Ouvrir le menu principal
Knockin
Description de l'image Knockin campaign app logo.png.

Informations
Développé par Hatis
Environnement Android
iPhone
Navigateur web
Site web www.knockin.io

Knockin est une plateforme développée par la start-up française Hatis[1] pour accompagner l'organisation des campagnes électorales. Elle permet de gérer un fichier de contacts militants[2], une cartographie électorale[3] ainsi que des campagnes de porte-à-porte reliées à une application smartphone.


PrésentationModifier

Similaire aux outils américains Organizer ou Votebuilder (en) utilisé par Hillary Clinton en 2016, considérés comme une « révolution des méthodes de campagne »[4]. Paul Hatte, rapporte l'idée de cette application d'un séjour aux États-Unis où il a intégré l'équipe de campagne du député américain démocrate Patrick Murphy[5],[6].

Surnommé le « Pokémon Go des sarkozystes »[7] en référence à l'application de réalité augmentée développée par Niantic ayant fait le buzz à l'été 2016, l'outil Knockin, développé par Paul Hatte[8], aussi membre de l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy[9], fut en particulier utilisé par l'ex-président dans le cadre de sa campagne pour la primaire de la droite et du centre en France[10].

Polémiques autour de l'applicationModifier

En septembre 2016, certains médias spécialisés se penchent sur le fonctionnement de l'application, notamment le fait qu'elle procède au fichage des sympathisants, qu'elle utilise le croisement de données, que n'importe qui peut ajouter et visualiser des données sans contrôle sur la véracité de ces données[5]. Numerama a par ailleurs validé qu'en s'inscrivant avec un nom bidon (Paul Bismuth), on avait accès à l'identité et aux coordonnées des sympathisants présents dans la base de données de l'application. Le 2 septembre, une mise à jour de l'application modifie cette possibilité[11],[5].

En novembre 2016, la CNIL indique lancer des investigations juridiques et techniques sur le fonctionnement de cette application[12]. Est notamment visée la récolte sur les réseaux sociaux d'informations personnelles des inscrits aux diffusions de newsletter. Ces investigations arrivent quelques jours après que la CNIL ait publié un avis traitant de l'utilisation des données personnelles récoltées sur les réseaux sociaux par les organisations politiques[13].

En février 2017, la CNIL blanchit l'application Knockin, et reconnaît que l'outil satisfait les exigences de la loi Informatique et Libertés[14].

Applications similairesModifier

  • NationBuilder : application d'organisation de campagnes électorales
  • Blue State Digital (en) : cabinet de stratégie digitale qui fournit une plateforme intégrée de management de campagne électorale
  • Quorum, le logiciel de mobilisation (Web et mobile) qui équipe les causes (ONG, Syndicats, mouvements) et les campagnes.
  • 50+1 : stratégie électorale basée sur l'open data
  • Liegey-Muller-Pons : CRM a vocation politique
  • Spallian
  • FederaVox

Notes et référencesModifier

  1. « Knockin, l'appli de Sarkozy tape à la porte des députés - La Lettre A N° 1754 », sur www.lalettrea.fr (consulté le 13 décembre 2016)
  2. https://itunes.apple.com/fr/app/knockin/id1144455535?mt=8
  3. https://play.google.com/store/apps/details?id=com.ph.knockin&hl=fr
  4. Kristen McQueary, « A Revolution in Canvassing Among Voters », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  5. a b et c Sylvain Rolland, « Knockin, l’appli polémique de porte-à-porte qui gêne les sarkozystes », La Tribune, (consulté le 5 novembre 2018)
  6. M.R avec Juliette Droz, « Comment les sarkozystes collectent des informations sur vous », BFM TV, (consulté le 5 novembre 2018)
  7. « Knockin, le Pokémon Go des sarkozystes », Le Point,‎ (lire en ligne)
  8. Guillaume Champeau, « La CNIL enquête sur Knockin, l'application de l'équipe Sarkozy qui fiche les internautes - Politique - Numerama », Numerama,‎ (lire en ligne, consulté le 13 décembre 2016)
  9. Tristan Quinault Maupoil, « Sarkozy confie son «impatience» à être candidat », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  10. Benjamin Derveaux, « Refus et appli de géolocalisation : en porte-à-porte avec les jeunes LR 92 », Le Parisien,‎ (lire en ligne)
  11. Guillaume Champeau, « La CNIL enquête sur Knockin, l’application de l’équipe Sarkozy qui fiche les internautes », Numerama, (consulté le 5 novembre 2018)
  12. « La Cnil enquête sur Knockin, l'application smartphone des militants sarkozystes », Huffington Post, (consulté le 3 novembre 2018)
  13. « Communication politique : quelles sont les règles pour l'utilisation des données issues des réseaux sociaux ? », CNILL, (consulté le 3 novembre 2018)
  14. « La CNIL blanchit l'appli de Sarkozy, mais pas sa campagne - La Lettre A N° 1765 », sur www.lalettrea.fr (consulté le 6 mars 2017)