Ouvrir le menu principal

Kounia-Ourguentch

ville du Turkménistan
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme, voir Kunya.
Ne doit pas être confondu avec Ourguentch.

Kounia-Ourguentch *
Minaret de Gutluk-Temir (en), haut de 60 m, avec le mausolée de Tekesh en arrière-plan
Minaret de Gutluk-Temir (en), haut de 60 m, avec le mausolée de Tekesh en arrière-plan
Coordonnées 42° 18′ 29″ nord, 59° 08′ 35″ est
Pays Drapeau du Turkménistan Turkménistan
Subdivision Province de Daşoguz
Type Culturel
Critères (ii) (iii)
Numéro
d’identification
1199
Zone géographique Asie et Pacifique **
Année d’inscription 2005 (29e session)

Géolocalisation sur la carte : Turkménistan

(Voir situation sur carte : Turkménistan)
Kounia-Ourguentch
* Descriptif officiel UNESCO
** Classification géographique UNESCO
Le minaret vu depuis le mausolée de Tekesh

Kounia-Ourguentch (anglais : Kunya-Urgench ; en turkmène : Köneürgenç ; en turc : Köhne Ürgenç ; en persan : کهنه‌اورگانج (Kohna Gūrgānj ou Kohna Ūrgānj, signifiant « vieille Ourguentch »), au Turkménistan, est le site de l’ancienne ville historique d’Ourguentch (persan Gurgandj, arabe Jurjâniya), qui était la capitale des Khwârazm-Shahs, au sein de l'Empire achéménide. Elle est située au sud de l'Amou-Daria, et était située sur la route de la soie.

Elle a sans doute donné son nom à l'organdi, un tissu de mousseline apprêté.

Le grand médecin Ibn Sînâ (Avicenne) et le savant encyclopédiste al-Biruni y séjournèrent à la fin du Xe siècle.

Elle est peu distante de Noukous, capitale du Karakalpakistan (Qoraqalpog‘iston Respublikasi) en Ouzbékistan.

Elle fut dévastée en 1220 par les Mongols de Gengis Khan, puis abandonnée du fait d'un changement de cours de l'Amou-Daria ; la moderne Ourguentch a été recréée à quelque 150 km de là, dans l'actuel Ouzbékistan.

En 2005, les ruines de Kounya-Ourguentch ont été inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Elle comporte :

Sur les autres projets Wikimedia :