
Scénario Alphonse Boudard
Acteurs principaux
Sociétés de production Société d’Expansion du Spectacle
SODEP
NC Cinematografica
Kangourou Films
Les Films Mutuels
Pays d’origine Drapeau de la France France
Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau du Canada Canada
Drapeau de l'Italie Italie
Genre Film policier
Durée 93 min
Sortie 1971

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

L'Explosion est un film franco-italo-belgo-canadien réalisé par Marc Simenon et sorti en 1971.

SynopsisModifier

Après plusieurs années d’incarcération pour un vol de bijoux, Paolo, dès sa sortie de prison, se met immédiatement en route pour récupérer son butin qu’il avait caché dans un puits désaffecté d’un coin perdu de campagne. Or un village du Club Méditerranée a été construit sur le terrain. Paolo s’inscrit au club pour pouvoir retrouver l’emplacement du puits.

Cinoche d'Alphonse BoudardModifier

L'Explosion ne peut que très difficilement être considéré comme un chef-d'œuvre du septième art, toutefois la production et le tournage (dans des circonstances humaines, financières et techniques très chaotiques) ont fourni à l'écrivain Alphonse Boudard, scénariste, ancien résistant et ancien voyou, la matière première d'un roman à clefs intitulé Cinoche, qui étrille avec une verve iconoclaste et dévastatrice des personnages phares du cinéma français des années 1960 et les mœurs de la tribu cinématographique de l'époque[réf. souhaitée].

Quelques rideaux de fumée ont été cependant tendus : Georges Simenon, père du réalisateur Marc Simenon, devenu un vieillard libidineux retiré dans sa somptueuse villa d'Epalinges en Suisse est portraituré en peintre et non en écrivain. Le personnage de "Satanas" , réalisateur à succès hanté par des visions sado-masochistes est un double assez transparent d'Henri-Georges Clouzot.

Pascal Jardin y devient Blaise Potager, l'actrice idolatrée des foules, mais déjà déclinante Gloria Gylvène n'est autre que Mylène Demongeot.

Le financier du film (qui cherche surtout à promouvoir le club de vacances qu'il vient de créer en Espagne (alors sous la coupe de Franco ) est dépeint comme un ex-officier nazi pas vraiment repenti, reconverti dans des affaires pas forcément honnêtes[1].

Fiche techniqueModifier

DistributionModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Livre : Cinoche », sur www.livres-cinema.info (consulté le 11 septembre 2017)

Liens externesModifier