Kawasaki OH-1

Kawasaki OH-1 Ninja
Image illustrative de l’article Kawasaki OH-1
Kawasaki OH-1 Ninja

Rôle Hélicoptère de reconnaissance armé
Constructeur Drapeau : Japon Compagnie aérospatiale Kawasaki
Premier vol
Mise en service janvier 2000
Date de retrait Toujours en service
Investissement $840 millions[1]
Coût unitaire ~$17 millions[2]
Nombre construit 34 + 4 prototypes (2013)
Équipage
2
Motorisation
Moteur Mitsubishi TS1-M-10
Nombre 2
Type Turbine
Puissance unitaire 884 ch
Nombre de pales 4
Dimensions
Diamètre du rotor 11,6 m
Longueur 13,4 m
Hauteur 3,8 m
Masses
À vide 2 450 kg
Maximale 4 000 kg
Performances
Vitesse de croisière 220 km/h
Vitesse maximale 277[2],[1] km/h
Plafond 4 877 m
Distance franchissable 880 km
Armement
Externe missiles air-air Toshiba Heavy Industries Type 91 ; roquettes

Le Kawasaki OH-1 Ninja est un hélicoptère de reconnaissance armée bi-turbine développé par la firme japonaise Kawasaki Heavy Industries. Il est le premier hélicoptère entièrement développé au Japon. Il supplée au sein des Forces japonaises d'autodéfense l'hélicoptère d'attaque AH-64D et remplace l'OH-6 Cayuse construit sous transfert de technologie par Fuji Heavy Industries. En 2010, seuls 34 OH-1 ont été livrés aux Forces japonaises d'autodéfense.

HistoriqueModifier

L'OH-1 est issu d'un besoin exprimé en 1989 par la Force terrestre d'autodéfense japonaise pour un hélicoptère léger de reconnaissance armée devant remplacer les 297 OH-6 Cayuse. L'industrie japonaise possédait alors une certaine expérience dans la fabrication d'hélicoptères puisque les principales entreprises japonaises produisaient des hélicoptères occidentaux sous licence : l'AH-1 et l'UH-1H pour Fuji Heavy Industries, les S-61/H-3 Sea King et SH-60 pour Mitsubishi, le CH-47J et le BK-117 en collaboration avec Eurocopter pour Kawasaki. En , Kawasaki est choisi par l'Institut de développement et de recherche technique de l'armée d’autodéfense japonaise, comme maître d'œuvre pour le développement de l'OH-X. Le contrat est attribué en 1992[2]. Le développement du prototype, dénommé OH-X, d'un montant de 22,5 millions de dollars[3], est financé à la fois par Kawasaki Heavy Industries (60 %), l'Agence de défense, de développement et de recherche technique japonaise et la force terrestre d'autodéfense japonaise (40 %).

 
Un Kawasaki OH-1 en 2006.

La première présentation de l'appareil a lieu au début de l'année 1996. Tout d'abord dénommé Kogata Kansoku (japonais : hélicoptère léger), il prend le nom d'OH-1 Ninja peu après son 1er vol le sur la base aérienne d'Akeno à Ise. C'est de là que s'envole le second prototype, le . Deux autres prototypes suivent de mai à août 1997. Au printemps 1997, le premier prototype est livré à l'Agence de défense japonaise. La livraison du premier appareil de série intervient en et le dernier en 2010.

Une version d'attaque baptisée AH-2 ou OH-1 Kai fut proposée pour le remplacement du Fuji AH-1S Cobra, mais le gouvernement japonais opta pour l'AH-64D Apache en 2001[1]. De même, en 2006, une version de transport pour remplacer les UH-1 fut envisagée ; mais l'idée fut abandonnée à la suite de l'étude des modifications nécessaires pour développer un nouvel hélicoptère de transport pour seulement 100 à 150 exemplaires, sans aucune perspective à l'exportation à cause de la politique de non vente de matériel militaire du Japon[2].

Le , un OH-1 a été contraint d’atterrir en raison de problèmes de moteur. Les 37 hélicoptères alors existants ont subi des modifications qui ont empêché leur utilisation jusqu'au [4]

CommandesModifier

La cible initiale de 300 exemplaires est revue à la baisse à 180-200 machines. Pour l'heure[5], seuls 34 hélicoptères ont été livrés depuis janvier 2000 et le plan de production n'en prévoit que 37 en incluant les prototypes[1].

Voir aussiModifier

Aéronefs comparablesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) « Kawasaki OH-1 », World Military & Civil Aircraft Briefing, Teal Group Corporation,‎
  2. a b c et d (en) « Kawasaki OH-1 », Rotorcraft forecast, Forecast International,‎
  3. Joseph Henrotin, « Kawasaki OH-1 Ninja », Défense et Sécurité internationale, no 50,‎ , p. 90 (ISSN 1772-788X)
  4. (en) « Japan’s OH-1 helicopters resume flight operations », sur Jane's, (consulté le 17 mars 2019).
  5. Septembre 2011.

Sur les autres projets Wikimedia :