Ksar (cheval)

Ksar
Image illustrative de l’article Ksar (cheval)
Ksar en 1921

Père Brûleur
Mère Kizil Kourgan
Père de mère Omnium II
Sexe M
Naissance 1918
Pays de naissance Drapeau de la France France
Mort 1937
Pays d'entraînement Drapeau de la France France
Éleveur Evremond de Saint-Alary
Propriétaire Mme Edmond Blanc
Entraîneur Walter R. Walton
Nombre de courses 15
Nombre de victoires 11
Gains en courses 1 562 025 FF
Principales victoires Prix de l'Arc de Triomphe
Prix du Jockey-Club
Prix Lupin
Prix de la Salamandre
Prix Royal-Oak
Prix du Président de la République
Prix du Cadran

Ksar (1918-1937) était un cheval de course pur-sang anglais qui remporta deux fois le prix de l'Arc de Triomphe.

Carrière de coursesModifier

Né dans la pourpre mais d'un modèle jugé défaillant, Ksar fut vendu yearling par Evremond de Saint-Alary, l'un des plus grands éleveurs du début du XXe siècle. Son acquéreur, le grand propriétaire Edmond Blanc, dut tout de même débourser 150 000 francs, une somme importante à l'époque. L'investissement fut rentable puisque Ksar, avec plus de 1 500 000 francs de gains, allait devenir le cheval le plus riche du monde.

Vainqueur du Prix de la Salamandre à deux ans, Ksar domina largement ses contemporains à l'âge de trois et quatre ans. En 1921, il enchaîna le Prix Hocquart, le Prix Lupin, le prix du Jockey Club, un premier Prix de l'Arc de Triomphe et le Prix Royal Oak. L'année suivante, les Prix du Président de la République (futur Grand Prix de Saint-Cloud), du Prince d'Orange, du Cadran et des Sablons tombèrent dans son escarcelle. Mais surtout, il fut le premier à conserver son titre dans le Prix de l'Arc de Triomphe, devenant le premier des huit chevaux à réussir cet exploit. Il se retira avec 11 victoires en 15 courses.

PalmarèsModifier

Au harasModifier

Retiré au haras de sa propriétaire, le Haras de Jardy à Marnes-la-Coquette (92), Ksar se révéla vite comme un reproducteur de premier plan, devenant tête de liste des étalons en France en 1931. Il donna plusieurs vainqueurs classiques et surtout un très grand étalon, Tourbillon, champion sur les pistes (vainqueur du Jockey Club) et pilier de l'élevage Boussac. On peut citer aussi Thor II (Prix du Jockey Club, 2e, deuxième de la Gold Cup devant le grand Hyperion), Le Ksar (vainqueur des 2000 Guinées puis exporté en Argentine) ou Ukrania (Prix de Diane). Il est aussi le grand père de trois vainqueurs de l'Arc (Djebel et Caracalla via Tourbillon, et Le Pacha via sa fille Advertencia).

Vendu aux États-Unis en 1935, installé en Virgine, Ksar y fut très curieusement utilisé comme reproducteur à destination du saut d'obstacles et mourut deux ans plus tard, en 1937.

OriginesModifier

Ksar est né de la rencontre entre deux champions : le grand étalon Brûleur (Grand Prix de Paris, prix Royal Oak) et la meilleure jument de sa génération, Kizil Kourgan (Poule d'Essai des Pouliches, Oaks, Grand Prix de Paris). Outre Ksar, celle-ci donna le très bon Kenilworth (Prix Greffulhe, Rainbow, Gladiateur), appelé à devenir un reproducteur important en Australie.

Origines de Ksar (FR) (3-n) 1918
Père
Brûleur
Bai 1910
Chouberski
Bai 1902
Gardefeu
Bai 1895
Cambyse
Bougie
Campanule
Bai 1891
The Bard
Santa Lucia
Basse Terre
Alezan 1899
Omnium II
Alezan 1892
Upas
Bluette
Bijou
Bai 1890
St. Gatien
Thora
Mère
Kizil Kourgan
Alezan 1899
Omnium II
Alezan 1892
Upas
Alezan 1833
Dollar
Rosemary
Bluette
Alezan 1886
Wellingtonia
Blue Serge
Kasbah
Bai 1892
Vigilant
Bai 1879
Vermout
Virgule
Katia
Alezan 1883
Guy Dayrell
Keapsake (famille: 3-n)